Un repas extraordinaire pour les 10 ans du Toast!

Avec le printemps 2014 qui s’est fait grisonnant, le premier verre sur une terrasse s’est fait désirer. Comme la vie est parfois si bien faite, j’ai eu l’occasion de prendre mon premier verre de bulle extérieur de la saison sur la plus belle terrasse intérieure qui soit : celle du Toast! rue Sault-aux-matelots.

Restaurant le Toast!

C’est pour souligner le 10e anniversaire de l’établissement que les deux propriétaires, le sommelier Stéphane D’Anjou et le chef Christian Lemelin, ont gentiment invité blogueurs et journalistes à goûter à leur menu anniversaire. Sous une formule 10 services, disponible avec ou sans accord mets-vins, on nous fait découvrir 10 plats coups de coeur de la clientèle du Toast!, 10 plats qui ont marqué l’histoire du restaurant au cours de ses dix années d’existence.

Que le festin commence!

Après un joli cornet de tartare de cerf à la duxelle de champignons pied bleu, Christian Lemelin nous propose du crabe des neiges de la Gaspésie, servi sur pudding de carotte au cumin, avec espuma de Riopelle, huile d’aneth, 4/4 de chips, émulsion d’huile d’olive et citron. Je me retiens de lécher le fond de mon assiette – il fallait que je le dise.

crabe des neiges Toast!

On poursuit avec l’un des meilleurs plats de la soirée, un suppli frit, avec saumon, thon et pétoncle en garniture, avec chorizo, coriandre et câpres frits (ma nouvelle drogue), arrosé d’huile de citron et d’une réduction de balsamique. Le mélange des textures entre le croquant du suppli et la tendreté des poissons est à couper le souffle. On nous sert un Pruner’s Reward Sauvignon blanc 2012 de la Nouvelle-Zélande pour accompagner ce chef-d’oeuvre.

Suppli frit Toast!

On nous présente le homard poché au beurre servi avec risotto au jus de volaille et crème, concocté avec tomates, maitake, poireau et parmesan. Tel un bon risotto, c’est fondant et croquant à la fois, les saveurs sont splendides. Le Viré Clessé du Domaine de Bongran 2003, mon véritable coup de coeur vinicole de la soirée, en fait ressortir toutes les saveurs.

Risotto homard poché au beurre Toast!

Chaque plat nous est servi avec attention, tout est bien expliqué. M. D’Anjou s’assure qu’il nous manque de rien et que tout fait notre bonheur. De A à Z, le service sera impeccable.

On poursuit avec un crostini de champignons frais, combinant shiitake, maitake, armillaire de miel et champignons de paris, tout rôtis au four. Un morceau de mozzarella Di Bufala et un oeuf de caille surplombent le plat, arrosé par une émulsion truffée, huile de basilic. Si simple et à la fois si complexe, les arômes sont un pur délice.

crostini champignons toast!

C’est en attendant notre plat de ris de veau poêlé, accompagné de purée de patate douce, asperge, pleurote au beurre (des champignons, encore et toujours plus de champignons!) et foie gras poêlé – un autre plat sans faille, dont la diversité des saveurs et textures sont renversantes – qu’on ouvre pour nous un magnum de Barbera d’Asti Ca Di Pian, La Spinetta 2006. La petite fille en moi est bien impressionnée.

 

Même si l’appétit est depuis longtemps comblé, ma panse a hâte d’admirer et déguster le plat de fromage de chèvre chaud, servi avec betterave à l’huile de truffe (betteraves-chèvre, un mix tellement gagnant) et pacanes torréfiées. Accompagné du Attention Chenin Méchant Anjou, un vin frais et sans sulfite, ce plat conclu à merveille les plats salés de la soirée.

Attention Chenin Méchant Anjou et Chèvre chaud

Comme dessert, on nous apporte un soufflé minute à l’érable – un véritable soufflé dans la plus pure tradition, avec un goût franc d’oeufs frais, avec ce côté aérien qui nous donne l’impression que tout est léger! Servi avec une glace au cèdre (miam!!), des noix façon cracker jack et une dentelle à l’érable, ce dessert se marie parfaitement bien avec le Moscatel de Sétubal Colheita 2011 inclus dans l’accord mets-vins.

Soufflé minute à l'érable Toast!

Dégustant en finale les mignardises et un allongé, on ne peut qu’applaudir les artisans de cette magnifique soirée. On ne pourrait croire que le chef et sa brigade arrivent à faire de si grandes choses dans une cuisine aussi miniature que celle du Toast!

Son somptueux repas de 10 services, incluant l’accord mets-vins, est d’une valeur de 160$/personne. Cher? Difficile pour moi de vous dire, comme on m’a gentiment invité. Si ça vaut les 160$? OH QUE OUI. C’est sans doute l’un des meilleurs repas que j’ai mangés de ma vie, et l’accord mets-vins était un atout majeur. S’il est vrai que ça peut faire une soirée qui coûte cher pour un couple, incluant la gardienne et le stationnement, je pense que c’est le genre de cadeau qu’on doit s’offrir, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie. Sans accord mets-vins, le 10 services est proposé à 99$.  Je doute que pour cette qualité, on puisse trouver mieux ailleurs.

Pour en connaître davantage sur le Toast!, le SSS ou le Pur sang (tous propriétés de MM. D’Anjou et Lemelin), consultez l’article de Stéphanie Bois-Houde du Soleil. Pour voir cette soirée sous les yeux de mes collègues blogueurs, voyez les résumés de Sylvie Isabelle ou Miss Papila).

Un immense merci à MM. D’Anjou et Lemelin pour la somptueuse invitation. Shame on me, je l’avoue : je n’étais jamais allée au Toast!. Vos plats ont su me charmer complètement. Nul doute que j’y retournerai. Merci également à Sylvie Beaulieu de TacTic Marketing d’avoir pensé à moi pour cette belle soirée.

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Accueil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s