Archives de Tag: Résolutions

Ai-je tenu mes résolutions 2013?

En relisant mes résolutions prises l’an passé, je m’aperçois que pour une fois, je m’en tire pas mal. J’avais volontairement fait fi de la tradition – soit de prendre des résolutions intenables! – et m’étais donnée des défis foodies réalistes, question de pouvoir crier Victoire! à la fin de l’année et améliorer quelques petites choses. Si j’avais à me noter, je me donnerais un 3,5/5. Si certaines ont été faciles à atteindre, d’autres demeureront dans mes défis 2014.

En 2013, mes buts étaient de :

  1. Faire découvrir de nouveaux aliments à mes enfants
  2. Manger végé
  3. Oser manger et cuisiner des plats qui me font peur
  4. Ne jamais jeter de nourriture (jamais)
  5. Écouter ma faim

On dit qu’une image vaut mille mots, voici donc mon année alimentaire en quelques clichés.

Jour après jour, j’essaie de cuisiner des trucs différents et inventifs pour les enfants. C’est toujours plus difficile de faire goûter à Fiston qu’à Grande fille, qui n’hésite pas à goûter aux sushis ou au tartare – elle n’aime pas, mais goûte. Je les encourage à cuisiner, et ils y prennent goût. Fiston trippe à faire du jus avec l’extracteur et Grande fille fouille dans les livres de recettes. Résolution #1 réussie.

mes enfants qui cuisinent

 

Manger végé a été aussi facile. Cari de tofu et de pois chiches, salades de légumineuses, pâtes aux légumes et tofu, smoothies au tofu soyeux; j’ai de moins en moins besoin de me forcer à trouver des idées de plats végé… Elles viennent d’elles-mêmes! Résolution #2 réussie!

Salade fromage dorémi

L’année 2013 n’était même pas encore commencée que j’avais osé commander pour la première fois de ma vie du boudin au Pied bleu. Depuis, je trippe! J’en ai remangé quelques fois, à la Gueule de bois et au Clocher penché. Si j’en ai mangé, je n’ai pas osé en cuisiner, même chose pour les rognons, les ris de veau, le foie. Pour ce qui est des pâtes, je me suis donnée! Pâtes alimentaires (la fois où j’ai douté de mes talents culinaires), pâtes à tarte et d’inombrables pâtes à biscuits ont été réalisées. Je poursuivrai donc mes efforts l’an prochain et me promener de cuisiner au minimum du boudin et des ris de veau! Résolution #3 presque réussie!

Pour ce qui est de ne pas jeter de nourriture, qui était vraiment LA résolution que je souhaitais tenir le plus, je dirais que j’ai assez performé. Une fois les légumes moins croquants, j’en fais des saucessoupes et bouillons (grosse nouveauté sur laquelle je trippe). Même chose pour les carcasses de poulet et même les écailles de crevettes. Je me suis même procuré des vrais Tupperware qui conservent mes légumes plus croquants le quadruple du temps! Pour les fruits, j’en fais des smoothies, jus, compotes, confitures rapides (ou du super beurre de pommes).

Si certains les trouvent inintéressants, j’adore transformer mes restes, assez qu’ils deviennent méconnaissables. Je congèle plus, ce qui fait que j’ai toujours des plats pour les lunchs de Grande fille et les miens. Mais il m’arrive d’acheter trop à l’occasion. Bref, une résolution en constante amélioration!

Finalement, la plus dure de toute : écouter ma faim. Bon. Qu’on se rende à l’évidence, il me fallait une résolution où j’allais échouer. C’est celle-ci.

Pour 2014

Pas de grandes résolutions pour la prochaine année, juste continuer dans la même lignée,à produire des tas de recettes, à vous en parler et trouver des super prétextes pour manger!

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Accueil

Du sans-viande hachée… Du quoi?

Je suis une carnivore, je vous le confirme. Mais dans la dernière année, j’ai souvent tenté de troquer la viande pour d’autres sortes de protéines. Je pense à mon pâté chinois aux lentilles et patates douces, au tofu Général Tao, au tian de légumes grillés, au chili ensoleillé, etc. Je serais foncièrement incapable d’être végétarienne, mais je suis pour une alimentation diversifiée qui laisse place à une plus grande variété d’aliments.

Voilà donc que, conformément à mes résolutions et dans ma quête de nouveaux aliments, je découvre le sans-viande hachée. Le quoi? Le sans-viande hachée, c’est un produit précuit à base de protéines de soya et de blé, enrichi de vitamines et minéraux. Ça pas l’air sexy dit de même, je le concède. Mais la texture et la couleur s’apparentent au boeuf haché une fois mélangé à d’autres ingrédients. En fouillant sur le Web, j’ai compris que le sans-viande hachée est grandement utilisée en sauce bolognaise, en chili, en mélange à tacos, etc.

De plus, le sans-viande hachée est beaucoup moins calorique que le boeuf haché… Pour 55 grammes, on parle de +- 200 calories pour le boeuf et 60 calories pour le sans-viande… Je ne compte pas souvent les calories, mais quand même : la différence est majeure.

Poivron farci avec sans-viande hachée

Je l’ai testé en sauce style sauce à spag afin d’en farcir un poivron rouge, avant de gratiner celui-ci. Quoi que la photo ne rende pas justice au plat, je dois avouer que la sceptique en moi a été convaincue. C’était à s’y méprendre. Je vous mets au parti de l’essayer!

poivron farci avec sans-viande hachée 2

3 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Recettes

Mes 5 résolutions pour 2013

On le sait, prendre des résolutions, c’est pratiquement inutile. 99,9 % du temps, on finit par ne pas les tenir. Résolutions est souvent synonyme de changements majeurs et/ou de contraintes qu’on s’impose. Qu’à cela ne tienne, j’ai décidé de profiter de l’arrivée de la nouvelle année pour penser à des résolutions foodies qui seraient agréables et faciles à tenir. Ça vous dit de prendre les mêmes?

1. Faire découvrir de nouveaux aliments à mes enfants

J’essaie quotidiennement d’inculquer ma passion pour la cuisine à mes enfants. Ma fille m’assiste souvent dans la cuisine. Mon but est de leur offrir une alimentation saine (avec des écarts évidemment!), combinant plats simples et goûteux, avec une belle diversité d’aliments. Je veux poursuivre dans la même veine, tout en y mettant plus d’efforts. Je m’aperçois que plus Grande fille vieillit, plus elle goûte. Elle n’aime pas toujours, mais elle ne refuse jamais de goûter, contrairement à Fiston. C’est donc de mon travail de leur amener de nouvelles saveurs, pour stimuler leur curiosité et diversifier leurs goûts.

Maxim

2. Manger végé

Dans la dernière année, j’ai publié quelques plats végé. Bien que j’adore manger de la viande et que je serais incapable d’être totalement végétarienne, je me fais un devoir de varier mes sources de protéines. En 2013, je veux manger au minimum trois repas végé par semaine. Et quand je dis végé, je veux dire repas complet végé, avec légumineuses, tofu ou dérivé du soya. Il va sans dire que mes enfants et invités devront être prêts!

tofu tao

3. Oser manger et cuisiner des plats qui me font peur

Les rognons, le foie, les ris, le boudin. Ça vous dit quoi? Pour moi, c’est le genre de repas que je n’ose pas cuisiner. J’en commande à l’occasion au resto, quand je sais que ça fait partie des spécialités de l’endroit. Dans la prochaine année, j’aimerais me lancer. Je me donne comme défi de cuisiner au moins une fois ces quelques plats. Même chose pour les pâtes fraîches, la pâte à tarte ou la pâte à choux : je dois m’y mettre! Ça m’a toujours effrayé. Mais c’est en 2013 que ça se passe!

Ris de veau Patente et Machin

4. Ne jamais jeter de nourriture (jamais)

Ça finit tous par nous arriver, et ça ne nous laisse jamais indifférent. Jeter de la nourriture, soit parce qu’on en a trop acheter, soit parce qu’on ne finit pas nos restes, soit parce qu’on a mal prévu. À vrai dire, je me suis beaucoup améliorée ces dernières années. Quand les légumes sont rendus so so, je les cuisine en potage. Je cuisine aussi selon mes restes (je fais des miracles avec les touski). Par contre, je dois m’améliorer au moment de l’épicerie. Je dois apprendre à acheter de manière réfléchie. Mon garde-manger et mon frigo sont constamment plein à craquer. Il y a place au progrès.

Un dimanche, 2 soupes

5. Écouter ma faim

Une grande qualité (la gourmandise) peut devenir un grand défaut (la gourmandise). Et 2013, c’est le moment pour moi d’apprendre à écouter ma faim. Je n’ai jamais fait de régime, j’en serais incapable. Et chaque fois que je tente de surveiller ce que je mange, il me semble que je suis encore plus porter à tricher. Par chance, j’enseigne la Zumba, ce qui me garde dans une certaine forme. Mais s’il y a une résolution qui sera plus dure à tenir dans cette liste, c’est celle-ci : être raisonnable dans mes portions et apprendre à respecter mon sentiment de satiété.

Et par-dessus tout, ma résolution, c’est de continuer d’alimenter ce blogue, en écrivant sur ce qui me passionne et ce qui peut vous inspirer.

Ne reste qu’à vous souhaiter une belle année 2013, remplie d’amour, de partage et de bons repas en compagnie des personnes que vous aimez!

12 Commentaires

Classé dans Accueil