Sauce tomates – Corvée de tomates à l’italienne

D’abord, il faut des tomates, trois caisses plus précisément. Pas achetés la veille de la production, non… Elles doivent reposer à plat au moins deux-trois jours au frais. Bravo à l’ingénieuse Isabelle qui, pour éviter que nos tomates soient piétinées par son fiston, les a installées à l’abri dans une mini-piscine, dans le garage.

1ère étape : le lavage, le blanchiment et le triage. Ah non, avant toute chose, il y a la vraie étape #1 : l’ambiance. Mélanie la dj nous avait préparé un setlist de tounes italiennes. Doublé d’un espresso, on était en affaires.

Donc, lavage et blanchiment. On plonge les tomates dans de l’eau bouillante quelques minutes. Ensuite, elles les passent au triage. On les coupe en deux, simplement pour vérifier qu’elles ne sont pas pourries à l’intérieur. Jusqu’à là, rien de sorcier!

Puis, l’étape 2 : l’écrapoutillage. Vous l’aurez deviné, je participais à cette étape! Avec ma partner Hélène, on a pris d’assaut la machine à écrapoutiller les tomates. L’idée est de trier le bon du moins bon, soit la chair et le jus vs la peau et les pépins. On fait passer les tomates coupées en deux dans la machine, on en extrait le bon, et on repasse les « restes » deux autres fois, pour en tirer le maximum. Il finit par ne pas rester grand-chose de non utilisable. Étape fascinante, il va s’en dire! 🙂

3e étape : on fait cuire! Bon, je vous entends dire : « ça va vite leur affaire, déjà rendu à faire cuire! » Dois-je vous rappeler qu’avec trois caisses de tomates, les deux premières étapes ont été répétées à plusieurs reprises. D’où l’idée de se mettre en gang pour faire ce travail en série!

Alors, on fait cuire le tout pendant une bonne heure. Il faut brasser régulièrement, jusqu’au fond du chaudron. Étape 3.1, l’écumage! Quand on commence à faire cuire, il se forme de l’écume sur le dessus de la sauce. Mélanie nous explique que cette écume donnerait de l’amertume à notre sauce. Pas question donc de procrastiner là-dessus. Et comme les tites madames commencent à avoir faim, elle confie la tâche du brassage au conjoint d’Isabelle qui, en plus de s’occuper de quatre enfants, nous offre son aide. Tsé quand tu dis qu’une fille est mal casée… 😉

Étape 4 donc, le dîner. Notre hôte nous a préparé une bonne salade mesclun, pacanes et chèvre, avec vinaigrette balsamique. La « sommelière maison », moi, avait apporté deux bouteilles pour rendre la journée encore plus agréable. D’abord un Sauvignon blanc néo-zélandais, le Stoneleigh. J’affectionne particulièrement ce vin assez fruité, tout en pamplemousse, avec une finale vraiment agréable en bouche. Bouteille parfaite avec le fromage de chèvre, c’est un produit très représentatif des Sauvignons de la Nouvelle-Zélande. Pour le rouge, j’aurai pu opter pour un italien… mais comme j’ai fouillé le matin même dans mon cellier qui n’en contenait pas, je me suis donc rabattu sur le Belleruche de la maison Chapoutier. C’est un Côte du Rhône assez puissant, avec des odeurs de prunes et d’épices, et une finale persistante. J’aurais peut-être dû y aller avec quelque chose de moins charnu pour un dimanche après-midi, mais ça reste une bonne bouteille.

Autre découverte de la journée : les pois au wasabi sans lesquels Isabelle ne peut survivre! Ça se mange comme des arachides. Ça saisit quand on le croque, c’est vraiment piquant, mais le goût s’estompe très rapidement. Le produit a un petit goût de revenez-y.

Après une heure de potinage, retour au travail pour l’étape ultime : l’empotage! Après les avoir fait stériliser, il faut mettre la sauce encore bouillante dans les pots. Prière de ne pas oublier de mettre quelques feuilles de basilic au fond du pot – quelques feuilles, pas trop pour ne pas en manquer. 😉 Pour bien fermer les pots sans déstériliser le tout, ça vous prend un aimant à couvercle… Vraiment mon gadget de la journée! Vous pouvez aussi retenir les services d’Hélène, la seigneuresse des anneaux!

Dernier truc de la journée : le poppage des pots. Plutôt que de refaire cuire les pots pleins, Mélanie connaissait une technique, celle de la mère de Stefano si je ne me trompe pas, qui  nous conseille d’enrober pendant 24h la boîte de pots d’une grosse couverture. La chaleur est ainsi conservée. Sur les 28 pots, 28 ont poppé! On peut donc dire mission accomplie.

À la maison, nous en avons cuisiné le soir même. Un excellent rapport investissement personnel-temps-coût-plaisir! À refaire!

6 réponses à “Sauce tomates – Corvée de tomates à l’italienne

  1. Pingback: Corvée de tomates à l’italienne | Harnois à la carte

  2. MélanieR

    La journée a effectivement été très agréable. Un seul point à rectifier, c’est 4 caisses de tomates et non 3 qui sont passées sous la moulinette pour faire la sauce. J’imagine que pour l’auteur, en aussi bonne compagnie, cela lui aura paru 3! 😉

  3. lorraine

    Allo Marie quelle belle expérience … faire de la sauce tomate entre amies est une corvée que j’aimerais bien vivre … merci d’avoir partagée ca avec nous et félicitation ton blog est très bien fait … a très bientôt…

  4. Lee

    Je VEUX écrapoutiller!!!
    Vous semblez avoir eu une super journée! La prochaine fois, si vous cherchez une amie de plus, je lève la main!
    🙂

  5. Hélène Otis

    Une journée grandiose! Merci Marie-Hélène, Isabelle, Marie-Christine et particulièrement Mélanie (la gourou de la sauce tomates) pour avoir partagé cette expérience avec moi. Marie-Hélène, tes photos sont superbes et le billet est délicieux. J’espère qu’on aura à nouveau la chance d’écrapoutiller de belles tomates bien juteuses 😉

  6. Denise Harnois

    Wow Marie, vous nous avez donné le goût de vivre votre expérience. Merci pour partager avec nous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s