Archives de Tag: Pulled pork

Jus vert, pulled pork et tranche de vie

C’est en écoutant le Bye Bye 2013, verre de rouge à la main, que m’est venue l’idée de ce premier billet de l’année. L’élément déclencheur : la pub de bonne année de La Presse, dans laquelle Marie-Claude Lortie percevait 2014 comme une année avec plus de légumes et moins de pulled pork.

Ma première réflexion? J’adore ça moi, le pulled pork. Pourquoi je me souhaiterais moins de pulled pork en 2014? C’est bon, réconfortant, sucré-salé, ça pogne avec mes enfants et ça peut même se faire à la mijoteuse, si on est mal pris. C’est moins glamour que du barramundi ou de la langue (oui, oui, la langue fait partie des tendances 2014), mais c’est bon. Juste bon. Je veux pas qu’on m’enlève mon pulled pork!
Vous avez compris que j’exagère.

pulled pork burger

J’ai vu ensuite une série d’articles sur les tendances alimentaires 2014. Qu’allons-nous voir dans nos assiettes dans la prochaine année? Quel est l’ingrédient tendance? On y parlait entre autres à quel point les cupcakes et les verrines étaient SI passés date. Encore une fois, je ne comprenais pas. Pourquoi on voudrait mettre au rencart les cupcakes, des petits trucs si inoffensifs, sous peine que ce n’est plus à la mode? Mes enfants et moi aimons en faire. Et râre sont les personnes qui lèveraient le nez sur ces petits desserts, sous prétexte qu’ils sont out et que les sandwichs à la crème glacée sont the new big thing. Pourquoi le principe de servir des trucs en petite portion en verrine dans un cocktail dînatoire devrait être out? Pourquoi?
Marque d’exagération – vous l’aurez compris.

Finalement, il y a la vague Détox qui fait toujours son apparition en début d’année. Comme si un temps des Fêtes où pâté à la viande, fondue au fromage et bouteilles de vin étaient à l’honneur allait ruiner notre existence.

Je suis la première à être devenue accro aux fameux green juice qui – avis à tous les sceptiques – ont réellement un effet hyper énergisant pour le corps. Mais je ne le fais pas parce que j’ai beacoup mangé ou parce que c’est tendance : je le fais parce que c’est bon et parce que j’en ai envie! (Recette à venir cette semaine!)

Même chose pour tous les plats traditionnels que j’essaie de végétérianiser. Ça diversifie les sources de protéines et c’est moins gras. Et ça fait que mes enfants mangent végé sans s’en rendre compte. Perso, j’en sors grandie.

Tout ça m’a fait réfléchir (et oui). J’ai une certaine forme de relation avec la nourriture – enlevez-vous toutes les images bizarres qui viennent de vous passer par la tête! Oui, je pose souvent ce que je mange. Pour certains, je dois être une weirdo. Mais moi, ça me plait. Et souvent, par les commentaires, je m’aperçois (bien bien humblement) que ça inspire des gens.

Les grandes études disent depuis des années, que les gens mangeaient trop de bouffe industrialisée et non maison. J’ai l’impression qu’on a retrouvé le goût de cuisiner, de cocooner, de simplifier les choses, de manger frais. Non, ce n’est pas mes photos sur Instagram qui en sont la cause. Mais oui, je suis contente de participer à ce « mouvement » du retour aux sources.

Si mes jus verts peuvent vous inspirer à les essayer et à voir leurs bienfaits, tant mieux! Si vous trippez sur le pulled pork, qu’il en soit ainsi! Si vous aimez photographier votre bouffe, good! Moi aussi! Et si vous n’êtes plus capable d’en voir, c’est ok aussi!

Pour moi, la bouffe, c’est le bonheur. On n’est pas supposé se poser des questions… On mange!

En 2014, j’essaie de rester positive et surtout, de faire ce qu’il me plait. Je ne conclurai pas ce billet avec une tite image de citations du genre Think positive – pas parce que c’est out, juste parce que c’est pas moi – mais c’est dans cette voie là que je pense faire un bon bout de chemin.

On continue dans la bonne bouffe qui fait du bien. Qu’on mange pour se faire plaisir, sans penser si c’est cool ou non, sans trop se poser de questions.

Bon 2014, chers lecteurs! : )

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Accueil

Bureau de poste : beau, bon, pas cher

Petit nouveau dans le quartier St-Roch, le Bureau de poste a de quoi attirer les foules : tous ses plats sont à 4,95 $. Tous-ses-plats, sans exception. On y mange quoi? Du beau et du bon, pour pas cher, et ce, de 11 h à 3 h du matin.

Bureau de poste à Québec

Le concept est né dans l’Ouest du pays, grâce à des gars de Québec, passionnés de skate, de snowboard et de bouffe. L’idée? Créer un endroit qui allait leur ressembler, mais qui prouverait qu’on peut prendre une bouffe au resto et s’en sortir avec une addition plus raisonnable que le 50-60 $ par personne qu’on paye souvent.

Est-ce que le concept marche? Oui, beaucoup. Je n’en ai pas été témoin, mais paraît que ça fait régulièrement la file pour y manger.

Bureau de poste restaurant Québec

En famille? Oui, Entre amis? OUI!!

Je suis toujours à la recherche de bons spots pour manger avec les petits, des endroits où l’on propose des menus complets à 6-7$ pour eux (et croyez-moi, ça existe). Au Bureau de poste, la question ne se pose pas!

Si c’est le genre d’endroit où je retournerais davantage avec des amis, pour l’ambiance, la musique et la bonne Okanagan Spring en fût, l’endroit accueille les petites familles comme la mienne sans problème.

Même qu’avec sa casquette Quiksliver et sa chemise à carreaux, Fiston fitait vraiment dans le décor.

Fiston au Bureau de poste

On y mange quoi?

Avec un menu à 4,95 $, je m’attendais à des portions entrée. Je dis donc à notre serveuse qu’à 3, on prendra 4 assiettes. En toute honnêteté, elle me conseille d’y aller plus modérément, prétendant « qu’on fait de bonnes assiettes ». Pas de stress, je me dis qu’au pire, on rajustera.

Je comprends son avertissement quand je vois arriver nos plats!

Pour Grande fille, le mac’n’cheese s’avère gagnant. Fait avec une sauce alfredo aux 3 fromages et aux poivrons rôtis, il fait la job (il ne goûte pas comme celui de maman, mais il est bon pareil, pour la citer).

mac'n'cheese Bureau de poste

Les doigts de poulet pour Fiston sont parfaits. Est-ce qu’il en aurait pris un de plus? Oui. Mais on se rappelle que son assiette, incluant une montagne de frites, me coûtera 4,95 $.

Doigts de poulet Bureau de poste

Quant à mon sandwich au pulled pork : la viande est bonne, la salade de choux dans le sandwich est goûteuse, les frites sont chaudes et bien salées. Est-ce que j’aurais pris plus de viande? Oui, vraiment. Mais c’est 4,95 $, tsé. Difficile de chialer.

Pulled pork Bureau de poste

Les beignets du facteur : ZE punch du repas

On est tous les trois pas mal bourrés, mais on se laisse tenter par le dessert (tsé, on a juste une vie à vivre!). Dix petits beignets chauds, roulés dans le sucre à la cannelle, font alors leur apparition. Un don de dieu, ce dessert. Je pense que je m’alimenterais à cela pour le restant de ma vie. Sérieux.

Beignets du facteur Bureau de poste Nul doute que ça fonctionne

Selon le moment où vous choisirez d’aller au Bureau de poste, situé au 296, rue St-Joseph, préparez-vous à attendre quelques minutes en file. C’est grand, mais ça fonctionne bien. Les vidéos de snow sur les écrans plasma et la musique forte me rappellent mes jeunes années. Je ne dois pas être la seule nostalgique de l’époque, à voir l’achalandage.

Mais si vous y allez un samedi 13 h comme nous, vous n’aurez pas de file, pas de problème. Et vous aurez de la bonne bière, des plats honnêtes pour le prix, du nouveau dans un quartier déjà florissant.

Bref, un gros win ben relaxe.

Avant de mourir

On a profité de notre passage dans St-Roch pour faire un incontournable tour chez Benjo et pour aller signer le mur Avant de mourir, installé par lesinspirés.com au Théâtre de la Bordée (dernière semaine!). Aucun lien avec la bouffe, je sais. À noter que Grande fille a trouvé elle-même son souhait, que Fiston a secondé, en plein rush de sucre.

Mur avant de mourir Québec

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Barbaquoi? Barbacoa!

Je ne raterai jamais une occasion de vous parler des bons spots sur la rive-sud de Québec, là où j’habite. Encore trop de gens pensent que de l’autre côté des ponts, il n’y a que la 20 et un accès à la route pour se rendre à Old Orchard. Si vous pensez que j’exagère, vous vous trompez!

En promenade à Lévis avec ma mère et mon frère, je me suis rappelée qu’il y avait un petit resto que je voulais essayer, le Barbacoa. L’an passé. je vous en avais parlé alors que j’avais goûté à leur bouffe au Festibière. Mais bien que le resto ne soit qu’à cinq minutes de mon bureau, je n’y étais jamais allée.

Situé sur la rue St-Laurent, en face de la traverse Québec-Lévis (impossible à manquer), le Barbacoa se spécialise dans la cuisson lente et de longue durée à la fumée de bois d’érable, une méthode typique de Memphis. Le menu tourne essentiellement autour de trois spécialités : les côtes levées, le poulet rôti et la viande effilochée (porc, poulet, boeuf). Il est la preuve qu’un menu n’a pas besoin d’avoir six pages pour être efficace.

Le Barbacoa a ce petit côté fast food, les commandes se faisant au comptoir. Mais on y mange mieux que dans les endroits de restauration rapide habituels. Et comme ce type de repas se doit d’être dégusté avec une pinte de bière ou un verre de rouge, c’est possible.

J’aime beaucoup l’endroit au premier coup d’oeil. Des chaises couleur stainless, des tabourets « rembourrés en bûche de bois », un long comptoir pour les commandes, des frigos pour les plats à emporter – car fait à noter, on peut se procurer leurs spécialités scellées sous vide pour emporter!

Au comptoir, qui donne sur la cuisine, la dame nous explique le menu. On peut choisir uniquement « la viande » ou y ajouter des accompagnements. Ceux-ci sont en bon nombre, variant des frites à la salade de concombres, en passant par la salade de carottes, la salade de choux ou le mac’n’cheese! Vendus à 3$ chaque, les accompagnements reviennent moins cher si on les prend en combo (on ajoute 4$ au plat seul).

Pour 5$, on peut donc savourer leur généreux sandwich de porc effiloché (pulled pork burger) et pour 9$, celui-ci est servi avec 2 choix d’accompagnement. Le burger est bon! La quantité de viande est juste assez grande pour que je sois incapable de le manger autrement qu’avec des utensiles. Mon frère qui a choisi le poulet rôti le trouve aussi délicieux.

Gros coup de coeur (je sais, je trippe vite sur pas grand chose) : les pompes à sauce! Sur le même principe des distributrices de ketchup dans les restos, les pompes nous proposent un choix de quatre délicieuses sauces : originale, épicée, érable et fumée. J’ai goûté aux deux dernières et elles étaient divines.

Clairement, le Barbacoa s’inscrit dans mes adresses de petits endroits cool où manger peut se faire vite et bien, à un coût plus que raisonnable (quand on pense qu’on peut difficilement s’en sauver en bas de 9$ au McDo…). Clairement, je dois y retourner pour goûter aux côtes levées qui me semblaient si bonnes!

7 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties