Aller chez Boulay un an plus tard, deux fois plutôt qu’une

Avril 2013 : Arnaud Marchand au Foodcamp, Québec Exquis, une invitation via Twitter de la belle Sophie Marchand, associée Chez Boulay et complice d’Arnaud, pour le premier anniversaire de chez Boulay : tout ça, presque dans la même semaine! Et oui!

chez boulay

Le Chez Boulay Bistro boréal soufflait en effet sa première bougie le 30 avril dernier. Ce resto de la rue St-Jean, né d’une belle rencontre entre Jean-Luc Boulay et Arnaud Marchand à l’émission Les Chefs, met en vedette une cuisine nordique, où les produits saisonniers sont à l’honneur. Le lieu fenestré, lumineux, au décor contemporain rime avec le menu proposé et ne peut que nous mettre en appétit.

décor chez boulay

Oui, je l’avoue…

Bien honnêtement, une semaine avant le premier anniversaire de Chez Boulay, je n’y étais pas encore allée. On m’avait souvent parlé du menu midi, des amies travaillant à proximité en profitant régulièrement. Mais c’est attiré par l’alléchant menu qu’Arnaud proposait dans le cadre de Québec Exquis que j’y ai fait ma première visite.

québec exquis et chez boulay

Le paradis, c’est ici!

Pour débuter, un superbe ceviche de pétoncles marinés au vinaigre de cidre de glace, accompagné d’une tarte fine aigre-douce aux pommes et piment d’argile nous était proposé. Une combinaison parfaite qui me convainc qu’un plat, c’est une combinaison de saveurs et de textures, aussi importantes les unes que les autres.

ceviche de pétoncles

Le plat de résistance m’a, quant à lui, fait croire que le paradis existait, et qu’il était sur terre, rue St-Jean. Nous avons eu droit à une impressionnante côte levée de bison, laquée au vinaigre de gadelle (groseille) rouge. Elle était servie avec des pommes de terre et topinambour aux lardons (ça goûtait le ciel!) et une purée de chou rouge confit.

Si ce n’avait été qu’une mini-dose de gêne, j’aurais léché mon assiette et grugé mes os. Sans blague.

cote levée de bison

Un dessert simple mais très bon est venu complété le repas : une gourmandise étagée mettant bien en vedette le cassis de la Vinaigrerie Cass’Île d’Orléans, producteur avec qui le restaurant était jumelé pour l’occasion.

dessert chez boulay

Un cocktail et une belle découverte

C’est lors du cocktail d’anniversaire de l’endroit que j’ai découvert un superbe produit québécois, le Coteau Rougemont, un Frontenac gris 2011, goûteux, punché, hyper parfumé d’épices et d’agrumes. Totalement mon genre. J’ai même eu l’occasion de jaser avec le producteur, exposant dans l’espace lounge de l’Hôtel Manoir Victoria, pour l’occasion. Une virée à Rougemont l’automne prochain est à l’horaire, croyez-moi!

Coteau Rougemont

Je ne pourrais passer sous silence les bonnes bouchées servies par Arnaud et son équipe – un mot sur le service : impeccable! Que ce soit le crabe et brocoli, le gaspacho de maïs (avec du pop corn, oui oui!), les pilons de canard laqué ou le tataki de cerf avec tire sur neige et graines de sésame, tout était délicieux.

chez boulay arnaud marchand

Bref, deux visites Chez Boulay en une semaine, ça donne le goût d’y retourner rapidement. : )

Merci à Sophie Marchand et à l’équipe de Chez Boulay pour la belle invitation au 5 à 8! Et merci à Dezjeff pour cette cocasse photo de moi! ; )

moi et mon pilon de canard

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s