Archives de Tag: pâtes maison

Faire ses pâtes (la soirée où j’ai douté de moi… mais réussi!)

Vous serez pu surpris d’apprendre que j’aime les émissions de cuisine. Dernièrement, à Masterchef Australie, les concurrents devaient faire des pâtes. Le lendemain, mon amie Sylvie me parlait de son menu du jour de l’An, où elle allait préparer des raviolis maison. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre que je devais aussi essayer.

Avec l’achat récent de mon batteur sur socle, il devenait encore plus facile de faire ma pâte : moins de pétrissage à la main, on s’en plaint pas. L’un des avantages du Kitchen Aid, c’est de pouvoir ajouter des accessoires à l’appareil, tel celui pour aplatir la pâte et produire des fettuccine et spaghetti. Et qui est la chanceuse qui a eu cet appareil à Noël? Je vous laisse 2 chances.

moi pétrissage

pétrissage

Il me fallait une recette de pâte : je me suis fiée à mon beau Ricardo. Il me fallait un cobaye : j’ai désigné mon amie Marie-Pier, souvent goûteuse de mes tentatives culinaires. Une idée du résultat? Disons que pour la première fois, mon amie a osé douter de moi (et avec un tantinet raison).

Pâte avant/après

Tsé Marie, du riz, ça serait bon aussi au pire...

Après l’étape du batteur, je dois avouer que la pâte n’avait pas fière allure. Mi-collante, mi-effritée. Vint l’étape de l’aplatissage, où tout portait à croire qu’on mangerait des céréales pour souper. Grâce aux conseils par textos de Sylvie (merci encore!), j’ai compris que je tentais d’aplatir trop vite la pâte. Qu’on le fasse à la manivelle avec les machines à pâte traditionnelles ou grâce à l’appareil Kitchen Aid, il importe de passer et repasser la pâte quelques fois dans l’ouverture la plus large, soit celle qui aplatit le moins. Ainsi, la pâte s’amincit sans être brusquée, et donc, sans se déchiqueter comme c’était le cas avec ma pâte aux débuts.

production

Il aurait fallu nous voir, devenir hystériques (rien de moins) à la vue de nos premiers fettuccine! Même les enfants n’en revenaient pas de constater qu’on pouvait produire, à l’aide d’oeufs, de farine et d’un peu d’huile, des pâtes plus belles que celles en boîte!

on a réussi!

Avec l’aide de ma grande fille (future chef), on a produit une bonne quantité de pâtes. N’ayant pas de séchoir à pâtes traditionnel, j’ai opté pour l’option cintres et luminaire. En gros, on a suspendu nos fettuccine à des cintres (préalablement lavés), accrochés à mon luminaire de cuisine. Méthode rustique, comme on aime.

MP et Max

grande fille qui a réussi

séchoir à pâtes

Bref, rarement mes résolutions se seront concrétisées aussi rapidement! Faire des pâtes : check! Je les ai apprêtées avec poulet, lardons, poireaux, ail, brocolis, champignons, vin blanc et crème. Pour connaitre la recette, cliquez ici! Et surtout, n’ayez pas peur d’essayer! La fierté de réussir mes propres pâtes, vraiment délicieuses btw, est bien plus grande que le « trouble » que ça peut exiger!

pâtes poulet, lardons, crème

8 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Recettes