Archives de Tag: Québec

Fou des foodies récidive!

L’hiver dernier, nous avions procédé au lancement de Fou des foodies, une publication en ligne téléchargeable gratuitement sur la bouffe et les restos de Québec. La revue ayant eu un accueil plus que positif, le comité a choisi d’enclencher rapidement la production d’un second tome. Plus de recettes, de nouveaux collaborateurs, des chefs invités sont parmi les nouveautés de la revue, toujours téléchargeable gratuitement au www.foudesfoodies.com.

couverture fou des foodies 2

Vous le constaterez, nous parlons toujours de la magnifique ville de Québec (et je demeure la fière représentante de la rive-sud!), mais cette fois-ci sous un angle différent. Dans cette édition souvenir, on se plonge dans le Québec d’il y a 40, 50 voire 100 ans. On réinvente des plats savoureux que faisaient nos grands-mères. On redécouvre des ingrédients oubliés, comme la mélasse par exemple.

Sur ce sujet, on y retrouve entre autres des whoopies pie de la belle Marie Asselin et mon gâteau au café et à la mélasse, délicieux avec une ganache au chocolat noir et plein de crème 35 % avant de servir. Je sais pas pour vous, mais moi, la crème 35 % par-dessus un morceau de gâteau, ça me fait vraiment penser à ma grand-mère!!

CCP_3310

Crédit-photo : Catherine Côté

J’ai aussi produit un court billet sur les Chocolats favoris, entreprise qui n’a pas pris une ride après près de 35 ans d’existence.

J’ai déjà hâte de tester le Mac’n’cheese fumé de Francis Laplante, le stew de Raphaël Vézina, la salade de chou de Noël version estivale de Catherine Cormier, les herbes salées de Véronique Ouellet, etc., etc. Et vous, laquelle essayerez-vous prochainement?

Fou des foodies, à télécharger ici!

FdesF_Avatar_Logo

Merci à Catherine Côté, photographe de Fou des foodies, d’avoir pris une si jolie photo de mes enfants et moi pendant le shooting de ma recette!

Crédit-photo : Catherine Côté

Crédit-photo : Catherine Côté

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Découvertes

Fou des foodies de Québec

C’est avec un peu de retard sur les autres blogueurs de Québec que je vous parle du super projet qui nous unit, soit Fou des foodies.

Fou_150x150_11-2012

Fou de quoi? Fou des foodies, c’est 17 foodies de Québec (desquels je suis très fière de faire partie) qui préparent un livre électronique regroupant leurs recettes fétiches et leurs coups de coeur restos/épiceries/boutiques gourmandes de la ville de Québec (et de l’endroit où on a la plus belle vue de Québec : Lévis!).

Ce super projet, c’est celui de Francis (Tranche de pain) (il doit surement avoir plus qu’un cerveau ce gars là pour germer autant de projets) et Catherine (Cathcophonie).

Évidemment, comme j’aime écrire et manger, ce projet me branche énormément. Participer à la rédaction d’un livre de recettes… Un rêve!

Le lancement aura lieu quelque part à l’automne. Je vous en reparlerai d’ici là! J’espère vous voir y participer!

Autres liens pour lire sur le sujet :

Silence, on shoote! – Sylvie Isabelle

3 Commentaires

Classé dans Accueil

Un petit souper de semaine… au Fairmont Le Château Frontenac

Râres sont les occasions de manger, pour pas cher, au restaurant Le Champlain du Château Frontenac… sur semaine en plus! Grâce au Club « sÔcial » de l’organisation pour laquelle je travaille, mes collègues et moi avons eu la chance de déguster un repas divin dans l’hôtel le plus connu de Québec, et ce, pour une fraction du prix. Vous vous douterez qu’il était hors de question que je ne profite pas de cette opportunité, en foodie que je suis!

Je le dis d’entrée de jeu, les mots d’ordre de ma soirée ont été « ça fond en bouche ». Désolée si cette expression est utilisée en surabondance dans ce texte… mais je vous aurai averti!

Quelques minutes après l’apéro, on nous a servi, en mise en appétit, un tataki de bison sur marmelade (de la Reine, sans aucun doute!). Pas beaucoup à dire, à part que c’était délicieux. Comme les mix sucré-salé sont toujours gagnants avec moi, celui-ci ne fait pas exception. Ça fondait littéralement en bouche!

En entrée froide, nous avions le choix entre la mousseline de pétoncles et crevettes ou la terrine de foie de canard aux pommes. En carnivore que je suis, j’ai opté pour la terrine. Et franchement, je n’ai pas regretté mon choix! Servie avec verdure et jolie petite pêche, cette terrine fondait tout simplement en bouche! Elle était goûteuse, soyeuse et consistante à la fois. Un coup de coeur!

Ensuite, une crème andalouse, avec poivrons rouges grillés et quenelle de crème au basilic frais. Pas de photo pour appuyer mes propos, mais c’était très bon. Ça ne révolutionnera pas ma vie, mais c’était une excellente entrée chaude.

Puis, l’heure d’un petit trou normand, question de forger un peu de place dans nos estomacs! On nous a servi un granité de framboise, poire et cardamome. Vraiment rafraîchissant, un mix incroyable de saveurs. Ça explosait en bouche! Le goût de cardamome était suptile, mais juste assez présent pour donner une légère touche de piquant au granité.

Passons au plat de résistance… Nous avions le choix entre une escalope de saumon, vinaigrette de tomates séchées ou un filet de boeuf mariné en chevreuil, fond d’artichaut farci et légumes frais. Sachez-le, je suis une amateure de poisson. Par contre, quand je vais au restaurant, j’ai toujours la même idée, soit de commander quelque chose que je ne cuisine pas. Pour moi, du saumon avec vinaigrette aux tomates séchées, c’est assez conventionnel. Donc, c’est sans hésiter que j’ai choisi le filet de boeuf.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, quelque chose de mariné en chevreuil, j’ai aucune idée de ce à quoi c’est supposé ressembler! J’ai plein d’images, mais je suis convaincue que c’est autre chose! Le serveur, très sympathique, nous a expliqué que le filet de boeuf a été mariné dans le vin rouge pendant… il me semble 48 h. Ouh la la. Il n’en fallait pas plus pour que je sois convaincue de mon choix! Et Dieu sait que je ne me suis pas trompée.

Ce filet de boeuf, c’était le summum du « ça fond en bouche ». C’est probablement le meilleur filet de boeuf que j’ai mangé de toute ma vie. J’ai savouré chaque bouchée. Je n’ai pas de mots pour décrire comment c’était bon. Et c’est probablement pour cette raison que j’ai trouvé le reste de l’assiette plutôt ordinaire. C’était bon, mais pas extraordinaire. Ces accompagnements portaient très bien leur nom, soit accompagnement.

Comme si nous n’étions pas encore bourrés, nous avons eu droit à un super dessert, soit une verrine de mousse au chocolat et ananas caramélisés à la vanille, servi avec un macaron à la noix de coco. Tellement mon type de dessert! Pour ceux qui me suivent sur Twitter, vous avez été témoins de ma passion pour le siphon, cet appareil qui crée une crème chantilly en deux temps, trois mouvements. Cette mousse, probablement créée au siphon, était onctueuse, goûteuse… et riche un peu, il va s’en dire! Les cubes d’ananas caramélisés au fond venaient balancés le côté sucré de la mousse. Le macaron, bien que délicieux, n’aurait pas été là et je n’en serais pas morte.

Bref, mon passage au restaurant Le Champlain du Fairmont Le Château Frontenac aura fait de ce petit mercredi de novembre une superbe soirée gastronomique. Entourée d’extraordinaires collègues, je me suis littéralement régalée, et ce, à rabais en plus!

1 commentaire

Classé dans Accueil, Sorties