Roadtrip en Mauricie gourmande

Je passe souvent par Trois-Rivières. Je traverse souvent la Mauricie. Par la 40. Un peu sans m’y arrêter. J’ai fait les choses autrement en y séjournant un weekend pour découvrir six de ses attraits gourmands. Et je compte déjà y retourner, car il semble que je n’ai eu qu’un aperçu de tout ce que la #MauricieGourmande a à offrir!

Mauricie Gourmande

Quand Tourisme Mauricie m’a approché pour visiter la région de Maskinongé, j’ai réalisé que je ne connaissais de la Mauricie que le centre-ville de Trois-Rivières. J’étais bien déjà allé in and out à Shawinigan, mais sans plus. C’était donc une excellente occasion de découvrir un nouveau coin de pays.

Vaches mauriciennes

Comme dans tout bon roadtrip, j’avais besoin d’une copilote. J’ai donné à Sylvie Isabelle carte blanche GPS blanc pour nous guider! Le weekend s’annonçait beau, les nuages étaient photogéniques, la musique était bonne : tous les ingrédients étaient réunis pour avoir du bon temps. Quand mon iPhone sur random nous a envoyé Marchand de bonheur de Pépé, alors qu’on roulait en plein milieu des champs, j’ai compris qu’à moins de 1h30 de route de chez-moi, j’avais déjà décroché et je me sentais à nouveau en vacances.

Premier arrêt : La Ferme Éthier, les fruits soleil

En s’arrêtant au 490, 4e rang à St-Etienne-des-Grès, j’ai tout de suite été charmé par le lieu de la Ferme Éthier et par ses propriétaires, Gaétanne Beaumier et Sylvain Éthier.

Ferme EthierLa ferme familiale existe depuis 1939, époque où on y faisait pousser du tabac jaune, une première en Mauricie. Puis, les cultures se sont variées : maintenant, le tabac a laissé sa place au sarrasin, aux petits fruits, dont l’amélanches (aussi une première dans le coin), aux citrouilles et aux courges.

Ferme Ethier 3

La ferme est devenue un incontournable à l’année. Les propriétaires nous parlent avec excitation du temps des citrouilles, ce moment où les sentiers qui traversent leurs terres sont décorés et où des pièces de théâtre sont jouées en pleine nature, alors que les familles abondent pour l’autocueillette de ces curcubitacées. L’hiver, ce même endroit se transforme en 3km de sentiers glacés, où enfants comme plus grands patinent en plein coeur de la nature.

Sentiers Ferme EthierPlusieurs animaux de la ferme et des structures de jeux sont présents à l’année, au grand bonheur des enfants et des plus grands (les photos de poule à Sylvie nous a fait rire tout au cours du voyage – c’est à voir!).

Chèvres Ferme EthierEn vous y arrêtant, dégustez leurs pops maison ou procurez-vous l’une de leurs bonnes tartes. Quant à nous, en roadtrip, les petits pots allaient mieux se ramener! J’y ai acheté de la confiture d’amélanches – parfaite sur les rotîes ou pour accompagner de bons fromages, de la trempette épicée aux citrouilles (style « sauce aux prunes »), du ketchup orange et citrouilles (maladement bon) et du miel, fait par Sylvain Gélinas avec des ruches présentes à la Ferme Éthier.

Produits Ferme Ethier

Deuxième arrêt : Passion Lavande 

Si vous m’aviez dit que mon coup de coeur du voyage serait lié de près ou de loin à la lavande, j’en aurais douté. Je ne suis pas (je pensais que je n’étais pas!) une grande fan de cette fleur transformée en produits pour la peau et de plus en plus utilisée en cuisine. C’était avant de la découvrir comme il se doit chez Passion Lavande, un arrêt incontournable de Saint-Sévère.

Passion Lavande 2La récolte de la lavande venait d’être réalisée, en juillet. Le paysage tout mauve auquel je m’attendais s’est plutôt remplacé en spectaculaire vue sur des tournesols! Les mots me manquent pour vous décrire à quel point c’était magnifique.

Tournesols Passion Lavande

La propriétaire Catherine Gélinas nous expliquait avoir choisi de varier ses cultures en semant le tournesol. Ainsi, après la floraison de la lavande, c’est au tour des tournesols d’offrir un spectacle magique aux visiteurs. Des sentiers sont aménagés pour parcourir les champs. Des spectacles sont régulièrement présentés à même ce paysage. Un groupe de jazz manouche performait lors de notre passage : inutile de vous dire que ça créait toute qu’une ambiance!

Produits Passion Lavande

Je ne vous en dirai pas plus pour le moment sur Passion Lavande, car j’ai choisi d’y consacrer un billet, que j’écrirai la semaine prochaine. Il y a tant à dire (et à montrer en images qui me font encore rêver), autant sur l’endroit que sur les produits que je m’y suis procurés.

Troisième arrêt : Domaine et Vins Gélinas

À quelques pas de Passion Lavande, nous faisons escale au Domaine et Vins Gélinas, un joli vignoble plein de soleil de Saint-Sévère, le premier d’envergure en Mauricie. Dans cette entreprise familiale démarrée par Serge et Frédéric Gélinas (père et fils), on cultive les vignes depuis 2001. Mais ce n’est qu’en 2007 qu’on démarre la transformation à plus grande échelle et en 2008 qu’on en fait la vente au Domaine.

En dégustant leurs produits, on apprend que plusieurs d’entre eux sont en vente dans de grands restaurants du Québec, dont le célèbre Toqué! à Montréal. Je n’ai aucune difficulté à le croire. Autant leurs Cavaliers du Versant (un blanc non-boisé, un blanc boisé et un rouge) que leur Frontenac blanc sont pleins de saveurs et bien équilibrés.

Vignes Domaine Gélinas

Si des visites du Domaine sont organisées quotidiennement, nous choisissons de traverser les vignes par nous mêmes, pour observer ce paysage à couper le souffle.

Domaine Gélinas

Nous repartons les mains bien pleines, doux bouteilles dans les deux mains, chacune – quoi, on va pas à Saint-Sévère tous les jours nous! On se promet d’y revenir pour goûter à leur cuisine sur la jolie terrasse à l’avant de la boutique.

Domaine Gélinas vins

Quatrième arrêt : Microbrasserie Nouvelle-France

Notre itinéraire nous amène par la suite à la Microbrasserie de la Nouvelle-France, un économusée du Rang des Rivières de Saint-Alexis-des-Monts. C’est sur place que je reconnais leurs produits, qu’on retrouve un peu partout sur les tablettes. Spécialisée dans les bières sans gluten, la microbrasserie utilise un procédé reconnu mondialement pour éviter la présence de cette fraction protéique insoluble du grain de céréale.

On choisit de goûter au maximum de produits, tout en étant apte à reprendre la route, en optant pour la palette! C’est ainsi qu’on peut déguster de petites portions de leurs bières régulières : la Claire Fontaine, la Nouvelle-France rouge, la Blonde d’épeautre et l’Ambrée de Sarrasin. On accompagne nos bières d’une gigantesque titanesque poutine, le tout sur leur terrasse bondée de soleil.

Cinquième arrêt : RondCoin

Répues, nous nous dirigeons vers St-Élie-de-Caxton où nous passerons la nuit. J’avoue ne connaître de St-Elie que son célèbre compteur Fred Pellerin, qui semble avoir mis son village sur la map. J’y découvre un endroit bien sympathique, bondé de touristes venus chasser le papparmanes et photographier les traverses de lutins.

On soupçonne lesdits lutins de St-Élie d'être à l'origine du fait qu'il n'y a pas de réseau 3G dans le village. Ils avaient le défi de faire décrocher deux filles de la ville… Ils auront réussi!

On soupçonne lesdits lutins de St-Élie d’être d’être responsable de la non-présence du réseau 3G dans le village. Ils avaient le défi de faire décrocher deux filles de la ville… Ils auront réussi!

C’est au RondCoin, où l’on promet d’être hébergé de façon insolite, que l’on dormira! On nous offre le camp de bûcheron rouge, un joli petit chalet en bois rond entouré d’arbres, près des commodités de la yourte principale. Sans électricité ni eau, le camp a de charmant qu’il contient bien du matériel que l’on a habituellement besoin de traîner en camping : assiettes, ustensiles, verres, chaudrons, poêle au butane, etc. Il est également équipé de deux matelas double à l’étage, sur lesquels on a simplement à ajouter notre sac de couchage.

Camp de bûcheron

Son unique défaut? Il y fait noir en tout temps! Pas bien grave : il fait un temps radieux et on en profite au maximum à l’extérieur. Sans accès au réseau 3G (il y a bien du wifi dans la yourte principale!), on choisit le vin et les mots croisés pour nous divertir – quoi, on n’avait pas pensé s’amener de livre!

Mots-croisés by the fireC’est à la yourte principale qu’on rencontre la propriétaire Marylène Deschênes, qui nous parle avec engouement de l’évolution de son établissement depuis l’ouverture il y a cinq ans et de tous les projets d’agrandissement qu’ils sont à réaliser. Ils sont déjà bien occupés, avec l’hébergement, le côté restauration, le centre de santé-massage… Mais les défis ne semblent pas les effrayer!

Si vous n’êtes que de passage, comme les nombreux motocyclistes que nous avons croisés, je vous suggère de goûter à leurs célèbres gridchises ou de prendre le temps de prendre le temps en savourant une bonne pinte de bière tout en mangeant un petit trio salé sous la yourte extérieure.

De nombreux spectacles et expositions s’y déroulent également. Un hommage aux Beatles a su attirer les foules et fait lever le party – c’était rempli de monde!! – le soir où nous y étions. Quant à nous, on a pris cela molo au camp de bûcherons, à chercher les perséïdes et jaser autour du feu.

café sur le bord du feu

Mon traditionnel cliché de café du matin sur le bord du feu

Sixième arrêt : Éco-Café Au bout du monde du Baluchon

Au lendemain, il nous restait à revenir sur nos pas pour visiter l’Eco-café Au bout du monde de l’Auberge Le Baluchon. Avec son décor enchanteur, ce lieu de villégiature de St-Paulin a tout pour plaire, des yeux à la panse.

Nous avons profité de notre passage sur les lieux pour déguster un des meilleurs lattés sur la terre sur leur magnifique terrasse, couchées sur une chaise longue, et faire le plein de petits produits de la région, dont l’Éco-café regorge.

Latté au BaluchonLeur pain au Kamut, fait sur place par un boulanger artisan, vaut le détour à lui seul. Leur cuisine met à l’avant des produits locaux, bio et naturels. Leur menu est varié et offert dans un environnement bucolique.

Bref, le guide de la Mauricie gourmande disait vrai : cette région « se veut simple, festive, savoureuse et tout à l’image des artisans d’ici, qui savent inventer et se réinventer avec des produits authentiques d’une rare qualité ». La voiture remplie de petits produits, 300 km et 100 éclats de rire plus tard, c’est exactement ce que j’en retiens. C’est un endroit qu’il faut redécouvrir et savourer sans hésiter.

À lire également les impressions de Sylvie Isabelle, Curiosités et Gourmandises et Les tuyaux bouffe de Katherine-Lune Rollet.

Merci à Tourisme Mauricie de m’avoir invité à découvrir Maskinongé. Toutes les opinions exprimées dans son billet sont les miennes. La preuve? J’ai déjà prévu y retourner en septembre :). 

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Accueil

5 réponses à “Roadtrip en Mauricie gourmande

  1. Toujours un plaisir de parcourir tes articles, si richement documentés !

  2. Audrey

    Micro brasserie Nouvelle France est sur le rang de la Riviere aux écorces et non rang des rivières. Pour ceux qui veulent utiliser leur GPS pour se rendre.

  3. Pingback: Passion Lavande : aussi beau que bon! | Harnois à la carte

  4. Pingback: Mes coups de coeurs en Mauricie | Curiosités & Gourmandises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s