Archives de Tag: La Tanière

Restaurant Légende par La Tanière : un véritable coup de coeur

Il y a de ces restos pour lesquels on craque littéralement. Ça n’arrive pas si souvent que ça. Mais quand ça survient, on s’en rappelle longtemps. J’ai eu ce type de révélation samedi dernier, lors de ma première visite au restaurant Légende par La Tanière. Si Allison de Foodie in Quebec city m’avait prévenue que j’allais vivre une expérience culinaire hors du commun, je ne me doutais pas qu’elle avait à ce point raison.

Légende

Légende, c’est le petit nouveau de Karen Therrien et Frédéric Laplante, propriétaires de La Tanière, un établissement 5 diamants. Situé sur la rue St-Paul, Légende a comme mission de faire « découvrir et redécouvrir notre terre, notre forêt et notre fleuve ». Il s’est également classé parmi les 10 meilleurs restaurants canadiens en 2014 selon le magazine En route.

Légende par La Tannière

Dès qu’on y pénètre, on se sent plongé dans un univers à la fois actuel et emprunt d’histoire. Le bois, la pierre, l’éclairage, les pompes à bière en forme de panache : rien n’est laissé au hasard et tout est à mon goût. On est samedi, 20h30, l’endroit est plein à craquer. Les gens ont l’air à la fête, mais ce n’est pas trop bruyant. Le personnel nous accueille comme si on entrait chez des amis, comme si on faisait parti de la famille. C’est friendly mais ultra professionnel. Quelques secondes suffisent pour que je sois convaincue que la soirée sera parfaite.

Huîtres Légende

Plateau d’huîtres et verre de Seyval-Chardonnay Les Pervenches

Je zieute un peu le menu, pour la prochaine fois où j’y retournerai. Comme Sylvie l’a dit dans l’un de ses billets, tous les plats sont offerts autant en portion entrée qu’en plat principal. J’aime cette idée, qui fait en sorte qu’on peut prendre plus de plats et goûter à plusieurs choses, en plus petites portions.

Le succès de Légende passe aussi par leurs plats à partager servis sur planche de bois. On m’a dit grand bien des plateaux de charcuteries maison et celui du pêcheur. Les accompagnements, tous plus géniaux les uns que les autres, font briller les éléments principaux des plats.

flanc de porc légende

Un des meilleurs plats dégustés à vie : flanc de porc, ananas grillés, huile déshydratée, champignons marinés, betteraves, et plus encore.

Pour notre part, nous avions réservé chez Légende pour profiter du menu Québec Exquis à 50 $. Je confirme qu’on s’est régalé des trois plats, élaborés en collaboration avec la maison d’affinage Maurice Dufour. En plus, on a partagé quelques huîtres et avons eu la chance de déguster deux planches de produits extraordinaires – on a été plus que gâtés!

Tête de porcelet

Entrée QcExquis : tête de porcelet en roulade de persil, lentins de chêne au Secret de Maurice à la façon tartiflette, fleurettes de chou-fleur

Honnêtement, je pense ne pas encore en être revenue. Fascinant d’entendre le staff super attentionné, dont le chef Émile Tremblay, parler avec autant de passion et fierté des produits de qualité qui nous sont offerts. On sent que le menu est inspiré du patrimoine culinaire québécois, tout en laissant une grande place à l’évolution de notre cuisine et à la créativité des gens qui oeuvrent dans l’établissement.

gigot d'agneau Légende

Plat principal QcExquis : gigotin d’agneau à Tommy Lavoie, haricots et bleu de brebis, écrasé de céleri-rave et carottes glacées

Je vous invite fortement à profiter des deux dernières journées du festival #QcExquis, alors que de grands restaurants de la ville de Québec offrent des menus midis à 20 $ et des soupers 3 services à 50 $. N’oubliez pas de réserver!

Mais plus spécifiquement, je vous suggère d’expérimenter le restaurant Légende. Cet établissement redéfinie purement et simplement ce qu’est une expérience gastronomique. Rien de moins.

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Grand succès pour la première édition du FoodCampQc!

Le 28 avril dernier a eu lieu le premier FoodCampQc au Château Laurier Québec. Sous l’initiative de Francis Laplante, alias Tranche de pain, cette première édition aura été un véritable succès, avec ces 350 participants inscrits. Des commentaires entendus puis lus, nul doute que l’événement semble avoir fait l’unanimité!

Pour ma part, l’expérience se résume à : 1000 et une découvertes, plaisir, rencontres, dégustation, bedaine pleine, cadeaux… et m’apercevoir qu’enfin, je suis loin d’être la seule à aimer prendre ce que je mange et découvre en photo!

Pour le plaisir des yeux (et de la panse)

Complètement sur-le-dos à cause d’une vilaine grippe qui a attaqué sans crier gare mes monstres et moi, j’ai tardé à mettre des mots sur ce superbe événement. Et comme d’autres l’ont extraordinairement bien fait – par Caroline sur Je suis snob et Marie Asselin sur FoodNouveau – je n’irai pas de longs paragraphes pour vous dire à quel point j’ai apprécié ma journée.

Se retrouver entourée de passionnés de bouffe et de gourmets assumés, et plus particulièrement d’amis blogueurs et des réseaux sociaux, m’a confirmé à quel point je trippe sur cet aspect qui prend de plus en plus de place dans la vie.

Quelques moments forts

D’abord, au 5 à 7 pré-ouverture, le délicieux cocktail préparé par le restaurant La Tanière, dont les hôtes, Karen Therrien et Frédéric Plante, étaient parmi les conférenciers du FoodCamp. Sous cet air non chaland de petit drink rose se cache un punch rhubarbe et gin Ungava, une espuma de Blanche de Chambly et vanille, du piment d’argile et sucre pétillant et, tout au fond du verre, une spherification de gingembre du Québec. Ça goûtait le ciel.

La démo dessert du chef-pâtissier Sébastien Camus du Georges V, traiteur du Château Laurier Québec. Sous fond musical, il a su en mettre plein la vue en préparant sous nos yeux des créations sucrées déclinées autour des mêmes ingrédients. Ça donnait à la fois faim et envie de danser. Mais surtout, ça nous laissait sans mot.

Comment pourrais-je passer sous le silence la présence de Danny St Pierre, qualifié avec raison d’étoile du Foodcamp par Le Soleil. Aussi talentueux que comique, le chef d’Auguste, rue Wellington à Sherbrooke, a démontré qu’avec un poulet, on peut nourrir plusieurs personnes et faire de nombreux plats. En remettant tendance le pochage de cet ingrédient – oui oui le non sexy poulet poché serait l’ancêtre du sous-vide! – il aura su, sans prétention, en mettre plein la vue aux participants. Incapable de passer sous le silence cette anecdote, qui a fait ma journée. En allant lui dire à quel point j’avais aimé les bouchées préparées, Danny St Pierre m’a dit :

– Tu es sur Twitter toi?

– Euh, oui. (moi, d’un air surpris)

– Tu t’appelles Marie-Hélène Harnois, enh?

– Oui! (sourire de fille qui s’attendait pas à ça). Ah ben ma photo doit être assez représentative de ma face!

Je me suis un peu sentie comme si j’avais 8 ans, que je me retrouvais en face de Jordan des News Kids on the Block et qu’il me reconnaissait. 🙂 Ma journée au FoodCamp était faite! J’ai donc ben hâte d’aller découvrir son resto! Cet été, promis!

Bref, une journée extraordinaire, tout simplement. On se serait contenté de moins, on a eu le meilleur. Chapeau aux organisateurs et à l’an prochain.

4 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties