Archives de Tag: Foodies Québec

Foodcamp 2014 : êtes-vous prêts?

C’est le samedi 1er mars que les billets pour le Foodcamp 2014 seront en vente. L’événement, qui aura lieu le 12 avril, est devenu un incontournable pour tous les amateurs de bonne bouffe. Pourquoi?

  • Pour en apprendre davantage sur tout plein d’aspects liés à la bouffe, grâce à des présentations de passionnés de cuisine, dont plusieurs grands chefs
  • Pour rencontrer et jaser avec des gens tous aussi trippeux de bouffe les uns que les autres
  • Et pour manger! Parce que regarder des professionnels faire à manger donne faim, chaque présentation est accompagnée d’une bouchée… Sans compter tous les arrêts gourmands de la journée!

Pour sa troisième édition, le Foodcamp déménage au Fairmount Le Château Frontenac. On peut donc espérer revoir Stéphane Modat, présent l’an passé. Pour obtenir tous les détails sur l’horaire, faudra attendre encore quelques heures. Mais chose certaine, l’instigateur du projet Francis Laplante nous a habitué à des programmations extraordinaires… Et j’ai l’impression que lui et son équipe sauront encore nous épater cette année.

Je me suis procurée mon billet en prévente il y a quelques semaines. Et j’ai été chanceuse… Imaginez : les 100 premiers billets ont trouvé preneur en moins de 15 minutes! 300 nouveaux billets sont mis en vente à 50$ le samedi 1er mars à 10h. Soyez prêts! Ça risque d’aller vite!

Mise à jour

Moins de 24h après le début de la vente de billets, il n’en reste qu’une cinquantaine! Et on connait maintenant l’identité des chefs présents :

  • Louis Bouchard, Pied bleu
  • Patrice Demers, Patrice Pâtissier (je capote comment j’ai hâte!!)
  • Anne Desjardins
  • Jérôme Ferrer, Europea
  • Martin Juneau, Pastaga
  • Marie-Chantale Lepage, Espace MC Chef
  • Stéphane Modat, Château Frontenac
  • Baptiste Peupion, Château Frontenac
  • Stéphane Roth, Le Tournebroche et Le Patriarche
  • Danny St-Pierre, Chez Auguste

J’ai encore 1000 fois plus hâte! Et vous?

Seconde mise à jour 

Le Foodcamp 2014 affiche maintenant complet. C’est sold out! Wow!

4 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Grand succès pour la première édition du FoodCampQc!

Le 28 avril dernier a eu lieu le premier FoodCampQc au Château Laurier Québec. Sous l’initiative de Francis Laplante, alias Tranche de pain, cette première édition aura été un véritable succès, avec ces 350 participants inscrits. Des commentaires entendus puis lus, nul doute que l’événement semble avoir fait l’unanimité!

Pour ma part, l’expérience se résume à : 1000 et une découvertes, plaisir, rencontres, dégustation, bedaine pleine, cadeaux… et m’apercevoir qu’enfin, je suis loin d’être la seule à aimer prendre ce que je mange et découvre en photo!

Pour le plaisir des yeux (et de la panse)

Complètement sur-le-dos à cause d’une vilaine grippe qui a attaqué sans crier gare mes monstres et moi, j’ai tardé à mettre des mots sur ce superbe événement. Et comme d’autres l’ont extraordinairement bien fait – par Caroline sur Je suis snob et Marie Asselin sur FoodNouveau – je n’irai pas de longs paragraphes pour vous dire à quel point j’ai apprécié ma journée.

Se retrouver entourée de passionnés de bouffe et de gourmets assumés, et plus particulièrement d’amis blogueurs et des réseaux sociaux, m’a confirmé à quel point je trippe sur cet aspect qui prend de plus en plus de place dans la vie.

Quelques moments forts

D’abord, au 5 à 7 pré-ouverture, le délicieux cocktail préparé par le restaurant La Tanière, dont les hôtes, Karen Therrien et Frédéric Plante, étaient parmi les conférenciers du FoodCamp. Sous cet air non chaland de petit drink rose se cache un punch rhubarbe et gin Ungava, une espuma de Blanche de Chambly et vanille, du piment d’argile et sucre pétillant et, tout au fond du verre, une spherification de gingembre du Québec. Ça goûtait le ciel.

La démo dessert du chef-pâtissier Sébastien Camus du Georges V, traiteur du Château Laurier Québec. Sous fond musical, il a su en mettre plein la vue en préparant sous nos yeux des créations sucrées déclinées autour des mêmes ingrédients. Ça donnait à la fois faim et envie de danser. Mais surtout, ça nous laissait sans mot.

Comment pourrais-je passer sous le silence la présence de Danny St Pierre, qualifié avec raison d’étoile du Foodcamp par Le Soleil. Aussi talentueux que comique, le chef d’Auguste, rue Wellington à Sherbrooke, a démontré qu’avec un poulet, on peut nourrir plusieurs personnes et faire de nombreux plats. En remettant tendance le pochage de cet ingrédient – oui oui le non sexy poulet poché serait l’ancêtre du sous-vide! – il aura su, sans prétention, en mettre plein la vue aux participants. Incapable de passer sous le silence cette anecdote, qui a fait ma journée. En allant lui dire à quel point j’avais aimé les bouchées préparées, Danny St Pierre m’a dit :

– Tu es sur Twitter toi?

– Euh, oui. (moi, d’un air surpris)

– Tu t’appelles Marie-Hélène Harnois, enh?

– Oui! (sourire de fille qui s’attendait pas à ça). Ah ben ma photo doit être assez représentative de ma face!

Je me suis un peu sentie comme si j’avais 8 ans, que je me retrouvais en face de Jordan des News Kids on the Block et qu’il me reconnaissait. 🙂 Ma journée au FoodCamp était faite! J’ai donc ben hâte d’aller découvrir son resto! Cet été, promis!

Bref, une journée extraordinaire, tout simplement. On se serait contenté de moins, on a eu le meilleur. Chapeau aux organisateurs et à l’an prochain.

4 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties

À la découverte des vins de Bordeaux

En compagnie de quelques amies foodies, j’ai assisté, le jeudi 13 octobre dernier, à la première soirée Apéros Bordeaux à Québec. L’événement, déjà populaire à Montréal, était organisé au Voodoo sur Grande-Allée. Un concept fort simple, mais avec bien du potentiel : un 5 à 7 du jeudi où les vins de Bordeaux sont à l’honneur.

Premier vin dégusté, le Château Doisy-Daëne Bordeaux blanc 2009. C’est un serveur qui me le recommande quand je lui dis que je veux goûter à un blanc et un rouge (je n’abuse jamais!). Il me le décrit comme légèrement liquoreux… Par chance, je n’ai pas la même opinion que lui; je le trouve bien équilibré, rond en bouche, une finale persistante. Il est sec et j’y reconnais des arômes de noisette – faciles à distinguer. J’avoue honnêtement que c’était mon premier verre de vin blanc de Bordeaux, et selon la fiche descriptive, il est l’un des meilleurs Bordeaux sec dans sa catégorie. Je suis peut-être une grande inculte, mais à mon goût à moi, à 29,25$ la bouteille, je le trouve un peu cher (on se rappelle qu’elle est ma mission : déguster sous la barre des 25$!).

Les chères foodies qui m’accompagnent, Sylvie Isabelle, Caroline Décoste et Cath Cormier, craquent pour la Cuvée Clémence Entre-deux-mers 2009. J’y goûte, le trouve moins persistant, plus frais. Sylvie lui trouve des arômes de beurre, ce que je seconde. En SAQ, ce dernier est plus abordable, il se détaille à 15,90$. Il faudrait que j’y regoûte pour me faire une bonne idée, mais je le servirais sans gêne.

Je passe maintenant au rouge. Le serveur me conseille le Château Haut Carles Fronsac 2006. Comme je ne bois pas souvent de Bordeaux, je m’imaginais goûter à des vins très boisés, très fût de chêne. Celui-là n’en est pas un! À mon goût à moi, on est sur le fruit noir; c’est concentré, riche, très agréable. On le qualifie de « parfait exemple de grand Bordeaux moderne »! Comme toute ma culture Bordeaux est à faire, je ne peux comparer, mais j’ai bien apprécié! Pour les intéressés, il se détaille 26,90$.

Point de vue canapés, on déguste des bouchées de chèvre et chutney d’abricots, shooter de foie gras, prosciutto melon, salami-olives. On remarque plus particulièrement les cannelés conçus par Caroline Décoste, alias Je suis snob. Je n’en avais jamais goûté (je m’avoue franchement inculte dans ce billet!). J’ai adoré! Ces petits gâteaux bordelais parfumés à la vanille et au rhum sont juste assez croquants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. Un régal! Des truffes et autres chocolats viennent conclure la partie bouffe de cette soirée.

Le hic de la soirée, c’est qu’il manquait d’animation. Je m’attendais à ce qu’on me présente les vins, qu’on me les « vende ». Considérant que ces soirées ont une finalité marketing, je me demande pourquoi on n’a pas axé sur la promotion des vins de Bordeaux, ne serait-ce que par une petite présentation, comme c’est le cas dans les soirées Alsace au menu. J’ai cru comprendre qu’une animation était à l’horaire mais que ça été simplement laissé de côté… N’empêche que j’ai passé une belle soirée avec mes charmantes amies foodies!

Fait cocasse à noter : comme les bouchées ne nous ont pas rassasiées, nous sommes traversées au libanais en face. J’y ai dévoré, à moi seule (enh Cath!) un pita shish-taouk aussi long que mon avant-bras! Un parfait accord mets-sprite en fontaine! 😉

1 commentaire

Classé dans Accueil, Sorties