Archives de Tag: Tournebroche

Le Tournebroche : l’art de redéfinir la rôtisserie

En février dernier, je vous avais parlé du futur Tournebroche, une rôtisserie prometteuse qui allait ouvrir ses portes rue St-Jean. Il y a quelques semaines, un groupe de blogueurs a été invité à découvrir leur menu, qui ne cesse d’évoluer depuis l’ouverture. Résumé d’une superbe soirée dans un restaurant où bouffe de qualité se marie avec ambiance décontractée et conviviale.

Tournebroche

Comme notre hôte Guy Collin, propriétaire associé du Patriarche et du Tournebroche, est un passionné, inutile de préciser qu’il ne fait pas les choses à moitié. Il nous invite d’abord à faire un tour en cuisine, pour rencontrer la chef pâtissière Deborah. C’est elle qui se charge de créer les magnifiques crèmes brûlées, une spécialité du Tournebroche. Ce soir-là, elle nous montre comment cuisiner la crème brûlée érable et bacon.

Tranche de pain et moi avons même enfilé notre suit de cuisinier, question d’avoir l’air plus crédible. Qu’en pensez-vous?

Tranche de pain et Harnois à la carte

On a ensuite été invité à déguster un bon verre dans le salon de l’Hôtel du Vieux-Québec, dans lequel le Tournebroche niche. Cet hôtel a vécu une cure de rajeunissement dans les derniers mois et vaut la peine d’être redécouvert. Pour des événements corporatifs, par exemple, leurs salles de réunion combleront vos besoins.

Saucissons Fou du bio

Comme Stéphane Roth et Guy Collin aiment bien travailler avec des producteurs locaux, c’est l’occasion pour nous d’en rencontrer deux : la Vinaigrerie traditionnelle Cassis’Isle d’Orléans et les viandes Fou du bio. Je suis tombée sous le charme de leurs saucissons, disponibles à l’année au marché du Vieux-Port. On goûte également aux doigts de poulet frit du Tournebroche : délicieux! Ça augure bien pour la suite…

Passons à table!

Depuis l’ouverture, le Tournebroche a peaufiné et modifié quelques éléments de son menu. Il faut dire que le défi était grand : réinventer l’art de la rôtisserie, au centre-ville de Québec, en offrant des produits de qualité (presque tout est bio!) tout en restant abordable. Ils y sont arrivés.

Tournebroche : passons à table!

On nous sert d’abord une assiette Pic assiette, combinant salade de gésiers de canard, mousse de foie de volaille et poutine façon Tournebroche. C’est généralisé : la poutine vole littéralement la vedette. La sauce à poutine… j’en aurais bu une tasse! Et le pommes de terre en rondelles sont parfaitement cuites. On en redemanderait.

Poutine Tournebroche

En attendant le plat principal, on ne peut s’empêcher de grignoter le pain maison ou savourer la bière Tournebroche, brassée spécialement pour le restaurant en collaboration avec la Microbrasserie de l’Île d’Orléans.

Pain maison Tournebroche

En plat principal, on nous apporte un quart de poulet biologique de Charlevoix, cuit à merveille, d’une tendreté incroyable. Il est accompagné de sa peau de poulet style chips (décadent!), de leurs superbes pommes de terres, d’une céleri-rémoulade vinaigrette de Cassis’Isle et canneberges et de légumes grillés (non nécessaire selon moi). Et oui, la sauce servie au ramequin est un must, M. Collin! La type sauce que je suis vous le garantie.

Quart de poulet bio Tournebroche

En finale, on déguste la crème brûlée préparée un peu plus tôt, dont la texture est incroyable. Le goût de bacon surprend car très présent! J’aurais préféré que celui-ci soit un peu moins infusé longtemps, question qu’on distingue le goût de fumée, sans toutefois volé toute la vedette à l’érable. Ceci dit, ceux qui mangeraient du bacon matin, midi, soir étaient comblés!

Crème brûlée bacon et érable

À noter qu’on peut aussi dîner au Tournebroche, et pour pas cher en plus. Guy Collin nous a entre autres parlé de son parmentier de poulet, qui m’a fait saliver. S’adaptant à la demande, il propose également un tartare de saumon qui, semble-t-il vaut le déplacement.

Bref, je vous invite à découvrir ou redécouvrir le Tournebroche, pour son menu original développé par le grand Stéphane Roth et pour l’ambiance sans chichi de l’endroit.

Vous pouvez lire les résumés de Sylvie Isabelle et Hungry Rachel, deux de mes collègues blogueurs avec qui, comme à l’habitude, j’ai bien du plaisir!

Sylvie Isabelle, Tastevino et Hungry Rachel, immortalisés par Tranchedepain

Merci à Guy Collin et Stéphane Roth pour la charmante invitation. Guy, votre passion est contagieuse et votre regard lucide de la restauration pourrait alimenter des heures de discussion. C’est toujours un plaisir de vous voir.

Les propos de cet article reflète le fond de ma pensée.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Accueil

Boire un verre sur le chantier du Tournebroche

En plus du plaisir de partager et d’écrire, il y a de chouettes côtés à être blogueuse bouffe. Les invitations à des événements de toute sorte en font partie. Et cette semaine, j’ai vécu une toute nouvelle expérience : tester des éléments du menu d’un futur restaurant et finir la soirée en buvant un verre sur le chantier!

Tournebroche

C’est au Patriarche que nous avions rendez-vous, afin de déguster des éléments qui se retrouveront dans le menu du Tournebroche, qui ouvrira ses portes en avril sur la rue St-Jean. Les copropriétaires du Patriarche, Guy Collin et Stéphane Roth, se sont associés à Justin Keating de l’Hôtel Vieux-Québec, où sera situé le Tournebroche, à l’ancien emplacement des Frères de la Côte.

On mangera quoi au Tournebroche?

Persuadés qu’il y a un marché pour les rôtisseries, Collin et Roth veulent réinventer le concept des fameux restos où l’on sert du poulet rôti, en faisant du Tournebroche un endroit plus « haut-de-gamme » côté bouffe, tout en restant accessible.

Au menu de notre dégustation :

  • 2 types de poulet bio
  • 1 pintade
  • 2 types de grilled-cheese (mon préféré : celui au jambon fumé avec un peu de fromage Cru des érables)
  • peau de poulet (qu’on servira en grignotine – je capote!)
  • sauces maison faites à base de fond (et non avec de la « pourdre »)
  • ketchup maison
  • pain bio
  • 2 entrées de gravlax de flétan, etc.
  • plusieurs vins, qu’on gardera très accessible pour convenir au menu et au style qu’on veut donner au resto

On nous a même fait choisir notre pomme de terre préférée parmi 4 variétés. Je vous dis : de vrais cobayes!… : )

Je m’en voudrais de passer sous silence leurs merveilleux desserts. On nous explique d’abord qu’on veut donner une place d’honneur à la crème brûlée, en en proposant une différente tous les jours de la semaine. On a donc goûté pas 1, pas 2, pas 3 mais bien 4 sortes de crème brûlée! Guy, Stéphane : je dois l’avouer, comme il en restait, je me suis resservie. Elles étaient simplement trop bonnes!

Mais bon, je me suis fait prendre à mon jeu car quelques minutes plus tard, on nous présentait le punch du repas : un super pouding chômeur avec crème glacée maison. C’est donc littéralement en me roulant que je me suis rendue sur le chantier du Tournebroche pour un dernier verre et un coup d’oeil aux travaux.

Pour surveiller l’avancement des travaux et être parmi les premiers clients à visiter l’endroit, suivez le Tournebroche sur leur page Facebook.

Merci à Guy, Stéphane et Justin pour l’invitation et la chouette immersion dans votre univers!

2 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties