Archives de Tag: Resto Québec

Boire un verre sur le chantier du Tournebroche

En plus du plaisir de partager et d’écrire, il y a de chouettes côtés à être blogueuse bouffe. Les invitations à des événements de toute sorte en font partie. Et cette semaine, j’ai vécu une toute nouvelle expérience : tester des éléments du menu d’un futur restaurant et finir la soirée en buvant un verre sur le chantier!

Tournebroche

C’est au Patriarche que nous avions rendez-vous, afin de déguster des éléments qui se retrouveront dans le menu du Tournebroche, qui ouvrira ses portes en avril sur la rue St-Jean. Les copropriétaires du Patriarche, Guy Collin et Stéphane Roth, se sont associés à Justin Keating de l’Hôtel Vieux-Québec, où sera situé le Tournebroche, à l’ancien emplacement des Frères de la Côte.

On mangera quoi au Tournebroche?

Persuadés qu’il y a un marché pour les rôtisseries, Collin et Roth veulent réinventer le concept des fameux restos où l’on sert du poulet rôti, en faisant du Tournebroche un endroit plus « haut-de-gamme » côté bouffe, tout en restant accessible.

Au menu de notre dégustation :

  • 2 types de poulet bio
  • 1 pintade
  • 2 types de grilled-cheese (mon préféré : celui au jambon fumé avec un peu de fromage Cru des érables)
  • peau de poulet (qu’on servira en grignotine – je capote!)
  • sauces maison faites à base de fond (et non avec de la « pourdre »)
  • ketchup maison
  • pain bio
  • 2 entrées de gravlax de flétan, etc.
  • plusieurs vins, qu’on gardera très accessible pour convenir au menu et au style qu’on veut donner au resto

On nous a même fait choisir notre pomme de terre préférée parmi 4 variétés. Je vous dis : de vrais cobayes!… : )

Je m’en voudrais de passer sous silence leurs merveilleux desserts. On nous explique d’abord qu’on veut donner une place d’honneur à la crème brûlée, en en proposant une différente tous les jours de la semaine. On a donc goûté pas 1, pas 2, pas 3 mais bien 4 sortes de crème brûlée! Guy, Stéphane : je dois l’avouer, comme il en restait, je me suis resservie. Elles étaient simplement trop bonnes!

Mais bon, je me suis fait prendre à mon jeu car quelques minutes plus tard, on nous présentait le punch du repas : un super pouding chômeur avec crème glacée maison. C’est donc littéralement en me roulant que je me suis rendue sur le chantier du Tournebroche pour un dernier verre et un coup d’oeil aux travaux.

Pour surveiller l’avancement des travaux et être parmi les premiers clients à visiter l’endroit, suivez le Tournebroche sur leur page Facebook.

Merci à Guy, Stéphane et Justin pour l’invitation et la chouette immersion dans votre univers!

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Premier arrêt Québec Exquis : Le Champlain

J’ai beau habiter Québec, j’ai beau l’observer du bureau chaque jour, je demeure impressionnée chaque fois que je vais au Fairmount Château Frontenac. Pour mon premier arrêt dans le cadre de Québec Exquis, j’ai eu la chance de souper au Champlain, l’un des trois restaurants de l’hôtel le plus photographié au monde. Rien de moins.

À l’entrée du Champlain se trouve le maître d’hôtel Mikaël, qui nous accueille comme de véritables invitées de marque. Ce service attentionné, nous l’aurons tout au long de la soirée, alors que les Claude, Raymond et Marc-André se succèderont pour s’assurer de notre confort et de notre bonheur.

vue Québec

On nous a gardé la table avec l’une des meilleures vues du restaurant. Il fait beau, on est heureuse, on se commande une bouteille de Pinot blanc. Et on est prête à accueillir le festin élaboré par Stéphane Modat, nouvellement en poste à titre de chef des restaurants. Pour l’occasion, c’est avec le Veau Charlevoix qu’il s’est associé pour le plat principal de ce menu 3 services à 50$.

menu québec exquis le champlain

Maquereau et truite fumée

Compliment du chef, nous débutons avec une mise en bouche de maquereau avec coulis de courgettes. Le goût du maquereau est superbe, sa texture est lisse. C’est un bon départ.

maquereau

Puis suit la magnifique entrée de truite fumée – aussi superbe au goût qu’en apparence. Dans l’assiette, on retrouve, outre la truite, une portion copieuse de fromage de chèvre aux fines herbes, des oeufs de saumon, des croûtons de farine de seigle, une purée de betteraves jaunes au curcuma et une huile de persil.

L’équilibre des couleurs et des textures fait de cette assiette une des plus belles que j’ai pu photographier. Et la combinaison des aliments est incroyable. Outre la truite et le chèvre, les accompagnements viennent donner la particularité au plat. La purée de betteraves jaune et les oeufs de saumon sont splendides. C’est bon!

truite fumée et chèvre

ZE veau

Puis vint le plat de résistance. On nous a préparé un médaillon de filet de veau de Charlevoix avec son jus à la moutarde, servi avec purée de pommes de terre sucrées, pleurotes caramélisées ET un oeuf de caille style scotch egg. La pièce de viande et sa cuisson sont superbes, à convertir n’importe quel végétarien. Et le scotch egg me plait beaucoup. L’oeuf de caille est enrobé de veau et de chapelure, puis frit.

Dans la même assiette, on exploite le veau de deux façons bien distinctes, une belle façon d’utiliser à son plein potentiel un produit.

veau de charlevoix

Finir en beauté

Pour terminer, on nous apporte un petit gâteau des anges à la crème de cassis, accompagné d’un sorbet au sureau et de morceaux de poires au sirop de camomille. C’est léger et délicieux. Encore une fois, on va chercher des textures très différentes, entre autres par le craquant sous le sorbet. Un petit thé vert au jasmin et quelques mignardises concluent ce repas en beauté.

gâteau des anges

On en profite pour immortaliser ce beau moment. On se trouve drôle, on manque un peu de décorum dans ce si chic resto… Mais bon. Pas tous les jours qu’on a la chance de manger dans le gros château! : )

MP et moi

Mon amie et moi quittons le resto alors que quelques clients s’y trouvent toujours. La grande majorité semble être des touristes. Le maître d’hôtel nous confirme que pour cette première soirée de Québec Exquis, c’est environ 40 % des gens qui optent pour ce menu à 50 $.

le champlain

Québec Exquis, c’est une belle occasion d’essayer le Champlain avant sa fermeture pour rénovation en juin. En plus de bien y manger, on se retrouve dans un lieu mythique, rempli d’histoires, qu’on prend plaisir à visiter comme des touristes dans sa propre ville.

Au dernier Foodcamp, Stéphane Modat précisait qu’il travaillerait à aller chercher de nouvelles clientèles. Québec Exquis peut sans aucun doute y contribuer. Mais j’ai déjà bien bien hâte de voir comment son talent pourra faire évoluer cet endroit. Et déjà convaincue de sa réussite.

Merci au restaurant Le Champlain du Fairmount Le Château Frontenac et à Québec Exquis pour avoir offert ce bon repas. Et merci pour le service attentionné et à l’affût! ; )

1 commentaire

Classé dans Accueil, Sorties