Archives de Catégorie: Sorties

En mission chez Sushi Stock pour Tonresto.ca

Pour ma troisième collaboration avec Tonresto.ca, le guide des restaurants à Québec, on m’a convié chez Sushi Stock, situé du boulevard Henri-Bourassa à Charlesbourg. Se faisant discret de l’extérieur, ce petit resto Apportez votre vin sait tirer son épingle du jeu par ses bons sushis variés et abordables.

C’est par un petit mardi tranquille que mon amie et moi se rendons au Sushi Stock. Je me dis que la raison pour laquelle on est seulement une dizaine dans le resto, c’est parce que c’est un mardi molo.

sushi Stock

Il est vrai que le Sushi Stock se démarque davantage par sa bouffe que par son ambiance. Le service est très attentionné et irréprochable. Disons simplement qu’on ne s’y rend pas pour le night life.

sushi Stock

Toute la soirée, nous verrons des gens venir chercher des commandes pour emporter. Ce qui me fait croire que le Sushi Stock compte une fidèle clientèle des environs. D’ailleurs, de nombreuses promotions sur leur site sont à surveiller.

Ceci dit, l’ambiance n’enlève rien à la bouffe! Tous les sushis délicieux étaient excellents. Si vous êtes comme moi (toujours un peu perdue quant il faut faire le choix des sushis), je vous conseille de faire confiance en votre serveur, ce que nous avons fait.

Sushi pizza et crevettes proscuitto tempura

En entrée, nous avons opté pour les crevettes-proscuitto tempura (miam!) et sa sauce mekong, ainsi que pour la sushi pizza, faite de riz tempura, de mousse de saumon fumé et de tataki de saumon en croûte d’épices. Tout ça a très bien démarré le repas.

Sushi Stock repas

Pour les sushis, on a goûté à un peu de tout. Je vous recommande de choisir dans les sections Maki ou Signature. Les incontournables sont sans aucun doute les Tuna Rig et Sea Fury, tous deux à base d’albacore, un superbe poisson blanc au goût de beurre.

Coup de coeur pour les sushis dessert au nombre de quatre morceaux, parfaits pour partager après un bon repas.

sushi desserts

À noter que le resto compte également sur son menu quatre burgers. Des burgers dans un resto à sushis, really? Oui, nous explique l’un des propriétaires, afin de satisfaire la clientèle moins tripeuse de sushis. Pour en savoir plus sur Sushi Stock, consultez leur site ou rendez-vous au 9125, boulevard Henri-Bourassa.

Tonresto.caMerci à Tonresto.ca, le guide des restaurants à Québec, pour cette opportunité!

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Sorties

Chocolats Favoris : conquérir le monde en débutant par St-Nicolas

Déjà adepte des Chocolats Favoris, ma petite famille peut maintenant se réjouir d’avoir sa chocolaterie dans notre petite ville, St-Nicolas.

Chocolats favoris St-Nicolas

Dominique Brown le dit haut et fort : son souhait est de conquérir le monde avec son concept et se donne jusqu’en 2020 pour y arriver. Pour ce faire, il a annoncé l’ouverture de plusieurs chocolateries, dont les premières en dehors de la région de Québec. Si les prochaines ouvertures ont lieu à Trois-Rivières et à Boucherville, c’est quand même par notre petit coin de pays qu’il a choisi de commencer sa conquête. Lucky me!

Nous y sommes allés dès l’ouverture, curieux de voir les lieux et l’achalandage. Si les gens de la rive-sud de Québec peuvent compter sur le Chocolats Favoris de Lévis pour combler leur rage de chocolat, plusieurs ne sont pas aussi motivés que nous pour faire plusieurs kilomètres exprès pour ça (nous, on le fait trop très souvent).

Bref, à l’ouverture, c’était déjà bien plein. Fallait voir le visage des gens heureux savourer leur immense cornet trempé dans l’une des 12 saveurs de chocolat fondu. (Si vous n’êtes pas familier avec le concept des Chocolats Favoris, consultez un précédent texte que j’ai rédigé lors de leur lancement de nouveau branding/nouveaux produits).

Chocolats Favoris Fiston

Fiston place ses pions

Déjà fasciné par le chocolat à trempage et les fondues qu’on rapporte à la maison, Fiston trouvait le nouveau commerce si beau qu’il m’a demandé si travailler là pouvait être son métier!

Et comme c’était l’ouverture, sur place étaient réunis Dominique Brown, Charles Auger et Gino Chouinard (propriétaire de la succursale de Bourcherville et nouveau porte-parole). « Alex, regarde les messieurs là-bas, c’est à eux les Chocolats Favoris ». Et Fiston, bien que gêné, m’a demandé s’il pouvait aller leur parler.

Du haut de ses trois pommes, il s’est dirigé vers les « messieurs » tout sourire pour leur dire : « Moi, quand je serai grand, mon métier sera de travailler aux Chocolats Favoris! ». Trop-cute!

On a d’ailleurs pu prendre une photo avec Dominique. Juste à voir le sourire de mon garçon, je sais qu’il est bien fier!

Bref, une belle tranche de vie pour vous dire d’aller y faire votre tour au 585, route du Pont! Qui sait, ça fera peut-être venir le printemps plus vite!

 

1 commentaire

Classé dans Accueil, Sorties

Quand le Laurie Raphaël se transforme en superbe cabane à sucre

Le temps des sucres est une source d’inspiration pour de nombreux restaurateurs. Le Laurie Raphaël n’en fait pas exception. Mais en réalité, s’il y a un lieu sur la terre où je n’aurais pas cru manger des oreilles de criss ou des crêpes au sirop, sur fond de nappe carrelée rouge, c’est bien dans cette institution gastronomique de Québec. Et pourtant, j’y ai vécu une expérience complètement mémorable. Et je vous recommande, d’entrée de jeu, de faire pareil à moi et d’en profiter d’ici le dimanche 20 avril.

laurie raphaël cabane à sucre

Invitée et accueillie par Suzanne Gagnon, complice de Daniel Vézina tant dans la vie qu’en affaires, je suis charmée par le décor et l’ambiance cabane classe. Rien n’a été laissé au hasard. La déco est minimaliste mais très efficace : des guirlandes de minis rondeaux de bois et des chalumeaux ornent le coin bar. Des longs billots de bois bien travaillés par un ami à Raphaël font office de présentoir au centre des tables. Sur les nappes carrelées en plastique rouge (oui, ils ont osé!) se succèderont plusieurs plats dans de la vaisselle rustique très cabane, trouvés spécialement pour l’événement.

Régalons-nous!

Je vous conseille de débuter par le petit cocktail de bienvenue à 12$. À la coupe de mousseux qu’on vous amène, on vous suggère d’y laisser se dissoudre la barbe à papa à l’érable, devenue célèbre au Laurie Raphaël. Je suis comme un enfant de maternelle quand je teste l’expérience, sous les yeux de Suzanne, qui semble aussi émerveillée que moi!

mousseux et barbe à papa à l'érable

Premier service : un pétoncle laqué au sirop d’érable accompagné de meringue et foie gras à l’érable. Je pense qu’il n’y a pas de mot pour dire comment c’est bon. Assise à côté de Jean-François Doyon, propriétaire de l’Érablière aux Mille érables (pusher de sucre du Laurie), il se réjouit de voir comment Raphaël a pu tirer profit de son produit.

foie gras à l'érable et pétoncle

Parlant du chef, c’est ce dernier qui vient offrir le 2e service aux tables (et pas juste à la notre, à toutes les tables!). Raphaël sert en effet les superbes crêpes farcies au porc confit, recouverte de sirop, de saumon fumé et de crème aigrette. Pour les accompagner, des rillettes de saumon fumé et des oreilles de criss modernes. Au risque de manquer d’originalité, c’est bon sans bon sens.

Que serait une cabane à sucre sans soupe aux pois! Ce que Raphaël nous propose (et nous sert!), c’est son interprétation du classique, soit un cappuccino aux pois cassés, avec mousseline de lardons. Tsé!

cappuccino de pois

Le punch du repas principal est une idée familiale un peu folle issue d’un voyage dans le Sud – et en même temps une belle façon de démonter ce que le LR est devenu – une business familiale où Daniel, Suzanne, Raphaël et Laurie participent aux idées et au ton qu’ils souhaitent donner à l’endroit. Bref! Le service est composé d’une caille style Cordon bleu, farcie au vieux Cheddar et au jambon, cuite et servie en sac, avec petits légumes croquants. Le tout servi avec un Mac’n’cheese décadent au Comptonne. Bon, bon, bon pas possible.

Queue de castor et tire d’érable

Comme si nous ne nous étions pas déjà assez régalés, il restait l’étape ultime au repas : le dessert! Une queue de castor maison, croustillante et tendre à la fois, est servie avec un Nutella maison et une crème fouettée. C’est si bon, bon à en lécher son assiette.

Après un bon café au Sortilège, il est temps d’aller rejoindre Daniel Vézina qui, depuis le début du repas, s’occupe de la tire à l’extérieur. Le voir chemise à carreaux et pelle à la main, en train de gérer son set up à tire conclue à merveille cette super expérience.

cabane Laurie Raphaël 2 Alors, qu’attendez-vous pour réserver? Faites vite, les places s’envolent. Pour 49$, ce repas vaut vraiment le détour. Rendez-vous sur le site du Laurie pour réserver votre samedi ou dimanche à la #CabaneLR.

Merci à Suzanne Gagnon et au Laurie Raphaël de la charmante invitation. Toutes les opinions exprimées dans ce billet sont 100 % les miennes.

 

5 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

La fois où j’ai laissé mes enfants prendre le contrôle du panier d’épicerie

Qu’arriverait-il si vos enfants prenaient le contrôle du panier d’épicerie? Crème glacée et Doritos au menu tous les repas, vous croyez? Après être tombée sur un billet de blogue de Stéphanie Côté sur Naître et Grandir, où elle donnait carte blanche à ses enfants à l’épicerie, j’ai décidé de tenter l’expérience avec les miens.

Première réaction

« Les enfants, on s’en va à l’épicerie, et c’est vous qui allez décider ce qu’on va acheter!

– Hein? On va pouvoir acheter tout ce qu’on veut?

– Pas mal, oui.

– Trop cool! »

Après l’annonce, mes deux monstres ont tout de suite commencé à namedroper toutes les gâteries qu’on achète sporadiquement : crème glacée, popsicles, croustilles, jujubes à 0.10 $, etc. « On va en profiter, maman veut pas souvent qu’on achète trop de cochonneries ».

Et puis, très rapidement, ils se sont mis à nommer quelques fruits, comme les cerises par exemple – tsé les fruits que tu n’achètes pas en hiver!

Fiston dans les fruits et légumes

Je leur ai ensuite fait penser aux repas qu’ils souhaitaient qu’on cuisine. « Ah, on décide aussi des soupers? Trop cool! » Étrangement, je pense qu’ils ont eu davantage de plaisir à décider des dîners et soupers à prévoir plutôt qu’uniquement des friandises et collations. Comme s’ils étaient investis d’une mission d’adulte, pour vrai de vrai.

Une fois sur place

Le panier s’est rapidement rempli de fruits (melon d’eau, ananas, mangue, raisins verts, pommes, oranges, bananes, abricots) et de légumes (poivrons, céleri, carottes, concombres, asperges, pois mange-tout).

panier d'épicerie 1

« Les enfants, si vous voulez manger de la lasagne, ça nous prendra des épinards.

– Quoi, y’a des épinards dans la lasagne????

– Ben oui.

– (…….) Ok, on va prendre des épinards, de bord. »

Faque mes enfants ont même inclus des épinards dans leur épicerie.

Grande fille et le kit à tacos

Grande fille s’est souvenue qu’on mettait du sans-viande hachée et du boeuf haché dans notre sauce à spag et dans notre mélange à tacos (2e repas choisi). Elle a trouvé elle-même ces ingrédients.

« Maman, on achète du bacon! Pour faire des sandwichs avec un oeuf, fromage, jambon, bacon! Dis-oui, dis-oui! » – Grande fille

Son frère, lui, est un peu spectateur. Comme d’habitude, ces moments préférés de l’épicerie sont de regarder les homards dans le grand aquarium et de choisir un pot de crème glacée. À noter qu’il a également inclus dans le panier toutes les variétés de yogourt à boire (c’est-à-dire environ 10 sortes).

La fameuse allée des chips

Les croustilles ne sont pas bannies chez-nous. J’en achète pas souvent car si on en a, j’en mange sans m’arrêter. Ne pas en acheter est la meilleure manière que j’ai trouvée pour contrôler mes rages de chips.

Grande fille et les trucs congelés sucrés

L’allée des croustilles, pop corn et bonbons à 0.10 $ ainsi que celle des crèmes glacées, popsicles et autres trucs qu’on achète rarement (gaufres congelées, etc.) ont été interminables. Parce que j’ai dû mettre une limite. Sinon, le diabète nous aurait frappé de plein fouet. Ils m’ont écouté, se sont consultés, ont vraiment choisi des choses qui leur plaisaient à tous les deux. Signe qu’ils m’observent quand on fait l’épicerie, ils ont même fait plusieurs choix en fonction des produits en spécial.

Fiston et sa meilleure amie, la crème glacée

Bilan

Faire cette épicerie nous a pris un bon 2 h. Comme c’était la relâche, le temps n’était pas un problème. Mais l’énergie, c’est autre chose.

« C’est difficile finalement faire l’épicerie, maman. Il faut penser à tellement de choses! », a conclu Grande fille après son expérience.

Coût total de l’opération? Un peu plus de 200 $, donc plus cher qu’à l’habitude pour une semaine généralement. Mais nous avions tout ce qu’il nous fallait pour la semaine, et plus plus plus encore.

Oui, on a mangé des hot-dogs comme souper cette semaine là, ce qui n’arrive pas très souvent. Mais en général, j’ai trouvé mes enfants raisonnables, consciencieux et très collaboratifs. Ils se sentaient investis d’une mission et en étaient très intéressés.

Panier d'épicerie 2

Bref, je vous recommande d’essayer, quitte à mettre plus de restrictions si vous ne voulez pas dépasser votre budget. C’est positif d’impliquer ainsi les enfants et je suis convaincue que ça les motive et ça leur faire prendre davantage conscience des gestes quotidiens nécessaires à leur vie.

Vous m’en donnerez des nouvelles!

13 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties

Foodcamp 2014 : êtes-vous prêts?

C’est le samedi 1er mars que les billets pour le Foodcamp 2014 seront en vente. L’événement, qui aura lieu le 12 avril, est devenu un incontournable pour tous les amateurs de bonne bouffe. Pourquoi?

  • Pour en apprendre davantage sur tout plein d’aspects liés à la bouffe, grâce à des présentations de passionnés de cuisine, dont plusieurs grands chefs
  • Pour rencontrer et jaser avec des gens tous aussi trippeux de bouffe les uns que les autres
  • Et pour manger! Parce que regarder des professionnels faire à manger donne faim, chaque présentation est accompagnée d’une bouchée… Sans compter tous les arrêts gourmands de la journée!

Pour sa troisième édition, le Foodcamp déménage au Fairmount Le Château Frontenac. On peut donc espérer revoir Stéphane Modat, présent l’an passé. Pour obtenir tous les détails sur l’horaire, faudra attendre encore quelques heures. Mais chose certaine, l’instigateur du projet Francis Laplante nous a habitué à des programmations extraordinaires… Et j’ai l’impression que lui et son équipe sauront encore nous épater cette année.

Je me suis procurée mon billet en prévente il y a quelques semaines. Et j’ai été chanceuse… Imaginez : les 100 premiers billets ont trouvé preneur en moins de 15 minutes! 300 nouveaux billets sont mis en vente à 50$ le samedi 1er mars à 10h. Soyez prêts! Ça risque d’aller vite!

Mise à jour

Moins de 24h après le début de la vente de billets, il n’en reste qu’une cinquantaine! Et on connait maintenant l’identité des chefs présents :

  • Louis Bouchard, Pied bleu
  • Patrice Demers, Patrice Pâtissier (je capote comment j’ai hâte!!)
  • Anne Desjardins
  • Jérôme Ferrer, Europea
  • Martin Juneau, Pastaga
  • Marie-Chantale Lepage, Espace MC Chef
  • Stéphane Modat, Château Frontenac
  • Baptiste Peupion, Château Frontenac
  • Stéphane Roth, Le Tournebroche et Le Patriarche
  • Danny St-Pierre, Chez Auguste

J’ai encore 1000 fois plus hâte! Et vous?

Seconde mise à jour 

Le Foodcamp 2014 affiche maintenant complet. C’est sold out! Wow!

4 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Boire un verre sur le chantier du Tournebroche

En plus du plaisir de partager et d’écrire, il y a de chouettes côtés à être blogueuse bouffe. Les invitations à des événements de toute sorte en font partie. Et cette semaine, j’ai vécu une toute nouvelle expérience : tester des éléments du menu d’un futur restaurant et finir la soirée en buvant un verre sur le chantier!

Tournebroche

C’est au Patriarche que nous avions rendez-vous, afin de déguster des éléments qui se retrouveront dans le menu du Tournebroche, qui ouvrira ses portes en avril sur la rue St-Jean. Les copropriétaires du Patriarche, Guy Collin et Stéphane Roth, se sont associés à Justin Keating de l’Hôtel Vieux-Québec, où sera situé le Tournebroche, à l’ancien emplacement des Frères de la Côte.

On mangera quoi au Tournebroche?

Persuadés qu’il y a un marché pour les rôtisseries, Collin et Roth veulent réinventer le concept des fameux restos où l’on sert du poulet rôti, en faisant du Tournebroche un endroit plus « haut-de-gamme » côté bouffe, tout en restant accessible.

Au menu de notre dégustation :

  • 2 types de poulet bio
  • 1 pintade
  • 2 types de grilled-cheese (mon préféré : celui au jambon fumé avec un peu de fromage Cru des érables)
  • peau de poulet (qu’on servira en grignotine – je capote!)
  • sauces maison faites à base de fond (et non avec de la « pourdre »)
  • ketchup maison
  • pain bio
  • 2 entrées de gravlax de flétan, etc.
  • plusieurs vins, qu’on gardera très accessible pour convenir au menu et au style qu’on veut donner au resto

On nous a même fait choisir notre pomme de terre préférée parmi 4 variétés. Je vous dis : de vrais cobayes!… : )

Je m’en voudrais de passer sous silence leurs merveilleux desserts. On nous explique d’abord qu’on veut donner une place d’honneur à la crème brûlée, en en proposant une différente tous les jours de la semaine. On a donc goûté pas 1, pas 2, pas 3 mais bien 4 sortes de crème brûlée! Guy, Stéphane : je dois l’avouer, comme il en restait, je me suis resservie. Elles étaient simplement trop bonnes!

Mais bon, je me suis fait prendre à mon jeu car quelques minutes plus tard, on nous présentait le punch du repas : un super pouding chômeur avec crème glacée maison. C’est donc littéralement en me roulant que je me suis rendue sur le chantier du Tournebroche pour un dernier verre et un coup d’oeil aux travaux.

Pour surveiller l’avancement des travaux et être parmi les premiers clients à visiter l’endroit, suivez le Tournebroche sur leur page Facebook.

Merci à Guy, Stéphane et Justin pour l’invitation et la chouette immersion dans votre univers!

2 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Un bon tartare au Paris

« On se rejoint au Paris? » Cette phrase, je l’ai dite souvent. Parce que comme je vous en ai déjà parlé, j’aime d’amour le Paris Grill. Je m’y assois au bar, je jase avec le staff super sympathique, je commande un tartare, un verre de vin et la soirée passe sans que je m’en rende compte. Confidence : j’y vais parfois le dimanche matin, seule avec mon portable. Bol de café au lait, je mange mes oeufs béné au 1608 et je me sens chez-moi.

Festival Grands crus Paris Grill

Parenthèse terminée. Il y a quelques jours, j’ai été invitée au Paris pour tester les tartares présentés dans le cadre du Festival des Grands crus, en cours jusqu’au 1er décembre. Et comme d’habitude, je n’ai pas été déçue. J’ai super bien mangé, dans une ambiance sympa.

Déclinaison de canard en entrée

Dans les entrées, mon choix s’est porté sur l’assiette tout canard. On y trouve le canard en trois temps : séché, en tartare avec poires William et noisettes et fumé. Un pur délice. Mon préféré de la déclinaison? Clairement le séché! Ah, et cette petite tranche de poire Williams dans le tartare! Miam!

Assiette tout canard

Le carpaccio de boeuf accompagné d’une salade de roquette avait aussi l’air très bon! Prochaine fois!

Carpaccio de boeuf

Mes coups de coeur dans les grands crus

Pour goûter à un peu de tout, j’ai opté pour l’assiette dégustation en plat principal. Cinq belles portions de tartares, choisis par le chef parmi ceux offerts sur la carte. Le canard sort grand gagnant (et ce, même si j’en avais mangé en entrée!). Celui au boeuf, apprêté à la toscane avec olives noires, et le saumon Général Tao font également partie de mes favoris.

Assiette dégustation tartares Paris Grill

À noter que la super crevette tempura servie dans le Surf & Turf (avec le tartare de boeuf à la toscane) est divine.

Vin Paris Grill

Ce soir là j’ai également fait la découverte d’un super vin, le Domaines Paul Mas Vignes de Nicole, en plein dans mes goûts. Me croyez-vous quand je vous dis que dès le lendemain, j’ai couru à la SAQ m’en procuré deux bouteilles (15,75 $ chacune)!

On termine en beauté

Pour clore le bon repas, on nous fait goûter à un tartare de fraises et menthe en verrine, avec chocolat et sucre pétillant. Une belle façon de terminer le tout en sucré et en beauté.

Bref, il vous reste un mois et des poussières pour prendre part au Festival Grands crus du Paris Grill. Qu’attendez-vous?

Paris Grill citation

Merci à Josée Potvin et au staff du Paris Grill, à Pierre Moreau du Groupe Restos Plaisirs ainsi qu’à Sylvie Beaulieu de Tac Tic Marketing pour l’accueil et l’invitation.

2 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties

Le Lapeyrie 2014 est arrivé

Amateurs de vin, le Lapeyrie 2014 est maintenant en magasin! C’est lors de son lancement à l’Aquarium du Québec mardi dernier que j’ai eu l’occasion de redécouvrir l’ouvrage, qui en est déjà à sa troisième publication.

Le Lapeyrie 2014

Ce livre des Éditions de l’Homme cumule plus d’une utilité : il est à la fois guide des vins et agenda, dans lequel on retrouve plus de 300 coups de coeur du sommelier. Nul doute que le Lapeyrie saura vous guider dans vos choix vinicoles, peu importe le type d’événement planifié.

Car elle est là, la particularité de ce bouquin. Le format agenda permet à Philippe Lapeyrie et à Jean-François Pelletier, son proche collaborateur (et le sommelier d’Harnoisalacarte.com – rien de moins tsé!) de suggérer trois vins par semaine :

  • un vin de semaine : sous la barre des 15 $
  • un vin du jour de paie : entre 15 $ et 20 $
  • un vin de week-end : 20 $ et plus

Lapeyrie 2014 2

Chaque vin est accompagné d’une brève description avec des infos pertinentes sans fla-fla. En plus du code SAQ, on trouve des suggestions d’accords mets-vins réalistes, c’est-à-dire groundées, down-to-earth, des trucs qu’on risque de manger dans la vraie vie! Des exemples? Fajitas, entrecôte sauce aux poivres, saucisses, salade grecque, pulled pork, poulet canette de bière, macaroni à la viande, etc.

Une fois par mois environ, on nous donne un petit truc ou une réponse à des questions souvent posées. Ça se lit bien, c’est sympathique.

Lapeyrie 2014 3

On y trouve également des 6 packs qui regroupent des bouteilles plus rares, plus coûteuses, de plus petits producteurs, par catégories plus précises : vins rosés, mousseux, cidres, champagnes, etc. C’est d’ailleurs dans un 6 packs qu’on retrouve mon coût de coeur du lancement, le Cava Gran Cuvée Brut Elyssia.

Lapeyrie 2014 4

De la relève

Coup de coeur pour la petite famille de Philippe, avec sa femme et proche collaboratrice Pascale Labrecque et son fiston Thomas, s’amusant à se promener de long en large sur la petite scène installée à l’Aquarium. Philippe, toi qui affirmais pendant le lancement douter que tu puisses faire plus de 30 guides des vins comme Michel Phaneuf, je te dis d’être patient. Tiens le fort encore une quinzaine d’années et tu auras de la relève assurée!

Lapeyrie et Pelletier

Merci à Philippe Lapeyrie et Jean-François Pelletier pour la belle invitation!

2 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Bureau de poste : beau, bon, pas cher

Petit nouveau dans le quartier St-Roch, le Bureau de poste a de quoi attirer les foules : tous ses plats sont à 4,95 $. Tous-ses-plats, sans exception. On y mange quoi? Du beau et du bon, pour pas cher, et ce, de 11 h à 3 h du matin.

Bureau de poste à Québec

Le concept est né dans l’Ouest du pays, grâce à des gars de Québec, passionnés de skate, de snowboard et de bouffe. L’idée? Créer un endroit qui allait leur ressembler, mais qui prouverait qu’on peut prendre une bouffe au resto et s’en sortir avec une addition plus raisonnable que le 50-60 $ par personne qu’on paye souvent.

Est-ce que le concept marche? Oui, beaucoup. Je n’en ai pas été témoin, mais paraît que ça fait régulièrement la file pour y manger.

Bureau de poste restaurant Québec

En famille? Oui, Entre amis? OUI!!

Je suis toujours à la recherche de bons spots pour manger avec les petits, des endroits où l’on propose des menus complets à 6-7$ pour eux (et croyez-moi, ça existe). Au Bureau de poste, la question ne se pose pas!

Si c’est le genre d’endroit où je retournerais davantage avec des amis, pour l’ambiance, la musique et la bonne Okanagan Spring en fût, l’endroit accueille les petites familles comme la mienne sans problème.

Même qu’avec sa casquette Quiksliver et sa chemise à carreaux, Fiston fitait vraiment dans le décor.

Fiston au Bureau de poste

On y mange quoi?

Avec un menu à 4,95 $, je m’attendais à des portions entrée. Je dis donc à notre serveuse qu’à 3, on prendra 4 assiettes. En toute honnêteté, elle me conseille d’y aller plus modérément, prétendant « qu’on fait de bonnes assiettes ». Pas de stress, je me dis qu’au pire, on rajustera.

Je comprends son avertissement quand je vois arriver nos plats!

Pour Grande fille, le mac’n’cheese s’avère gagnant. Fait avec une sauce alfredo aux 3 fromages et aux poivrons rôtis, il fait la job (il ne goûte pas comme celui de maman, mais il est bon pareil, pour la citer).

mac'n'cheese Bureau de poste

Les doigts de poulet pour Fiston sont parfaits. Est-ce qu’il en aurait pris un de plus? Oui. Mais on se rappelle que son assiette, incluant une montagne de frites, me coûtera 4,95 $.

Doigts de poulet Bureau de poste

Quant à mon sandwich au pulled pork : la viande est bonne, la salade de choux dans le sandwich est goûteuse, les frites sont chaudes et bien salées. Est-ce que j’aurais pris plus de viande? Oui, vraiment. Mais c’est 4,95 $, tsé. Difficile de chialer.

Pulled pork Bureau de poste

Les beignets du facteur : ZE punch du repas

On est tous les trois pas mal bourrés, mais on se laisse tenter par le dessert (tsé, on a juste une vie à vivre!). Dix petits beignets chauds, roulés dans le sucre à la cannelle, font alors leur apparition. Un don de dieu, ce dessert. Je pense que je m’alimenterais à cela pour le restant de ma vie. Sérieux.

Beignets du facteur Bureau de poste Nul doute que ça fonctionne

Selon le moment où vous choisirez d’aller au Bureau de poste, situé au 296, rue St-Joseph, préparez-vous à attendre quelques minutes en file. C’est grand, mais ça fonctionne bien. Les vidéos de snow sur les écrans plasma et la musique forte me rappellent mes jeunes années. Je ne dois pas être la seule nostalgique de l’époque, à voir l’achalandage.

Mais si vous y allez un samedi 13 h comme nous, vous n’aurez pas de file, pas de problème. Et vous aurez de la bonne bière, des plats honnêtes pour le prix, du nouveau dans un quartier déjà florissant.

Bref, un gros win ben relaxe.

Avant de mourir

On a profité de notre passage dans St-Roch pour faire un incontournable tour chez Benjo et pour aller signer le mur Avant de mourir, installé par lesinspirés.com au Théâtre de la Bordée (dernière semaine!). Aucun lien avec la bouffe, je sais. À noter que Grande fille a trouvé elle-même son souhait, que Fiston a secondé, en plein rush de sucre.

Mur avant de mourir Québec

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Les accords mets-bières, ça vous dit quoi?

De nouvelles bières ont fait leur apparition sur les tablettes cette semaine au Québec. Lors d’un dîner au beau Bistro B rue Cartier, j’ai eu l’opportunité de goûter à la Creeemore Springs Premium Lager, la Hops & Bolts de Mad & Noisy et la Granville Island English Bay Pale Ale. J’en ai aussi appris davantage sur les accords mets-bières.

Ces produits font leur entrée en sol québécois grâce à Six Pintes, une division indépendante de Molson, qui met de l’avant des produits de deux microbasseurs connus d’Ontario et de Colombie-Britannique, soit respectivement Creemore Springs Brewery Limited et Granville Island Brewing Company.

creemore et granville

Que le 5 à 7 commence! Quoi, un dîner?

Quand j’ai reçu l’invitation à tester des bières, j’ai d’abord cru qu’on me conviait à un 5 à 7. Mais non. On m’invitait à un dîner… et ce, un jour de semaine! Je ne sais pas pour vous, mais j’avoue que j’ai l’habitude de boire de la bière en apéro ou pendant une soirée! Si consommée pendant les repas, ma bière accompagne des burgers, des ribs, des ailes de poulet ou de la pizza! Et là, on m’invite à déguster de la bière au beau Bistro B?

bistro b

C’est que Mike de Six Pintes avait dans l’idée de nous initier aux accords mets-bières, vraiment moins connus que le traditionnel mets-vins. Et vous savez quoi? Ça fonctionne!

On nous a appris la règle du 3C : couper, complémenter, contraster.

Premium Lager et boudin

Pour débuter, on nous présente la Premium Lager de Creemore Springs. L’une de ses particularités vient du fait qu’elle est conçue à partir de l’eau d’une source du village de Creemore, puisée 4 fois par jour. On y ajoute aucun additif, ce qui fait qu’elle ne se conserve qu’environ 3 mois. À l’odorat, elle sent littéralement le pain de blé! Au goût, elle a un côté caramélisé que j’adore!

Le chef François Blais choisit de nous servir un morceau de boudin, laqué au miel et au gingembre. Il est accompagné d’une purée à l’ail rôti. Le côté caramélisé du boudin est complété merveilleusement bien par celui de la Premium Lager.

boudin bistro b

Pour vos repas, on conseille de l’agencer avec des viandes rôties ou grillées, des fish’n’chips, du porc effiloché, des poutines (!), des fromages style brie ou camembert et même de la croustarde aux pommes.

Mad & Noisy et Curry de volaille

Pour le plat de résistance, on change de C. On découvre le contraste! Mike nous présente la Hops & Bolts de Mad & Noisy, une India Pale Lager non filtrée et très lumineuse (elle est comme orangée!). À l’odorat, on sent le pamplemousse (comme les Sauvignons blancs plein d’agrumes!). On y distingue aussi une drôle d’odeur d’épinette. Au goût, elle est assez prononcée, avec une finale sec où l’amertune disparaît rapidement.

Hops & Bolts de Mad & Noisy

Et c’est quand le plat de curry de volaille, servi avec bulgur aux noix et légumes de saison que tout change. Le plat, légèrement épicé, fait que la bière devient presque sucrée au goût! Elle vient calmer le goût piquant de la volaille (superbe).

curry de volaille

On la conseille également avec des tacos, des samosas et tout ce qui est frit!

De la bière au dessert?

Le devoir professionnel m’appelant, j’ai dû quitter à 13h. Et le repas n’était pas terminé. On attendait le punch, soit de savoir si une bière, en l’occurrence la Granville Island English Bay Pale, pouvait s’agencer avec du sucré. Et il semblerait que oui!

Selon Héloise de 180 degrés ou Véro de Miss Papila, il semble que l’accord gâteau au fromage, pommes et caramel salé soit divin avec la pale ale de style anglais.

On conseille d’agencer cette bière avec des fromages style gruyère, bleu et cheddar vieilli. Avec de la crème glacée vanille, paraît que c’est un délice.

malt

Oserez-vous?

Alors, ZE question : à part dans les party saucisses-on-the-barbek, oserez-vous proposer à vos convives une soirée bières-fromages ou autres accords mets-bières? Après tout, qui n’aime pas la bière? Moi, je pense qu’on m’a convaincu!

Toutes ces bières sont disponibles au Québec depuis le 26 août.

Merci à Anne Dongois de Six Pintes pour la charmante invitation.

1 commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties