Archives de Tag: Barbacoa

Barbaquoi? Barbacoa!

Je ne raterai jamais une occasion de vous parler des bons spots sur la rive-sud de Québec, là où j’habite. Encore trop de gens pensent que de l’autre côté des ponts, il n’y a que la 20 et un accès à la route pour se rendre à Old Orchard. Si vous pensez que j’exagère, vous vous trompez!

En promenade à Lévis avec ma mère et mon frère, je me suis rappelée qu’il y avait un petit resto que je voulais essayer, le Barbacoa. L’an passé. je vous en avais parlé alors que j’avais goûté à leur bouffe au Festibière. Mais bien que le resto ne soit qu’à cinq minutes de mon bureau, je n’y étais jamais allée.

Situé sur la rue St-Laurent, en face de la traverse Québec-Lévis (impossible à manquer), le Barbacoa se spécialise dans la cuisson lente et de longue durée à la fumée de bois d’érable, une méthode typique de Memphis. Le menu tourne essentiellement autour de trois spécialités : les côtes levées, le poulet rôti et la viande effilochée (porc, poulet, boeuf). Il est la preuve qu’un menu n’a pas besoin d’avoir six pages pour être efficace.

Le Barbacoa a ce petit côté fast food, les commandes se faisant au comptoir. Mais on y mange mieux que dans les endroits de restauration rapide habituels. Et comme ce type de repas se doit d’être dégusté avec une pinte de bière ou un verre de rouge, c’est possible.

J’aime beaucoup l’endroit au premier coup d’oeil. Des chaises couleur stainless, des tabourets « rembourrés en bûche de bois », un long comptoir pour les commandes, des frigos pour les plats à emporter – car fait à noter, on peut se procurer leurs spécialités scellées sous vide pour emporter!

Au comptoir, qui donne sur la cuisine, la dame nous explique le menu. On peut choisir uniquement « la viande » ou y ajouter des accompagnements. Ceux-ci sont en bon nombre, variant des frites à la salade de concombres, en passant par la salade de carottes, la salade de choux ou le mac’n’cheese! Vendus à 3$ chaque, les accompagnements reviennent moins cher si on les prend en combo (on ajoute 4$ au plat seul).

Pour 5$, on peut donc savourer leur généreux sandwich de porc effiloché (pulled pork burger) et pour 9$, celui-ci est servi avec 2 choix d’accompagnement. Le burger est bon! La quantité de viande est juste assez grande pour que je sois incapable de le manger autrement qu’avec des utensiles. Mon frère qui a choisi le poulet rôti le trouve aussi délicieux.

Gros coup de coeur (je sais, je trippe vite sur pas grand chose) : les pompes à sauce! Sur le même principe des distributrices de ketchup dans les restos, les pompes nous proposent un choix de quatre délicieuses sauces : originale, épicée, érable et fumée. J’ai goûté aux deux dernières et elles étaient divines.

Clairement, le Barbacoa s’inscrit dans mes adresses de petits endroits cool où manger peut se faire vite et bien, à un coût plus que raisonnable (quand on pense qu’on peut difficilement s’en sauver en bas de 9$ au McDo…). Clairement, je dois y retourner pour goûter aux côtes levées qui me semblaient si bonnes!

7 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties

Succès de foule pour la 2e édition du Festibière de Québec

Une bonne bière par une belle journée ensoleillée… Quoi de mieux? La possibilité de déguster une multitude de bières par une belle journée ensoleillée! C’est ce que nous propose le Festibière, qui a lieu du 18 au 21 août, tout près de l’Espace 400e Bell dans le Vieux-Port de Québec.

Allais-je refuser une telle invitation, considérant que l’événement se déroule dans ma ville, réunit bouffe et bière et me permet de revoir une tonne de gens autour d’un verre, en plein-air? Tous les éléments étaient réunis pour faire du Festibière un événement incontournable de l’été à Québec.

Je vous avoue d’entrer de jeu que j’en ai bien profité, sur tous les sens du terme. D’abord parce que j’y suis allée vendredi soir et samedi. Puis parce que je ne me suis pas fait prier pour goûter à ce que les microbrasseurs avaient à me présenter (lire ici entre les lignes que je ne me suis pas couchée à jeun!… Quoi, je vous l’ai déjà dit, je suis l’honnêteté sur deux pattes!).

J’ai essayé de goûter à un peu de tout… et je pense avoir bien réussi à le faire. Je vous partage en rafale mes coups de cœur.

Meilleure blonde : la Blonde au Chardonnay de La Barberie. Cette coopérative de Québec nous présente un hybride entre la bière et le vin, onctueux, mielleux, légèrement boisé à 10 % d’alcool. Un produit franchement intéressant, qui m’a conquis.

Meilleure brune : la bière Péché mortel de la microbrasserie Dieu du ciel! Durant le brassage, du café a été infusé à la bière, ce qui lui donne un goût de torréfaction très prononcé. Avec son onctuosité et son 9,5 % d’alcool, la Péché mortel et son goût intense de café se doivent d’être découverts. C’est un produit que mon amie Marie-Claude et moi vous recommandons!

Meilleur rafraîchissement : La Marie Framboise de la Microbrasserie St-Arnould, qui nous propose un produit aux effluves de framboises. Fiez-vous sur moi, on ne tombe pas dans une bière aux fruits trop sucrée. Le goût de framboises est bien présent, sans pour autant boire de jus de fruits. Un bon rafraîchissement, à 5 % d’alcool.

Meilleur packaging de filles : la Rouspeteuse. En plus d’avoir une bien jolie étiquette, le nom m’a fait craquer. Je sais pas pourquoi! Point de vue goût, j’avoue qu’il me m’a pas particulièrement marqué… mais elle était bonne! Et cute en plus…

Meilleur « il faut manger si on veut continuer de boire sans avoir l’air fou » : le pulled pork burger du restaurant Barbacoa. Plusieurs restaurateurs avaient sélectionnés trois ou quatre items de leur menu à cuisiner et servir sur place. Parmi ceux-ci, un établissement de Lévis (vive la rive-sud!), le Barbacoa, avec son authentique menu BBQ à l’américaine, servait pour 6$ son pulled pork burger, tendre, chaud, épicé, délicieux. J’ai aussi dégusté un hot-dog avec saucisse de cerf et choucroute du Verger des cerfs (que j’ai mangé sans condiment pour bien goûter la bête) ainsi qu’un mini-burger au kangourou (décevant pour le prix).

Meilleur gadget : les rinceurs de verre, pour lesquels mon amie Isabelle faisait littéralement des détours!

En plus des deux tentes abritant les artisans et les aires de repos, notons la présence d’une scène où sont régulièrement présentés des spectacles d’une heure. Idée marketing du Festibière que d’avoir invité Bob Bissonnette et son All-star band pour la soirée de vendredi, la plus achalandée, quand on sait que le chanteur se plait à lancer plusieurs « Gorgée! » entre ses chansons? Nul doute que cela n’a pas nui aux ventes!

Le Festibière, victime de son succès? Oui, principalement le vendredi soir. Les deux tentes débordaient de festivaliers, les machines à jetons étaient littéralement prises d’assaut, la circulation se faisait difficilement, les artisans débordés géraient les files d’attente du mieux qu’ils le pouvaient. Des ajustements ont rapidement été faits; des employés ont été appelés en renfort pour la suite du week-end. Tout laisse croire que l’événement, qui a doublé d’ampleur depuis sa première édition, reviendra en force et plus structuré l’an prochain. Et nul doute que j’y serai!

5 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties