Archives de Tag: restaurant québec

Un pari réussi pour La Bûche

Ouvrir une cabane à sucre en plein coeur du Vieux-Québec, je me demande pourquoi personne n’y avait pensé. C’est l’endroit par excellence pour attirer les touristes sans même les faire sortir de la ville. Mais ouvrir une cabane à sucre réinventée qui ne fait pas « attrape-touristes » et qui réussit à attirer les locaux en plein coeur du Vieux-Québec? Ça, c’était un défi de taille. Et La Bûche y est parvenue.

La bûche rue St-Louis

Après le Savini et le Bello, Yannick Parent s’est donné comme pari de réinventer nos traditions, sans toutefois les dénaturer. Dans un décor rustique à l’ambiance hyper chaleureuse, La Bûche rue St-Louis allie autant tradition que modernité, alors que la musique d’un violoneux côtoie les mojitos au sirop d’érable. Si ça semble inusité (je sais, j’étais sceptique aussi au début), croyez-moi, ils arrivent à faire rimer le tout à merveille.

À table!

Divisé en deux, le restaurant est meublé d’un côté de tables individuelles, et l’autre de tables en bois massif qui rappellent les grandes tablées des cabanes à sucre. Peau de vache sur les bancs de bar, doudous sur certaines banquettes; on sent que l’équipe n’a pas lésiné sur les détails point de vue déco. Jusqu’aux salles de toilette qui valent le détour!

Au menu

S’il est possible de commander des plats pour vous seul, je vous conseille fortement d’aller à La Bûche en gang, afin de maximiser l’expérience et de passer une commande à partager. Lors de notre passage, c’est ce qui nous attendait. Accompagnés de bons vins canadiens (j’aime l’audace d’une carte des vins entièrement canadiens – bravo!), les plats se sont succédés, tous meilleurs que les autres.

À commencer par leurs tartares. Du tartare dans une cabane à sucre? Si on choisit de la réinventer, pourquoi pas. Vous le savez, je me vante de faire les meilleurs tartares de saumon et de boeuf au monde. Et j’en commande rarement au resto, de peur d’être déçue. Si leur tartare de cerf est excellent, celui au saumon vaut la peine d’être commandé en assiette. Légèrement sucré au sirop d’érable, il était bien relevé, juste assez.

Puis, les oreilles de christ ont suivi. Pas celles des cabanes où on risque littéralement d’y laisser une dent en y croquant! Non! Elles sont fluffy, croustillantes, pas trop grasses – étonnamment!

oreilles de christ la bûche

Se sont ensuite succédés marinades, pains maison, et saumon fumé, accompagné de crème fraiche et oeuf cuit dur fumé (malade!). Ont suivi les ailes de lapin et les pâtés à la viande frits servis avec salade de chou et ketchup aux fruits – j’ai adoré! Pour couronner les entrées – ben oui, on n’était pas rendu aux plats principaux! – on a goûté à la soupe aux pois. Que serait un repas des sucres sans soupe aux pois? Celle de La Bûche est davantage une crème de pois, avec lardons et pois chiches frits. Bien équilibrée, bien bourrante!

Comme plats de résistance, on a eu droit à quelques merveilles, comme la poutine à l’érable et au bacon (two thumbs up pour la sauce!), la tourtière, les fèves au lard (que serait-ce une cabane sans fèves au lard!) et le ragoût de pattes de cochon (fait avec de l’osso buco, rien de moins!). Gros coup de coeur pour l’immense pièce de jambon à la bière, un de leurs mielleurs vendeurs. Oui, l’assiette est à 28 $… Mais la portion! Nous l’avons dévoré à 7, alors que c’est l’assiette individuelle qu’on nous a servie, pour vous dire!

IMG_1045

Finale sucrée

Et comme si on avait encore faim rendu là, on nous a achevé avec le meilleur pouding chômeur que j’ai mangé de ma vie. Il a fait l’unanimité à la table! C’est un incontournable si vous y mangez – gardez-vous de la place! En guise de conclusion au repas, comme dans toutes bonnes cabanes, on propose la tire sur neige, à même le restaurant – dans un bar à neige ouvert à l’année.

Si vous n’entendez que des bons mots comme les miens sur La Bûche de la part des autres blogueurs (Sylvie Isabelle, Tranche de pain, Entre deux bouchées), sachez que c’est mérité. De un pour l’originalité du concept – mettre à la page de la bouffe de grand-mère sans tomber dans la cuisine-trop-fusion, mais aussi pour l’accueil chaleureux, mais surtout pour les plats, riches en saveurs et en qualité (menu). Pour l’expérience en général aussi – moi, chanter une toune des BB en mangeant des pâtés à la viande frits, je trouve ça cool, je l’avoue!

Je vous recommande spécialement de visiter La Bûche en gang, en famille ou entre amis, ou encore pour un party de bureau! Peut-être pas l’endroit pour un souper romantique… quoi que pour une première date, l’ambiance peut aider à combler les silences! ; )

Je garde aussi l’endroit en tête pour un éventuel brunch – l’omelette de la grand-mère ou la cassolette du bûcheron doivent être copieuses à souhait! (Psst : ils ont même un spécial All you can drink sur le Mimosa entre 10h et 11h!). Ah et si vous êtes un vrai barbu, vous mangez gratuitement ces jours-ci! Garochez-vous!

Merci à La Bûche, spécialement à Yannick Parent, pour l’accueil chaleureux et le festin. Merci aussi à Sylvie et Josée pour l’invitation. Même si j’ai été invitée, les propos de ce billet reflète de toute part mon opinion.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Aller chez Boulay un an plus tard, deux fois plutôt qu’une

Avril 2013 : Arnaud Marchand au Foodcamp, Québec Exquis, une invitation via Twitter de la belle Sophie Marchand, associée Chez Boulay et complice d’Arnaud, pour le premier anniversaire de chez Boulay : tout ça, presque dans la même semaine! Et oui!

chez boulay

Le Chez Boulay Bistro boréal soufflait en effet sa première bougie le 30 avril dernier. Ce resto de la rue St-Jean, né d’une belle rencontre entre Jean-Luc Boulay et Arnaud Marchand à l’émission Les Chefs, met en vedette une cuisine nordique, où les produits saisonniers sont à l’honneur. Le lieu fenestré, lumineux, au décor contemporain rime avec le menu proposé et ne peut que nous mettre en appétit.

décor chez boulay

Oui, je l’avoue…

Bien honnêtement, une semaine avant le premier anniversaire de Chez Boulay, je n’y étais pas encore allée. On m’avait souvent parlé du menu midi, des amies travaillant à proximité en profitant régulièrement. Mais c’est attiré par l’alléchant menu qu’Arnaud proposait dans le cadre de Québec Exquis que j’y ai fait ma première visite.

québec exquis et chez boulay

Le paradis, c’est ici!

Pour débuter, un superbe ceviche de pétoncles marinés au vinaigre de cidre de glace, accompagné d’une tarte fine aigre-douce aux pommes et piment d’argile nous était proposé. Une combinaison parfaite qui me convainc qu’un plat, c’est une combinaison de saveurs et de textures, aussi importantes les unes que les autres.

ceviche de pétoncles

Le plat de résistance m’a, quant à lui, fait croire que le paradis existait, et qu’il était sur terre, rue St-Jean. Nous avons eu droit à une impressionnante côte levée de bison, laquée au vinaigre de gadelle (groseille) rouge. Elle était servie avec des pommes de terre et topinambour aux lardons (ça goûtait le ciel!) et une purée de chou rouge confit.

Si ce n’avait été qu’une mini-dose de gêne, j’aurais léché mon assiette et grugé mes os. Sans blague.

cote levée de bison

Un dessert simple mais très bon est venu complété le repas : une gourmandise étagée mettant bien en vedette le cassis de la Vinaigrerie Cass’Île d’Orléans, producteur avec qui le restaurant était jumelé pour l’occasion.

dessert chez boulay

Un cocktail et une belle découverte

C’est lors du cocktail d’anniversaire de l’endroit que j’ai découvert un superbe produit québécois, le Coteau Rougemont, un Frontenac gris 2011, goûteux, punché, hyper parfumé d’épices et d’agrumes. Totalement mon genre. J’ai même eu l’occasion de jaser avec le producteur, exposant dans l’espace lounge de l’Hôtel Manoir Victoria, pour l’occasion. Une virée à Rougemont l’automne prochain est à l’horaire, croyez-moi!

Coteau Rougemont

Je ne pourrais passer sous silence les bonnes bouchées servies par Arnaud et son équipe – un mot sur le service : impeccable! Que ce soit le crabe et brocoli, le gaspacho de maïs (avec du pop corn, oui oui!), les pilons de canard laqué ou le tataki de cerf avec tire sur neige et graines de sésame, tout était délicieux.

chez boulay arnaud marchand

Bref, deux visites Chez Boulay en une semaine, ça donne le goût d’y retourner rapidement. : )

Merci à Sophie Marchand et à l’équipe de Chez Boulay pour la belle invitation au 5 à 8! Et merci à Dezjeff pour cette cocasse photo de moi! ; )

moi et mon pilon de canard

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Redécouvrir le Bistango

Mercredi dernier, j’étais invitée à tester des nouveaux éléments du menu du Bistango. C’était l’occasion idéale de redécouvrir ce resto fraîchement redécoré de Sainte-Foy.

bistango 1

J’étais ravie de cette invitation parce que Le Bistango évoque plusieurs souvenirs. Il est vrai que la dernière fois que j’y suis allée, c’était l’époque où mon père était encore vivant. Il aimait bien cet endroit. Je me rappelle entre autres d’un midi où il m’avait invité à luncher, alors que j’étais en journée pédagogique. Parmi la clientèle d’affaires du midi, la gamine de 15 ans que j’étais n’en revenait pas que mon père commande du boeuf cru! Mon père ne jurait que par le tartare de boeuf du Bistango.

Depuis, les choses ont bien changé : j’aime le tartare de boeuf! Pour ce qui est du Bistango, il semble avoir très bien vieilli.

bistango 2

Menu Un gars, une fille

Les chefs copropriétaires fort sympathiques, Sylvain Lambert et Annie Veillette (qui a d’ailleurs participé aux Chefs) nous ont fait découvrir leur menu thématique Un gars, une fille. Quatre des six plats qu’on nous a servis étaient composés de deux mets – un d’inspiration Annie et l’autre selon le goût de Sylvain. Chaque fois, les plats venaient se compléter à merveille. En plus de charmer nos papilles, les plats étaient beaux, bien présentés, recherchés.

Foie gras bistango

Premier service : foie gras. Ça partait fort! D’un côté, foie gras au torchon, avec fleur de sel. De l’autre, foie gras poêlé. Tout deux sur pain brioché. Dans les deux cas, belle texture, bon goût. Parfait mariage avec le Gewurtzraminer Les sorcières servi.

Mes 2 services favoris

crabe bistango

Puis se sont succédés mes deux services favoris. D’abord, une super assiette combinant artichauts, asperges, proscuitto séché et un petit oeuf frit (gars) ET un tian de crabe, guacamole, suprêmes de pamplemousse et tuile de parmesan (fille), servi avec un verre d’Oyster Bay. Un pur délice. Les deux plats, bien différents, se complétaient à merveille. Sur ce coup, c’est le côté masculin qui l’a emporté!

duo de tartares bistango

Comme si je n’étais pas déjà séduite, on nous a servi un duo de tartare. Du côté gars, un tartare de boeuf à l’huile de parmesan, aux tomates séchées, à l’oignon vert et au basilic. Du côté fille, un splendide tartare de thon à l’huile de gingembre, salsa de champignons et gelée de soya. Champignons et tartare de thon? OUI! Impossible d’avoir les bons mots, mais les saveurs et textures étaient somptueuses. J’ai adoré.

Du côté des plats chauds

agneau bistango

Deux plats chauds se sont ensuite succédés. D’abord, de l’agneau confit en cocotte de pomme de terre et roquette. L’agneau est goûteux, mais c’est l’unique plat qui ne me renverse pas. Le Vistorta merlot 2007 l’accompagne bien.

vistorta bistango

Puis, un dernier plat intriguant : de la joue de bison servie sur un lit de haricots blancs et un concassé de tomates. Ça terminait bien. On le sait, un plat braisé, c’est toujours réconfortant! Et une fois de plus, les textures sont au rendez-vous.

joue de bison bistango

Terminer ce festin en beauté

Comme si nous n’avions pas suffisamment mangé, on nous a servi un duo de desserts fabuleux. D’abord une tarte au chocolat crémeuse, très chocolatée. Mais j’avoue que le gâteau Red Velvet avec glaçage au mascarpone l’a complètement éclipsé! Accompagné d’un Tanatis tannat, j’aurais pu manger ce dessert tous les jours, pour le reste de ma vie. Vous le savez, je n’exagère jamais!

desserts bistango

Vous l’aurez compris, j’ai grandement apprécié la cuisine du Bistango. Un service attentionné, deux chefs fort sympathiques, avec des styles qui se complètent bien, dans un décor moderne, branché et pas guindé comme je me l’imaginais  ; ) Évidemment, la qualité a un prix. Je ne pourrai certainement pas m’offrir un Bistango toutes les semaines. Mais j’y retournerai sans aucun doute.

*Désolée pour la qualité des photos. Un éclairage tamisé et ma volonté ferme de ne jamais utiliser de flash sont parfois des éléments qui me jouent des tours!

Merci au Bistango et à Sylvie Beaulieu de Tac Tic Marketing pour l’invitation!

1 commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

« Maman, c’est la meilleure pizza au monde! »

C’est ce que ma fille s’est empressée de dire à sa première bouchée de pizz de chez Jaja la Pizz. Le petit nouveau de la chaîne Resto Plaisirs nous a séduit, mes mousses et moi, dès notre première visite. Depuis, on se retient de ne pas y manger toutes les semaines.

Jaja la Pizz

Jaja la Pizz est un petit resto dans le Complexe Jules-Dallaire du boulevard Laurier. L’endroit m’était déjà familier, comme je vais souvent au Paris Grill. Le Jaja, c’est le genre d’endroit que j’adore, d’abord parce que tout le monde est bienvenue, autant la petite famille avec jeunes enfants que les autres. (Bon, je vais me faire dire que TOUS les restos accueillent sans problème les familles avec jeunes enfants. C’est davantage que ce n’est pas dans tous les restos où tu te sens à l’aise de débarquer avec la marmaille!). Bref, l’ambiance est sympa, relaxe. On sent le caractère bistro qui s’en dégage – même si on est dans un resto à pizz!

grande fille au jaja

Essentiellement composé de pizzas, le menu donne faim. Un décision douloureuse : faire son choix parmi plus de 20 pizzas divisées en trois thèmes : les biens de chez-nous, les franchouillards et les globe-trotters. Pour ceux qui voudraient prendre autre chose que des pizzas (not!), le Jaja propose également lasagnes, sandwichs et salades. Mais croyez-moi, vous voulez goûter à leur pizz.

pizza côte-nord

Parmi celles déjà goûtées, je peux vous parler de la Côte-Nord, avec sauce à la crème, pétoncles, crevettes, oignons rouges et fromage maison. Les fruits de mer sont en quantité astronomique (pour une pizz) et la sauce est délicieuse.

pizza tout cochon

Pour les amateurs de viande, j’ai goûté la tout cochon, composée de porc effiloché, de bacon, de saucisses de porc…Bref, de viande! Elle porte bien son nom… C’est cochon!

pizz La vie est belle

Mais la meilleure demeure celle nommée La vie est belle… Une combinaison gagnante de proscuitto, roquette, sauce tomate, parmesan et fromage maison. Un classique, on adore. Je ne sais pas si leur secret réside dans le fromage ou dans la pâte à pizz (qui sait, peut-être dans les 2?), mais je corrobore les propos de ma fille : c’est clairement parmi les meilleures pizzas au monde! : )

huiles et pizz Pépé et Rony

Un two thumbs up pour le menu pour enfants du Jaja. Pour 6,95$, mes mousses commandent une soupe, une pizz Pépé et Rony, un verre de lait et un cake pops! Pour nous, un bon deal; pour eux, une combinaison de « c’est la meilleure pizza au monde » et « c’est ben hot ce dessert là! ». Même moi, en grand enfant que je suis, je ne résiste pas au cake pops gâteau aux carottes.

cake pops jaja

Je m’en voudrais de passer sous silence le service, impeccable, à l’image des Restos Plaisirs. Mes enfants se sont liés d’amitié avec notre serveur Charles-Olivier. J’ai failli lui demander s’il était disponible les soirs de semaine pour venir garder. ; )

jaja la pizz 2

Pour 45$, j’ai deux repas pour enfants (entrée, repas, dessert, breuvage), une pizza adulte, un verre de vin 6 oz, un cake pops et un allongé. Je vous le dis, un bon deal! Parce qu’avouons le, on paie plus cher que ça dans certaines grandes chaînes de pizza.

*Si le resto ne semble pas plein sur la 2e photo, c’est qu’elle a été prise lors de notre première visite, peu après l’ouverture. Vendredi dernier, à 18 h, j’ai pris les dernières places disponibles, les tabourets près du comptoir de service. Mes enfants étaient heureux : ils ont eu un public (les serveurs) à divertir!

5 Commentaires

Classé dans Accueil