Archives de Tag: Versa

Cuisinez St-Roch et redécouvrez le coin

Le 6 septembre dernier avait lieu la deuxième édition de Cuisinez St-Roch, une occasion en or pour 25 commerces du coin de faire goûter leurs produits aux curieux venus découvrir (ou redécouvrir) le quartier. Les organisateurs de l’événement m’ont invité à joindre Marjorie Maltais et Sébastien Laframboise, deux concurrents des Chefs, pour former un super jury.

Cuisinez St-Roch fait la promotion de la diversité de l’offre alimentaire et des spécialités de St-Roch.

C’est également l’occasion pour des entreprises du quartier de faire équipe avec des restos du coin et de s’affronter dans une compétition culinaire mettant en vedette des produits des commerçants de la rue St-Joseph. Ces démos culinaires amicales nous rappellent que la bonne et belle cuisine est accessible à tous, en autant qu’on cultive une certaine passion pour la cuisine!

Il y a aussi le porte-parole de l’événement, Bob le Chef – un super bon jack! – qui a démontré qu’en 45 minutes, on pouvait cuisiner un repas 5 services très économique. Je retiens les huîtres « St-Rockfeller » avec porc effiloché et je teste sous peu le tiramisu crème sure et fromage à la crème!

Bob le chef à Cuisinez st-Roch

Malgré la température bien incertaine (il mouillait, il mouillait pu, il mouillait, il faisait beau), l’événement fût une fois plus couronné de succès. Fallait voir la rue St-Joseph remplie de curieux foodies aussi attentifs aux démos culinaires qu’aux dégustations des commerçants.

Du monde à messe à Cuisinez St-Roch

Je ne saurais passer sous le silence les gagnants de la compétition amicale, l’entreprise iXmédia et Le Clocher Penché, dont le mi-cuit de thon Albacore avec tartare de pétoncles fraises et jerky a su ravir le coeur des juges (on clique ici pour la recette).

Des autres démos, je retiens :

  • Le Versa et Kabane pour les super dumplings
  • Les Sales gosses et Crakmedia pour les raviolis et la purée de carottes
  • Le tartare de légumes et le rub à pétoncles d’Ateliers et Saveurs et de la Barberie
  • Le super burger avec relish et ketchup maison (extra foie gras) et la panure au thé et panko des pogos maison du Cercle et de Relèvénement

J’ai bien aimé ma journée, les gens rencontrés étaient géniaux, l’ambiance était bonne malgré la température. Vraiment, un super événement à ne pas manquer l’an prochain!

Crédit-photo Les Festifs

Crédit-photo Les Festifs

P.S. Pour une super galerie-photo signée Les Festifs, cliquez ici!

P.S.S. La fille de comm a laissé les garçons faire les calculs pour déterminer les gagnants… Les résultats étaient si serrés en plus!

Bob le Chef et Sébastien Laframboise

On le sait, ce coin de la basse-ville, tout comme St-Sauveur, s’est bien transformé au cours des 10 dernières années. Les deux coins sont devenus des incontournables de la scène culinaire à Québec. Dans ces quartiers, quels sont vos commerces préférés, vos incontournables?

1 commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Demi-finale et inauguration – part 1

Deux événements m’ont amené à sortir de ma petite rive-sud de Québec cette semaine. Le mercredi 31 août, c’était la demi-finale du Warbecue au Boudoir Lounge, rue du Parvis, alors que le lendemain, j’assistais à l’inauguration des locaux de Fluide Sommellerie, rue St-Jean.

Avant que la saison officielle du barbecue ne s’achève, quoi de mieux qu’une compétition de restaurateurs autour de ce thème! En bref, le Warbecue, c’est une Web série et un concours où des grillardins de la région s’affrontent pour désigner le king du BBQ! Pour 20$, on a droit à deux petites assiettes, dans lesquelles les restos nous présentent leur spécialité.

En juillet, La Bête (Ste-Foy) l’avait emporté sur Les Boucanes (Cap-Rouge). Mercredi, c’était au tour du Victor rue St-Paul d’affronter le Garby resto-pub-traiteur de Charny. Avant de vous dire l’issu de ce combat, je vous parle de la bouffe. Ah non, avant tout, prenons-nous un verre!

D’abord, un Redbull Jagermeister s’imposait, considérant que c’est l’un des commanditaires. Vous me verrez rarement parler d’alcool fort, j’en bois vraiment, vraiment, vraiment pas souvent! Mais une once de Jagermeister dans un Redbull, c’est pas méchant. L’idée que ce soit une liqueur d’herbes fait craindre le pire, mais c’est délicieux.

Puis, a suivi une bonne Leffe brune. Je décrète qu’on n’en retrouve pas dans suffisamment d’établissements. Pourtant, en fût, elle est onctueuse, caramélisée, avec un bon arrière-goût qui nous donne l’envie de tomber dedans comme dans la potion magique d’Obélix (j’exagère si peu).

Premier plat goûté, celui de chez Victor. Je suis une amatrice de burgers, alors mes attentes étaient élevées… et rapidement comblées. Le chef nous proposait un mini-burger d’agneau, avec cheddar, mayo chermoula, laitue, tomate et… un mélange de dattes confites à l’orange (le coup de cœur de ma soirée). Ce mélange donnait au burger une petite touche de sucrée et ajoutait au moelleux de la viande. Mon seul bémol de l’assiette va à la petite salsa servie avec des croustilles de style Tostitos (vraiment meilleures que des Tostitos). La salsa n’apportait rien à l’assiette. J’aurais plutôt osé proposer une de leurs mayonnaises si bonnes.

Second plat, celui de chez Garby. Au premier coup d’œil, c’est une belle assiette, avec une attention portée à la présentation. On retrouve un tartare de bœuf grillé, tomates séchées et parmesan; une crevette grillée en feuille de bananier, coco et curry rouge; un satay de poulet; une sauce poivrons rôtis, orange et chipotle; une salade de fenouil à l’orange. Premier bogue : on n’a pas d’ustensile. On est au Boudoir, on mange debout, on n’a pas d’ustensile… mais on a une salade de fenouil à manger! Pour le bon tartare, le meilleur élément de l’assiette, ça peut toujours aller car nous avons deux craquelins de style tortilla grillée. Mais la portion généreuse a fait en sorte que je n’ai pas eu assez de craquelins pour manger la salade… J’y suis donc allée avec les doigts! Pas super chic si notre intention, après celle de manger du BBQ, est celle de se chercher une date… 😉 (joke empruntée à l’un des juges, le chanteur de Dance Laury Dance)

Pour le vote du public, c’est arrivé ex aequo. Quant aux juges, une mince majorité a désigné le Garby gagnant de la demi-finale du Warbecue. Bien que je ne sois pas d’accord avec cette décision, j’avoue que leur tartare valait le détour. Un tartare qui fait gagner un restaurant dans une compétition de BBQ, ça reste assez inusité!

Présentée par Matériaux Lavoie Ace, la finale aura lieu le 28 septembre, toujours au Boudoir Lounge. Ma prédiction : La Bête comme grand gagnant. Il est fort à parier que la gang à Christian Veilleux, aussi propriétaire du Versa, le voisin du Boudoir, ne voudra pas perdre la face en terme de grillades devant un établissement de la rive-sud entre autres reconnu pour son service de traiteur!

En attendant l’affrontement, on mange du BBQ! Faut en profiter avant la fin de l’été!

Prochain billet : Demi-finale et inauguration, part 2 – l’entreprise Fluide Sommellerie

1 commentaire

Classé dans Accueil, Sorties