Archives de Tag: Les Carnivores infidèles

Dix livres de recettes que j’adore

Au moment où les défis se succèdent sur les réseaux sociaux, ma soeur Caroline m’a nominé au BOOK challenge. Mon défi? Nommer 10 livres qui m’ont marqué. Du coup, j’étais démasquée. Je fais partie de la catégorie de gens qui ne lisent plus beaucoup de romans. Sans vouloir me trouver des raisons (ok oui, j’essaie de me justifier), je lis beaucoup pour la job. Et dans mes temps libres, je lis des articles, des blogues, des revues (petit bonhomme gêné)…

Ça fait belle lurette que je n’ai pas pris la peine de lire un roman. La dernière fois, j’ai dévoré deux bouquins de Stéphane Dompierre et tous les Stéphane Bourguignon. Les autres que j’ai tenté de lire, je me suis endormie dessus. Pas qu’ils étaient mauvais, mais je m’endors facilement. Et le soir, c’est pas mal le seul moment que j’ai pour lire. Pis au lieu de lire, j’écris.

Bref (sujet posé), je m’aperçois que j’achète beaucoup de livres… de recettes! En êtes-vous étonnés? Plutôt que de me m’avouer vaincue face au défi, j’ai choisi d’en faire un billet! Voici donc les 10 livres de recettes (et oui!) qui m’inspirent et/ou m’ont marqué.

10. Le Garde-Manger de Chuck Hugues

Bien avant d’avoir mon blogue, je lisais Tranche de pain (je rêvais de te rencontrer Francis, ben oui!) et ce livre était un de ses préférés. Quand j’avais vu la recette de crevettes croustillantes au miel épicé, je me le suis procuré. C’est une intrusion dans l’univers du resto Le Garde-Manger, avec quelques incontournables de leur carte, dont la fameuse barre Mars frite.

Le Garde-Manger

9. Les Touilleurs

Ce livre est simplement splendide. Les recettes sont divisées en section, selon le type de cuisson ou façon d’apprêter. Une recette, une page de photo, une foule d’indication plus technique question d’éduquer et de transmettre du savoir tout en donnant le goût de cuisiner.

Les Touilleurs

8. Grand Soulard de la cuisine

À l’inverse du précédent, aucune image ne ponctue ce livre. Aucune. Nada. Dans la tradition des plus anciens livres de recettes, celui de Jean Soulard est bourré de recettes, parfois 3 par pages. On sent qu’il a voulu transmettre son savoir. On retrouve nos bases et un peu de tout. C’est simple et efficace.

Jean Soulard7. Les desserts de Patrice et La carte des desserts

Ah Patrice. Pour l’avoir vu deux fois en conférence (FoodCamp 2014 et Omnivore World Tour 2014), je suis quasiment déçue que ses livres ne soient pas comme les livres d’histoire d’enfants d’autrefois, accompagnés d’un mini-disque. Patrice Demers vulgarise si bien son savoir que tout ce qu’il fait a l’air d’une job de bébé lala. Ses livres sont une source d’inspiration incroyable.

Les desserts de Patrice

6-5. 150 plats végé savoureux/Les Carnivores infidèles

Mes 2 bibles de bouffe végé. Parce que je ne suis pas du tout végé mais que ces ouvrages proposent de belles alternatives simples et réalisables.

4. Quand Katie cuisine

Un super livre d’une blogueuse australienne, styliste culinaire et photographe. Cette oeuvre est graphiquement incomparable. Toutes les recettes réalisées et inspirées de ce livre ont été de véritables succès. Je ne me tanne pas de le feuilleter encore et encore.

Quand Katie cuisine

3. Jamie Oliver 30 minutes chrono/Jamie en 15 minutes

Dans ces deux ouvrages, le beau et dynamique chef britannique Jamie Oliver propose des méthodes pour préparer des menus en un minimum de temps. Si je n’ai pas testé la technique chronomètre à la main, les recettes et le style de plating de Jamie me font tripper. Son style bonne franquette m’inspire beaucoup.

Jamie

2. Famille futée/Les lunchs de Geneviève/Bonne bouffe en famille

J’adore la façon simple avec laquelle Geneviève O’Gleman nous parle de bouffe familiale. C’est santé mais goûteux, c’est rapide, pratique et efficace. Les thèmes et les recettes sont variés. J’étais déjà accro à ses ouvrages avant même que l’émission Cuisine futée ne débute. Ces livres sont parfaits pour la planification des repas, lunchs, plats à congeler, etc.

Cuisine futée

1. L’oeuvre entière de Ricardo

Ah Ricardo, Ricardo. Comment aurais-pu finir un top 10 sans y inclure Ricardo? J’aime Ricardo d’amour, vous le savez. Son livre sur la mijoteuse a fait de cet accessoire de cuisine peu raffiné pratiquement un must dans une cuisine. Il a su démontrer qu’on peut faire autre chose que des plats en sauce qui goûtent tout pareil dans cet appareil pratique. Et même si je n’ai pas réalisé des tonnes de recettes de Parce qu’on a tous de la visite, la conception graphique et les images font que je ne me tanne pas de le regarder (le livre là, pas Ricardo! Quoi que…!).

Ricardo

 

Quels sont vos livres coup de coeur? Je cherche toujours à me ressourcer!

3 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes

Tofu pour les nuls

Non, vous n’êtes pas nuls si vous ne mangez pas de tofu. Sinon, pas mal tout le monde serait nul! C’est justement pour essayer de démocratiser cet aliment peu aimé/mal cuisiné que j’écris ces lignes. Je l’avoue d’emblée, je ne mange pas de tofu sur une base régulière. Jétais réticente comme la grande partie des carnivores de ce monde. Excellente source de protéines, le tofu est aussi très peu cher. J’essaie donc, depuis les dernières années, de l’inclure à mon alimentation… et surtout, de le cuisiner afin que même les enfants en mangent! Beau défi, mais réaliste.

On le sait, le tofu, ça goûte… pas grand chose. L’important est donc de bien l’apprêter. Comme une viande, il peut être mariné quelques heures. D’origine chinoise, le tofu est beaucoup utilisé dans la cuisine asiatique. J’avoue que c’est généralement « à cette sauce » que je l’utilise. En sauté, par exemple, avec poivrons, oignons, pois mange-tout, céleri, mini-maïs, brocoli, sauce terriyaki, huile et graines de sésame, servi avec vermicelles de riz.

Ma recette coup de coeur demeure par contre le Tofu Général Tao, tirée de l’ouvrage de Catherine LefebvreLes Carnivores infidèles, dont je vous ai déjà parlé. Recette de Laurent Lasalle, ce plat est simplement exquis. Je vous promets que vous ne verrez plus le tofu de la même façon! Voici comment le réaliser!

8 Commentaires

Classé dans Accueil, Recettes

Question de donner un coup de pouce au Père Noël

Cet article s’adresse principalement aux gens qui ont des foodies dans leur entourage et qui auraient besoin d’idées pour les combler à Noël. J’ai dressé une liste non exhaustive de cadeaux à la fois utile (priorité), cute et agréable à recevoir. Je vous invite à la bonifier dans la section commentaires, car j’ai sûrement laissé de côté d’autres bonnes idées!

Livres de cuisine

Je trippe livres de cuisine. Chaque année, j’en demande au moins deux-trois. Plusieurs nouveautés en cette fin d’année, dont le troisième livre de Josée Di Stasio (quelqu’un peut m’expliquer le concept « photo floue » sur la couverture?) et celui de Stefano Faita (vu à seulement 14,95 $ su’ Wal-Mart).

Mon choix se porte par contre sur l’ouvrage de Catherine Lefebvre, nutritionniste, conférencière, chroniqueuse et blogueuse, intitulé Les Carnivores infidèles. Dans ce livre, on retrouve de nombreuses recettes (beaucoup de photos, on aime) pour végétariens ou pour ceux qui, comme moi, ne tiennent pas à manger de la viande à tous les repas, mais qui ont franchement besoin d’inspiration pour cuisiner végé! Truc très intéressant, Catherine a demandé à des amis, blogueurs et twitteux de lui proposer des recettes, ce qui rend le tout encore plus humain. Après avoir testé le Tofu Général Tao (selon Laurent Lasalle), je suis convaincue que cette recette, de même que ce livre, peut convaincre plusieurs carnivores de sauter la clôture à l’occasion!

Comme je suis bourrée de paradoxes, je vous propose un livre très « viande », soit Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la cuisson des viandes d’Yves Baudry. Paru en 2009, ce livre, dont j’avais déjà entendu beaucoup de bien, est cette année tombé dans mes coups de coeur pour la multitude de conseils sur le choix de la pièce de viande et de techniques de cuisson. Boeuf, veau, porc, agneau, gibiers; aucune bête n’est laissé de côté!

Livres sur le vin

J’ai beaucoup de livres sur les vins. Certains sur le vin en général (les cépages, les dégustations, les termes à utiliser), d’autres sur les bonnes bouteilles à boire. Et comme vous connaissez ma mission, soit boire et faire découvrir des vins de 25 $ et moins, je vous recommande le Guide Aubry 2012. On y trouve 100 suggestions des meilleures bouteilles à 25 $ et moins, disponibles à l’année en SAQ. Petit guide pratique où chaque bouteille est photographiée… Pour les plus visuels d’entre nous, ça peut être très pratique pour retrouver une bonne bouteille dont on a oublié le nom!

Gadgets et autres trucs pratiques

Ce n’est pas les accessoires de cuisine qui manquent. En voici quelqu’uns :

Un siphon : ceux et celles qui me suivent sur Twitter auront été témoin de ma passion nouvelle pour mon siphon, ce magnifique appareil servant, entre autres, à faire de la crème fouettée, de la crème chantilly et des espumas. Il en existe de nombreux modèles (de prix très variable). Je vous conseille d’en prendre un qui fait autant du chaud que du froid, on peut sauver ainsi beaucoup de temps de refroidissement – le mien est un ISI qui ne fait que du froid malheureusement. Il faudra aussi acheter les capsules de gaz, vendues généralement en paquet de 10 cartouches (11 $ la boîte). Les prix peuvent varier.

Un zesteur : petite rape qui, d’entrée de jeu, peut sembler peu pratique. Au contraire, ce petit instrument fait plus que zester les citrons, oranges et autres agrumes. On peut l’utiliser pour le gingembre, le parmesan, les grains de cardamome. etc. Il faudra débourser une vingtaine de dollars.

Une mandoline : un petit appareil magique, tout simplement. Pratique pour émincer et râper, entre autres. Si on fait bien attention à nos doigts, on peut faire de la magie avec une mandoline!

Une tasse/balance de Ricardo : Oui, j’aime Ricardo, mais ce n’est pas pour cette raison que j’ai listé cet article. Chez-moi, je manque d’armoires à rangement. Donc à la vue de cette tasse à mesurer qui est aussi une balance électronique, je me suis dit : « Pourquoi se procurer deux articles alors qu’un peut tout faire! »

De belles coupes à vin : Je vous l’avoue, je n’ai pas de coupe à vin à 20 $ chacune. Je bois du vin à 25 $ et moins, on se rappellera! Celles photographiées tombent dans mes goûts.

Les verrines : elles sont très tendance, les vedettes des cocktails dînatoires. Il y en a de toutes les sortes : petits verres style shooters, cuillères tonkinoises, petits bols, etc. On en trouve de tous les prix, dans plusieurs endroits (autant au Dollorama que dans les magasins spécialisées).

Depuis quelques années, on voit beaucoup de ces jolis petits coffrets qui incluent des accessoires de service ou de cuisson et un livre de recettes sur cette thématique. Sur les tablettes, on trouve entre autres des mini-wok, des moules à cupcakes, des cuillères tonkinoises, des verrines, etc. Ça fait un petit cadeau tout-inclus sympa, parfait pour les échanges de cadeaux!

Et pour les retardataires

Si vous êtes à la dernière minute, je vous conseille d’y aller avec les indémodables chèques-cadeaux. Évidemment, on pensera aux restos. Si vous choissisez de faire découvrir un nouveau resto à la personne à qui vous achetez le chèque-cadeau, offrez un montant proportionnel au coût d’un repas. On m’a un jour offert un chèque-cadeau d’un grand resto, mais adapté à ma réalité. Je venais d’accoucher, le bébé était miniature, on ne sortait pas beaucoup et on avait plus ou moins le temps de cuisiner. Voilà qu’on avait simplement à commander par Internet notre repas et il nous le cuisinait pour emporter. Ainsi, pas besoin pour nous de se trouver une gardienne, et on prenait une bouteille de notre cellier (ce qui avait probablement un impact sur le prix du chèque-cadeau).

Sinon, il y a les moins connus mais très appréciés chèques-cadeaux pour des cours de vin et/ou de cuisine. Personnellement, j’adore!

Alors Père Noël, vous êtes plus inspiré maintenant?

3 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes