David, je suis en amour

Je devais être parmi les seules personnes à ne pas avoir goûté aux thés David’s Tea… Bien sur, j’en avais entendu parler. J’ai vu ces points de vente se multiplier au Québec. J’ai vu des collègues en boire au bureau, des amies en recevoir en cadeau, des foodies participer à des activités bénéfices organisées par la compagnie. Mais non, je n’y avais jamais goûté.

Une fois, j’ai voulu en acheter. Mais arrivée à leur boutique de Laurier Québec, il y avait tant de monde que je me suis découragée. L’échantillon offert par l’un des employés et l’affluence de clients m’avaient par contre convaincu que c’était un passage obligé.

Et bien voilà, c’est fait. C’est samedi 15 septembre, à 18 h, à la maison, que je suis officiellement tombée en amour avec David et ses thés.

Après une journée de manèges avec les enfants, je me suis permise un arrêt à leur boutique des Galeries de la Capitale. Devant le mur exposant la variété de thés, j’ai pensé que je ne m’y retrouverais jamais. J’ai été tenté par les boîtes de dégustation. Le vendeur attentionné, qui a dû voir les nombreux points d’interrogation dans mon regard, m’a confirmé que la boîte des thés d’automne était un bon choix.

Thés d’automne

Regroupant cinq sortes aux accents automnales, cette boîte contient, selon les dires du vendeur, une belle variété très goûteuse. Il a pris le temps de nous les présenter comme il se doit. Je dis « nous » car même les enfants étaient fascinés par les noms des thés, leur odeur, mais surtout par leur apparence : le Chaï citrouillé avec ses petits bonbons oranges caramel citrouille; le Pain aux bananes et noix avec ses grandes rondelles de bananes et ses morceaux de dattes; ou le Guimauve grillée avec ses mini-morceaux de guimauves!

J’aime tout!

Oui, je m’emporte facilement, je l’avoue. Car au moment d’écrire ces lignes, je n’ai goûté qu’à deux variétés. Ce qui ne m’a pas empêché de tomber en amour. Vraiment.

D’abord pour leur packaging – et oui, première impression! Puis, par les mots. Les descriptions des thés sont jeunes, dynamiques, teintées d’humour et vendeuses. En feuillant leur dépliant, j’ai l’eau à la bouche.

Aussi parce que c’est une compagnie fondée en 2008 à Montréal par un jeune, David Segal, qui avait alors dans la vingtaine. On perçoit qu’il a voulu rendre le thé « démocratique », pour tout le monde, le désnobé, un peu comme certains producteurs l’ont fait pour le vin.

Quant au goût… Rien avoir avec certaines sortes de thés qui goûtent l’eau ou le pet (oui je l’ai dit). Ça goûte bon, réconfortant, chaleureux. Et par-dessus tout, ça goûte ce que ça sent! Car on a tous déjà bu une tisane qui sentait si bon mais qui ne goûtait rien. Mais avec les David’s Tea (du moins, les deux que j’ai goûtés!), ce n’est pas le cas.

Bref, alors que j’écris ces lignes un samedi soir, tranquille, sur le bord du feu, pendant que les enfants ronflent, j’avoue avoir troqué mon traditionnel verre de rouge pour un thé. Preuve que je dois vieillir (et m’assagir à la fois)… ou simplement preuve que les produits David’s Tea sont exceptionnels.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s