Archives de Tag: Sorties

Un dimanche à Terrebonne

Les 13 et 14 août dernier avait lieu la 15e édition du Festival des vins de Terrebonne. C’est grâce à Alsace au menu que j’ai eu l’occasion de découvrir cet événement, en compagnie de mon amie Lisa-Marie, mon habituel cobaye dans mes découvertes culinaires et vinicoles!

Prenant place sur la pittoresque Île-des-Moulins, le Festival, dont le porte-parole est Philippe Lapeyrie, comptait cette année plus d’une cinquantaine d’exposants. Leur but : faire découvrir leurs produits et jaser vin. Derrière son kiosque, l’exposant présente ses bouteilles et tente de se démarquer de la concurrence. La plupart d’entre eux tentent de pousser à la fois leurs vins populaires et leurs bons vendeurs aux côtés de bouteilles plus dispendieuses, de nouveaux arrivages et de certaines bouteilles méconnues.

Le principe est simple : on achète un verre de dégustation et des coupons (1$). Chaque bouteille est présentée avec le nombre de coupons à débourser pour un verre. J’ai vu un Penfold à 50$ le verre! Comme ma mission est de vous faire découvrir des bouteilles de 25$ et moins, je me suis gardé une petite gêne et goûté des produits à 6 coupons et moins le verre.

Je me suis rapidement arrêtée à la table des Vins d’Alsace. Ceux qui me lisent sur Twitter sont témoins de ma passion, voire mon amour des vins de cette région, en particulier quelques cépages dont le Riesling et le Gewurtzraminer. Je vous mentirais en vous disant que j’y ai fait des découvertes; je connaissais toutes les bouteilles présentées! J’y ai entre autres noté la présence du Gewurtzraminer d’Arthur Metz, un produit fétiche pour l’apéro et les sushis, un demi-sec floral aux arômes de gingembre, tout en fraîcheur.

En voyant le Chardonnay Village Reserve Le Clos Jordanne et le Vina Esmeralda de la maison Torres à la même table, j’avoue avoir eu l’appel des sens. C’est autour des produits Vincor que j’ai rencontré des commerçants parmi les plus passionnés de leurs produits. Notons entre autres la présence des toujours bons crus des maisons Torres, Robert Mondavi et Kim Crawford.

Quelques produits de la table étaient aussi à découvrir, question de nous aider à ne pas déguster le ventre vide… Mes deux découvertes : les produits Méchant Mix, dont les vinaigrettes Fraise, balsamique et poivre rose ou Menthe et ail, de même que le Naked lunch et son fameux smoked-meat de canard en cane de conserve – un délice indescriptible! Je souligne aussi le passage remarqué du Yuzu qui avait préparé des bouchées de tartare de saumon épicé pour un parfait accord avec le Moscato McWilliam’s, de la maison Ernest et Julio Gallo.

Petit bémol : dommage que les tentes ne soient pas davantage distancées entre elle. Le Festival des vins de Terrebonne gagnerait à profiter de tout l’espace que l’Île-des-Moulins a à offrir, car par moment, il devenait difficile d’échanger avec les exposants et de bien regarder les vins offerts.

Nous sommes reparties vers Québec, le verre vide mais les papilles contentées, déjà prêtes pour la 16e édition…

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties

Déguster un bon repas, la tête dans les nuages

J’ai eu l’immense plaisir d’assister à la démonstration média de Dinner in the sky au Parc de la Chute-Montmorency, à Québec, le vendredi 5 août dernier. Quelle joie pour moi de pouvoir bien manger et bien boire à plus de 50 mètres dans les airs! Une expérience unique en son genre, sur ce que le président de Dinner in the sky, Jean-François Grenier, aime appeler « la seule terrasse où les oiseaux volent en-dessous de vous ».

Il est vrai que je n’ai pas le vertige. Mais bien honnêtement, je n’ai pas trop ressenti l’effet de la hauteur. Bon, on s’entend. J’ai senti que j’étais assez haut dans les airs, surtout quand je regardais mes souliers flottés dans le vide (il me manquait d’ailleurs quelques pouces pour atteindre la plate-forme pour les pieds… Oui, je suis gênée de vous l’avouer. Mais bon, je suis honnête.) La structure est très stable; on ne se sent pas dans un manège. La levée se fait en douceur. Le vent nous déplace tranquillement, sans pour autant nous faire pivoter complètement.

Un verre de Gancia Cuvée Platinum Asti a accompagné notre montée. Mi-sec, ce mousseux italien, plein d’agrumes et de fraîcheur, était parfait en ce bel après-midi ensoleillé.

Notre envolée incluait deux services, contrairement à la véritable levée qui en contient cinq. Je peux par contre affirmer que je me suis régalée. Et à voir la tête des 21 autres convives à bord de la nacelle, je peux dire que cette opinion était largement partagée. Les plats préparés par le chef Martin Côté étaient délicieux et sans faille. Les produits du terroir étant à l’honneur, ces deux services avaient un petit quelque chose de réconfortant, assez agréable à cette hauteur.

En entrée, une symphonie gourmande de petits gibiers, incluant des rillettes de lapin aux pommes, une cuisse de caille confite avec sa marmelade d’oignon à l’érable, ainsi que mon coup de cœur, un tataki de canard au gingembre et sésame. Un verre de Zenato San Benedetto Lugana, un vin blanc sec, frais avec une finale longue en bouche, accompagnait le tout.

En plat principal, une superbe assiette présentant un médaillon de veau du Québec, parfaitement cuit, avec sa fricassée de ris aux champignons des bois, oignons grelots et bacon de sanglier. Ça fondait en bouche. Le tout accompagné de légumes de saison, parfaitement bien assaisonnés. Par chance, car fait à noter, on ne trouve ni sel ni poivre à notre portée. On m’a servi un verre de Frescobaldi Castiglioni, un Chianti sec, fruité et épicé, légèrement corsé.

Le séjour dans les airs tirant à sa fin, on nous annonce que le dessert et le digestif nous seront servis au sol. Des macarons ainsi que de délicieuses tartelettes, qui fondaient littéralement en bouche, ont bien accompagné le verre de cidre de glace Neige, un de mes produits fétiches, réalisé par La Face cachée de la Pomme.

J’ai été complètement séduite par l’expérience Dinner in the sky, autant par l’unicité de l’événement, par le bon goût des aliments servis, par la superbe vue que par les belles rencontres que j’y ai faites.

Dinner in the sky au Parc de la Chute-Montmorency, c’est huit envolées par jour jusqu’au 10 août. Quelques places sont encore disponibles. À vous de voir si vous avez les 275 $ que vous devrez débourser pour avoir l’une des plus belles vues de l’Île d’Orléans et de la Chute Montmorency.

2 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties