Archives de Tag: Choucroute

Le Clocher et ses artisans

Ça faisait un moment que je me disais que je devais retourner au Clocher Penché. Ce bistrot contemporain, coin St-Joseph et Caron dans St-Roch, m’avait autrefois séduite quand je travaillais dans le quartier. Comme on en dit beaucoup de bien et qu’on se cherchait, mes amies et moi, un endroit où manger, notre choix s’est arrêté sur ce joli resto.

Une petite visite sur leur site Web me rappelle à quel point une attention particulière est portée aux produits et l’endroit d’où ils proviennent. On nous présente les plats en spécifiant le producteur ou la ferme dont ils sont issus. Nécessairement, on est convaincu que ce qu’on mangera sera cuisiné dans le respect du produit.

Après quelques délicieuses olives chaudes (un pur délice), vient le choix des entrées. Alors qu’Isabelle opte pour la crème de céleri-rave avec ratatouille, saumon fumé et huile de cari, Lisa-Marie et moi optons pour le tataki de bœuf, émulsion aux herbes, verdure, champignons poêlés et chips de topinambour. Quoique le tataki est excellent, c’est cette petite salade qui retient mon attention, par sa fraîcheur et sa composition. Goûté par Marie-Claude, le bol de fromage Faiselle aux fines herbes, fait maison par le Clocher, servi avec canard fumé à froid et coriandre a fait une heureuse. La texture s’apparente à celle d’un yogourt, le produit est équilibré, avec une belle acidité.

Pour les plats principaux, sont goûtés les pâtes du bedeau (chair de saucisses, tomates cerises, épinards) et le tartare de saumon. Probablement parce que je cuisine le meilleur tartare au monde, mais je trouve que celui-ci manquait de distinction. Par contre, les betteraves qui l’accompagnent sont délicieuses (et chapeau pour la présentation)!

Une amie et moi choisissons de partager la cocotte, qui semble un plat vedette de l’établissement. Choucroute (parfaitement salée), carottes, pommes de terre rate, saucisse style Toulouse faite maison, flan et autre partie du cochon, cuite sous vide (ma mémoire me fait faux bond!), et sauce (à l’ail, je pense) composent ce plat copieux à partager. Probablement parce que je suis gourmande, mais j’aurais pris encore davantage de viande!

Pour accompagner le tout, nous avons opté pour un Sylvaner alsacien du Domaine Ostertag. Comme tous les restos où on nous sert des importations privées, je trouve souvent que le prix des bouteilles est assez élevé. Bon produit, belle fraîcheur, mais à 52 $ la bouteille, je ne suis pas encore convaincue de l’investissement.

Comme si nous n’avons pas assez mangé, nous osons le dessert. J’ai opté pour l’Érable, soit un flan à l’érable, pacanes grillées, yogourt, purée de dattes, chips de pain d’épices. On retient de ce dessert, outre sa magnifique présentation, un bel équilibre des saveurs. Mais ne le prenez pas si vous aimez le goût sucré de l’érable, pas très présent. Mentionnons le splendide Pomme, ce dessert composé de purée de pommettes, pouding à la pomme au miel et amandes et mousseline de mascarpone. Notons par ailleurs que les desserts, bien que bons, ne sont pas donnés. Il vous faudra débourser 9 à 10 $ pour y goûter.

Je m’en voudrais de passer sous silence le service attentionné que nous avons reçu. J’aime ces endroits où on se donne la peine de bien nous expliquer le menu, de répondre à nos questions et de nous donner des recommandations. Merci Jean-François! 🙂

Un bel endroit à redécouvrir, un resto authentique où les plats sont aussi beaux que bons, quoi qu’un peu cher. Il semble que l’endroit soit aussi un must à l’heure du brunch. Francis, alias Tranche de pain, en dit beaucoup de bien!

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties

Coup de coeur pour le Moine Échanson

Il est bien rare que se faire dire qu’il n’y a plus de place libre dans le resto où on veut réserver puisse provoquer un si beau moment gustatif. Ma complice culinaire de toujours, Sylvie Isabelle, me parlait depuis un bon moment de l’Affaire est ketchup – rectification : en fait, tous les foodies de Québec parlent de l’Affaire est ketchup! Mais comme c’était complet, j’ai proposé qu’on aille au Moine Échanson, dont j’avais aussi entendu beaucoup de bien. Et ces bons commentaires étaient complètement fondés. Endroit chaleureux, ambiance sympathique, service plus qu’attentif, bon choix de vin au verre… et de la nourriture incroyable. Tout ça à prix raisonnable!

Après une pinte à la Korrigane pour bien entamer ce samedi soir, on se dirige en haute-ville pour découvrir ce resto situé au 585, rue St-Jean. À notre arrivée, on nous installe du côté bistro-boutique. Comme le Moine Échanson sert des vins d’importation privée, il nous est aussi possible d’acheter des bouteilles pour apporter. Avant même qu’on nous ait servi quoi que ce soit, on sent déjà qu’on passera une belle soirée – je ne sais pas pourquoi, mais on sent que l’endroit est sympa!

Puis arrive notre charmante serveuse qui, une fois qu’elle s’aperçoit que c’est notre première visite, prend le temps de nous expliquer l’histoire du resto, les différentes options qui s’offrent à nous pour les vins, etc. Elle nous décortique le menu et j’en ai vraiment, mais vraiment l’eau à la bouche. Avant de faire notre choix, elle nous suggère un demi-verre de Gentil en apéro. Chaque fois, elle nous propose de le goûter pour valider notre choix (on aime ça).

C’est l’heure de faire des choix et c’est vraiment… déchirant! Ce n’est pas mêlant, toutes les entrées m’intéressent. De la crème de rutabaga à la salade hivernale, composée entre autres de choux de Bruxelles poêlés avec beurre et lardons, tout semble délicieux. Sous la recommandation de notre serveuse, nous tranchons pour la crème brûlée au foie gras et le bol de lentilles au chèvre servies sur porc effiloché. Plutôt que de prendre une bouteille, la serveuse nous propose des vins au verre adaptés aux différents plats (toujours le choix entre un demi-verre ou le verre).

Arrive d’abord la crème brûlée au foie gras. Rien que pour la présentation, j’en suis ravie. Puis le goût… Texture d’une crème brûlée, avec l’onctuosité du foie gras. Une gelée de fruits (ma mémoire fait faux bond) donne un petit côté sucré à l’entrée, qu’on mange à la cuiller ou à l’aide des tranches de pommes frites. Exquis. Pour ce plat, on nous suggère un rosé moelleux, le Rose d’un jour de la Maison Cousin. Un grolleau gris ne contenant ni additif ni sulfite, aux arômes de rose et de jasmin. À découvrir.

Puis, un plat qu’il y a à peine cinq ans, je n’aurais jamais osé commander. Un bol de lentilles gratinées au fromage de chèvre, servies sur porc effiloché. Jamais de ma vie je n’aurai trouvé un bol de lentilles aussi sexy! Cuites avec beurre et lardons, les lentilles sont parfaites et en généreuse quantité. Le tout est garni de bacon craquant et de frites d’oignons. Pour accompagner le tout, on nous conseille un verre d’Originel, un produit extraordinaire. D’abord par sa couleur, un jaune doré opaque et brouillé, puis par son goût rond, brut, avec une belle acidité. Vraiment, le mix est parfait. On trippe.

Au tour du plat principal. Pour Sylvie, une tarte alsacienne de bon format, dans la plus pure tradition, avec pâte feuilletée, crème, lardons, oignons, fromage. Pour moi, un plat de choucroute, avec différentes viandes dont un morceau de lard salé délectable. Étonnamment, on passe au rouge, même si on mange alsacien. Et c’est probablement parce que le vin, les plats, la musique et tout le tralala étaient parfaits, car j’ai oublié ce que j’ai bu. Je ne suis pas infaillible, vous en avez la preuve maintenant! 🙂

Et comme il nous restait encore de la place (non!), on a partagé un brownie doublé d’un moelleux au chocolat, avec purée de courge butternut et petites noisettes frites. Exquis. Vraiment.

De cette soirée, je n’en tire que du bon. L’endroit est vraiment sympa, la bouffe est authentique, simple et complexe à la fois, les plats sont bien exécutés, le service est attentionné, la présentation des plats est impeccable. Franchement, dans mon top 3 de l’année 2011!

Détails de l’addition :

  • Demi-verre de Gentil : 3 $
  • Crème brûlée + foie gras : 6.50 $
  • Choucroute : 21 $
  • Verre de Rose d’un jour : 7.50 $
  • Verre d’Originel : 5 $
  • Verre de rouge (Mondeuse) : 9 $
  • 1/2 brownies : 3.50 $

5 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties