Prolonger l’été en redécouvrant Cassis Monna & Filles

À quand remonte votre dernière visite sur l’Île d’Orléans? Chaque été, j’y vais trois fois plutôt qu’une. À moins de 20 minutes de Québec, c’est l’endroit le plus près de chez-moi où je me sens en vacances. Je décroche dès que je traverse le pont de l’Île!

cassis monna

Ma plus récente visite m’a amené à redécouvrir Cassis Monna & Filles, alors que la 5e génération de liquoristes est à compléter des rénovations majeures, question d’amener l’entreprise un cran plus loin. Comblée j’en suis revenue!

Voici pourquoi.

cassis monna et fillesPour l’histoire familiale derrière Cassis Monna & Filles

Impossible de faire abstraction de l’héritage familial de l’entreprise. Bernard Monna (4e génération) est le premier producteur de vins et crème de cassis au Québec. Cultivant ce fruit bourré d’antioxydants, aussi appelé la gadelle, il a su transmettre son expertise à ses filles, impliquées dans la business familiale depuis les débuts, au temps où tout se passait dans les champs et dans un kiosque bien modeste de vente.

Anne Monna

C’est maintenant Catherine et Anne qui assurent la relève dynamique, créative et dotée de bien de la vision. Voir et entendre Anne Monna parler avec passion de son commerce nous fait immédiatement (re)tomber sous le charme de l’endroit.

Pour la magie des lieux

Quand Anne et Catherine Monna ont décidé de réinventer leurs infrastructures, c’était pour révéler le plein potentiel de leurs terres et de leur héritage familial. Et croyez-moi, les changements sont majeurs et 100% réussis.

Après des visites dans plusieurs vignobles californiens, les soeurs ont une idée bien précise du look and feel qu’elles veulent donner aux lieux. Le bois et le béton contrastent à merveille avec les couleurs vives des espaces fleuris et le paysage.

L’ancienne petite terrasse s’est transformée en lounge/salle de jeux familiale, où table de babyfoot voisine divans et jouets pour enfants. « On voulait que les gens se sentent comme chez-soi, comme si on les invitait chez-nous », affirme Anne, fierté dans les yeux.

lounge cassis monna et filles

Une terrasse d’une trentaine de places offre une belle vue sur le fleuve. Et si le soleil laisse place à la pluie, comme le soir où nous y étions, aucun problème! Les chauffe-terrasses s’allument et les toiles imperméables se déploient.

L’étage inférieur dévoile une cave à vin et une boutique, bien plus grandes qu’avant les rénovations. C’est invitant et tellement convivial!

produits Monna et fillesEn nous faisant faire le tour du propriétaire, Anne Monna nous parle des autres rénos à venir. Car le travail ne s’arrêtera pas là. Les deux soeurs ont pleins de projets. Elles n’ont pas finies de réinventer l’entreprise et leurs installations!

terrasse Monna et filles

Pour la bouffe (évidemment!)

Un repas au coin gourmand La Monnaguette est un must quand on est sur l’Île! La force du menu? Arriver à mettre en vedette, dans tous les plats et cocktails, les produits du Cassis Monna & Filles.

Commencez d’abord par un gin tonic avec crème de cassis ou une sangria avec le vin fruité de la maison. Ou faites comme moi et optez pour la slush au cassis rehaussé d’un peu de rhum Malibu. Impression de vacances fort réussie!slush cassis et rhum malibu

Puis, commandez une entrée de Paillaison des Fromages de l’Isle d’Orléans, avec gelée de vin de cassis et marmelade cassis, poire et pommes.paillaison de l'île et gelée de cassis

Et surtout, ne passez pas à côté de l’entrée de poulet pop corn, avec miel baratté au cassis de la Miellée de Morphée. WOW! C’est d’ailleurs une option offerte dans le menu pour enfants. J’imagine déjà les miens en recommander une deuxième portion chacun.

poulet pop corn et miel au cassis

En plats principaux, nous avons beaucoup hésité – comme tout nous tentait!

Nos choix se sont portés sur le sandwich au poulet et tapenade d’olive, cassis et canneberges, servi avec frites et salade (vinaigrette au cassis!) – une portion si copieuse que j’ai ramené la moitié de mon sandwich à la maison! – et la poutine au confit de canard avec sauce au vin de cassis le Capiteux – si vous réussissez à manger toute cette portion, vous serez mon héros!

Un arrêt chez Monna & Filles ne serait pas complet sans faire un tour du côté de la crèmerie. Outre les 18 saveurs de gelato, je vous recommande la crème glacée molle artisanale vanille et cassis. Gros coup de coeur!

sirop cassis Monna et eau pétillantePour faire le plein de produits

Finalement, on va chez Monna pour dévaliser la boutique et faire le plein de produits! Maintes fois médaillée, la crème de cassis est un incontournable. Elle sera parfaite dans vos kirs ou autres cocktails, et même à boire sur glace en apéro ou digestif.crème de cassis Monna

Mes autres must sont : le vin Fruité, la base d’une excellente sangria; la marmelade poire, pommes et cassis; la confiture framboises et cassis, le sirop de cassis (super dans les drinks, smothies, crêpes!) et le miel!

 

Prolongez donc l’été un peu, en allant du côté de l’Île. Ensuite, faites comme moi : aromatisez votre eau pétillante avec de la menthe et du sirop de cassis, en vous rappelant qu’un petit coin de paradis se trouve pas très loin de chez-vous.

eau pétillante et sirop de cassis

Pour lire d’autres comptes-rendus de visite, consultez les blogues de Sylvie Isabelle ou Tranche de pain!

Merci à Anne Monna et toute l’équipe de Cassis Monna & Filles pour l’invitation à visiter vos nouvelles installations. C’était tout simplement magnifique. L’étincelle dans les yeux d’Anne (et surement dans ceux de Catherine aussi!) y sont pour beaucoup.

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Séjourner au Camping de la Rivière Nicolet et s’amuser aux Vélorails de Beaulac-Garthby

Il y a de ces fins de semaine qui font décrocher et se sentir en vacances. C’est le sentiment qu’on a eu, ma petite famille et moi, lors d’un week-end de juin, grâce à une charmante invitation, combinant un séjour au Camping de la Rivière Nicolet et une balade en vélorail à Beaulac-Garthby.

Petit chalet, grande quiétude

Direction Wotton en Estrie pour découvrir le Camping de la Rivière Nicolet, un endroit familial, dont le territoire immense nous permet de se connecter rapidement avec la nature, et où les campeurs, à bonne distance entre eux, trouvent la quiétude qu’ils recherchent (j’ai vu trop de campings déboisés, où chaque spot est collé l’un sur l’autre – ce n’est pas le cas à cet endroit!).

le fanal

 

L’endroit compte 17 emplacements de camping et 10 chalets, de format différent. Notre refuge pour deux nuits était le Fanal, un petit chalet comprenant deux lits doubles, une table, un poêle électrique à deux ronds, un frigo, une salle d’eau et le nécessaire pour cuisiner. Un tout inclus quoi!

camping rivière nicolet 10

Je dois avouer que j’adore l’esprit du camping, son contact avec la nature, sa simplicité, sa capacité à nous faire décrocher. Mais je n’ai pas de roulotte, et en vieillissant, je ne suis plus du type tente. Bref, je ne jure que par les campings qui offrent la location de chalets. Et celui de la Rivière Nicolet répondait à mes attentes.

camping rivière nicolet 2

camping rivière nicolet 3

Mes enfants et moi sommes aussi tombés en amour avec la rivière, qu’on a pu descendre en chambre à air, jusqu’à la petite plage naturelle où on s’est prélassé toute la journée. On a ri, on a attrapé des menés… et j’avoue que le bière en canette les pieds dans l’eau était 100 fois meilleure que d’habitude.

camping rivière nicolet plage naturelle

camping rivière nicolet chalet

Offerts à bon prix, les emplacements de camping et les chalets sont disposés de façon à ce que tout soit facilement accessibles. Prendre son café sur le bord de la petite rivière, être proche du petit parc de jeux avec le mur d’escalade, être tout près de la plage, en masse de terrain pour voir les enfants courir et jouer, alors que je peux boire un verre de vin en faisant mes mots croisés : c’était ça que ça nous prenait pour décrocher au max!

IMG_7089

« Qu’est-ce qu’on mange? »

Si les pâtes et les salades font habituellement fureur quand on campe, on a troqué nos repas traditionnels de camping pour goûter à la pizza du restaurant Le P’tit bonheur de Ste-Camille, non loin de Wotton. La pizza ne fait pas partie des plats que je cuisine en camping, mais nous n’allions pas passer à côté de l’opportunité de manger « local »! ; ) Sinon, dans mes incontournables de camping, le traditionnel déjeuner oeuf bacon s’est transformé en petit sandwich bien simple, encore à déguster devant la rivière.

Prenez le temps de piquer une jasette avec la petite famille propriétaire de l’endroit! Très sympathiques, ils vous feront découvrir leur site et vous donneront quelques idées sur les activités à faire tant dans la région.

Direction Beaulac-Garthby pour découvrir le Vélorail!

Dimanche matin, nous avons repris la route direction Beaulac-Gartby, une municipalité bordée du Lac Aylmer, située au sud de Chaudière-Appalaches (disons plus près de l’Estrie que de Lévis!). C’est là que l’on retrouve une activité unique, les Vélorails de Beaulac-Garthby!

Un vélorail? C’est une plate-forme sur laquelle sont attachées deux vélos, qui circule sur une ancienne voie ferrée et qui se déplace grâce à la force musculaire des voyageurs. Conçu pour accueillir deux adultes et un ou deux enfants, le Vélorail permet de faire une sympathique promenade à la campagne, avec des points de vue bucoliques.

vélorails 2

Chaque pédaleur enfourche donc son vélo et pédale fort pour faire avancer la nacelle. Quant aux enfants, qui ne peuvent pédaler, ils s’assoient au centre sur un siège et profitent du paysage.

Mais petit bémol pour notre famille : vous savez que je voyage généralement seule avec mes deux enfants….! Ce que je n’avais pas mentionné lors de l’invitation. Petit problème!🙂 Car deux grandes personnes sont absolument requises pour faire avancer le tout.

Du haut de ses 9 ans, Grande fille a donc pris la place d’une grande personne et pédalé, sous un soleil de plomb, aux côtés de sa mère, pendant que Fiston, lui, se la coulait douce!

vélorails de beaulac-garthby

L’activité est sympathique et nous fait découvrir un lieu de façon inusité et paisible. Pas besoin d’être un cycliste pour y participer, mais l’activité demeure sportive. Les trajets sont de 10 ou 20 km, et coûtent entre 25 et 35 $ pour une famille de 4 : une activité fort abordable pour amuser toute la famille.

garthby-beaulac

Pour éviter d’y aller un jour de canicule comme moi, je recommande une ballade en septembre, alors que le temps sera un peu plus frais et que le paysage à couper le souffle.

Un beau road trip en toute simplicité qui nous a fait décrocher et visiter une attraction inusité. À refaire!

Merci au Camping de la Rivière Nicolet pour l’accueil et l’agréable séjour. Et merci à Marie-Josée Binette, employée des Vélorails – un OSBL, pour l’organisation du séjour et la charmante invitation. Les opinions émises reflètent ma pensée.

1 commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Hâtez-vous de découvrir La Barge!

J’ai trouvé LE spot pour bien manger pas cher et prendre un verre à Québec. Le seul hic? Vous devez faire vite pour en profiter! D’ici le 13 juillet précisément!

Vue Bassin Louise

Dans le cadre de la Transat Québec St-Malo, un bar flottant a été aménagé à même une barge au coeur du Bassin Louise. C’est sur La Barge que vous pouvez déguster poissons et grillades, boire une bonne bière ou un verre de bulles, tout en admirant les voiliers et le coucher du soleil, au rythme de l’eau.

Belle ambiance, bon prix

C’est avec les enfants que je suis allée découvrir le menu de La Barge, un soir où des orages étaient annoncés. Le ciel gris et le temps menaçant a forcé la fermeture de la terrasse, normalement bondée. La vue est magnifique. Je ne fais pas de voile, mais pour quelques instants, je me suis imaginée en être passionnée!

Ciel menaçant et voiliers

Le menu, élaboré par le traiteur La Mangue Verte, est axé sur des petits plats rapides, qui se cuisinent bien en espace restreint, à même la barge. La cuisine est dotée d’un barbecue et d’une friteuse, les deux éléments de cuisson privilégiés. On y sert tant des grillades que des tartares et tatakis, en passant par les huîtres et les frites. On a cherché à marier les saveurs d’ici et celles de St-Malo.

menu La Barge

À table!

Les enfants optent pour le demi fish’n’chips (8$ chaque), servi avec frites, aïoli et salade de roquette. Miam. Ce fish’n’chips est un must. Il est à la fois léger et bien croustillant, pas trop gras ni trop lourd. J’avoue ne pas mettre laisser prier pour terminer l’assiette de Fiston…!

Fish'n'chips La Barge - un must

Ils ont hésité à opter pour le hot-dog breton, fait d’une saucisse enroulée dans une crêpe avec gruyère. On s’est promis d’y retourner pour l’essayer.

Quant à moi, j’ai eu la chance de goûter à plusieurs éléments du menu. D’abord la jolie poutine au homard, avec le gravy au vin blanc et le fromage gouda : dépaysement assuré pour les voyageurs d’outre-mer!

Poutine au homard

Le plat tapas Bloody Caesar respecte bien le principe du tapas : un drink et un peu de nourriture servie sur un croûton de pain. On y combine un verre de Bloody Caesar fait de clamato maison, à un croûton garni d’un oeuf cuit mariné au xérès, d’une crevette, de jambon cru et de guacamole. Une agréable surprise!

Bloody Caesar La Barge

Le tataki de boeuf est quant à lui très savoureux. Sa sauce terriyaki et sa mayo chipotle se marient très bien avec la tendreté de la viande, saisie à point et servie froide. À goûter.

Menu La Barge

Et finalement, je ne pourrais passer sous silence la pieuvre grillée, un must de l’endroit. Le danger avec la pieuvre? Qu’elle soit caoutchouteuse. Croyez-moi, La Barge la réussit à merveille. Et aux dires du staff, c’est l’un des plats vedettes du menu.

Pieuvre grillée, Fish'n'chips et Clamato maison

Jusqu’au 13 juillet

Hâtez-vous de découvrir l’endroit, car dans quelques jours, il sera trop tard. Et pourquoi ne pas garder l’endroit ouvert à l’été? La question se pose! Il semble que ce soit une question de permis, difficile à obtenir. Je parie que ce serait le spot incontesté de la saison estivale à Québec.

Merci à l’équipe de la Transat Québec St-Malo pour l’invitation, l’accueil chaleureux et l’excellent service. L’expérience a énormément plu à mes enfants et moi!

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Des fines herbes… un peu partout!

Parmi les aliments avec lesquels j’adore cuisiner, il y a les fines herbes. Elles donnent de la saveur à tous les plats, sucrés et salés.

Je les mets rarement dans les plats durant la cuisson, car elles perdent de leur arôme. Sur un plat chaud, il est préférable de les mettre à la dernière minute, juste avant le service. Ou vous pouvez les mettre au coeur d’une recette, d’en faire la vedette d’un plat.

fines herbes marché du vieux-port

Quand le Marché du Vieux-Port m’a demandé de cuisiner les fines herbes dans le cadre de ma collaboration avec eux, ça me semblait facile : j’en utilise toujours!

Comme c’est l’été, je me suis achetée, au kiosque de la Ferme Bégin de Château-Richer, 6 plants d’herbes pour 20 $ à planter. Même si je n’ai pas le pousse-vert, il est si simple d’en cultiver en pot à la maison!

fines herbes en pot

Salade en pot

J’en ai déjà parlé dans un article précédent, j’adore concocter des salades en pot Masson. Elles se transportent bien et les possibilités sont infinies! Faut en profiter en été : on a tant de beaux légumes et de belles herbes à mettre de l’avant.

Cette semaine, j’ai utilisé du boncconcini et pleins de légumes achetés à différents kiosques du Marché du Vieux-Port. Tomates, radis, roquette et épinards, olives, asperges… et des herbes : le basilic et la ciboulette.

salade en pot

Évidemment, j’aurais pu varier :

  • Feta, melon d’eau et menthe
  • Saumon fumé et aneth
  • Poulet cuit et coriandre
  • Agneau froid et menthe
  • Veau et ciboulette
  • Tofu mariné à la grecque et persil

Les possibilités sont infinies! Avec des pâtes, des omelettes, des soupes, des salades. Elles rehaussent tous les plats Profitez-en!

Voici quelques photos pour vous mettre en appétit…!

Merci au Marché du Vieux-Port pour m’avoir offert cette vitrine pour proposer des trucs et recettes.

Poster un commentaire

Classé dans Accueil

Gin-concombre-fraises : mon allié pour l’été

Convaincue que je ne suis pas la seule à virer folle quand la saison des fraises bat son plein. J’en ai toujours au frigo et j’en mange pratiquement tous les jours. Elles sont petites, sucrées, tendres, bien rouges… Qui peut leur résister?

Au Marché du Vieux-Port avec qui je collabore pour une série d’articles, on trouve des fraises chez plusieurs marchands. Je me suis procurée les miennes au kiosque de la Polyculture Plante, de Ste-Pétronille, sur l’Île d’Orléans.

Hop, on les cuisine!

Évidemment, elles font bonne figure dans les smoothies, la fondue au chocolat, les short cakes, les collations des enfants, les salades. Elles volent aussi la vedette de mes pouding au chia, que je transporte dans un petit pot Masson pour manger au bureau, en déjeuner ou dessert.

Mais plutôt que de vous présenter une recette traditionnelle, j’ai décidé de mettre en valeur la fraise dans un drink!

drink gin-concombres-fraises

Parce qu’en été, on cherche toujours des alternatives au rosé et à la sangria, pour l’apéro de fin de journée… La preuve : j’ai fait bien des envieux quand j’ai posté cette photo sur mes réseaux sociaux! Les commentaires allaient du « Je salive » à « Ça me parle, ce drink-là! », en passant par « Y fait soif! ».

Gin-concombre-fraises

Ingrédients pour un drink (Mes quantités sont à l’oeil, doser selon vos goûts!)

  • 4 fraises fraîches du Québec (dont une pour garnir)
  • 4 rondelles de concombre (dont une pour garnir)
  • 3 feuilles de menthe
  • 1 oz (ou 1 oz 1/2) de gin (j’utilise le Hendricks)
  • Tonic ou eau pétillante
  • Quelques gouttes de jus de citron (facultatif)
  • Glaçons

Étapes

  • Dans un verre long, placer les fraises et le concombre au fond et les écraser grossièrement, pour en faire ressortir les jus.
  • Taper les feuilles de menthe dans vos mains, pour en faire ressortir les huiles essentielles. Ne les écraser pas! Les mettre dans le verre.
  • Ajouter quelques gouttes de jus de citron (facultatif) et les glaçons.
  • Verser d’abord le gin, puis remplir le reste du verre avec le tonic.
  • Brasser et garnir d’une fraise et d’une rondelle de concombre.
  • Déguster et, si nécessaire, répéter les étapes.🙂

Merci au Marché du Vieux-Port pour cette belle collaboration.

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Recettes

Cuisiner la rhubarbe en juin

Cuisinez-vous souvent la rhubarbe? Bien que j’adore cet aliment, j’avoue ne pas trop avoir le réflexe de le cuisiner. Mais c’est chose du passé!

Le Marché du Vieux-Port a approché quelques blogueurs et moi afin de créer des recettes, avec quelques aliments vedettes à différentes périodes de l’année. Chanceuse que je suis, j’ai obtenu le mois de juin! Fines herbes, fraises et rhubarbe seront donc les vedettes de mes prochains billets!

compote de rhubarbe

À propos de ce… légume!

Et oui, vous avez bien lu : la rhubarbe est un légume! Bien qu’on la cuisine comme un fruit, très souvent combinée à du sucre afin de lui perdre de l’acidité, la rhubarbe est un légume, comme sa partie comestible est sa tige, le pétiole. À l’inverse, il ne faut absolument pas manger sa feuille, extrêmement toxique, voire même mortelle!

Abondante en juin, il vous est possible d’en acheter une bonne quantité et d’en congeler! Vous en aurez toujours sous la main. Deux méthodes s’offrent à vous.

Vous pouvez la congeler en tronçons, sans la faire blanchir, en autant qu’elle soit bien couverte.

Ou – et c’est la méthode que je préfère – vous la cuisinez en compote avec un peu de sucre (et des fraises, si le coeur vous en dit). Cette compote pourra à la fois servir à garnir un dessert ou à ajouter à un yogourt pour vos déjeuners ou pour emporter dans votre boîte à lunch! Elle se conserve une semaine au frigo, et quelques mois au congélo.

Au Marché, j’ai acheté la mienne au kiosque de la Ferme André-Marie et Samuel Gagnon en provenance de la Côte-de-Beaupré, et j’en ai profité pour faire le plein de petits pots, dont leurs herbes salées que j’adore.Gâteau crème Boston et rhubarbePetit gâteau crème Boston-rhubarbe

Ce petit dessert, assez simple à préparer, est plein de saveurs et obtiendra pleins de WOW et MIAM de vos invités. Bien sur, vous pouvez faire votre gâteau à la vanille vous-même, mais j’aime bien utiliser les petits gâteaux individuels vendus en épicerie. C’est pratique pour quand on a moins le temps de cuisiner.

Je me suis inspirée d’une recette de Ricardo pour créer le tout.

Ingrédients

  •  1/2 (120 ml) de tasse de sucre (la moitié pour la crème, l’autre pour la compote)
  • 2 cuil. à soupe (30 ml) de farine non blanchie
  • 1 2 cuil. à soupe (15 ml) de fécule de maïs
  • 2 oeufs
  • 1 1/4 tasse ( 31o ml) de lait chaud
  • 4 0z (110 g) de chocolat blanc, râpé
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de rhubarbe tranchée en petites rondelles
  • Une demi gousse de vanille, l’intérieur seulement *facultatif

Étapes

Pour la crème pâtissière : mélanger dans une casserole, hors du feu, 1/4 de tasse de sucre, avec la farine, la fécule de maïs et les oeufs. Mélanger. Ajouter graduellement le lait chaud, tout en fouettant. Chauffer doucement. Tout au long de la cuisson, râcler le fond avec une spatule en silicone. Ne jamais laisser sans surveillance, sinon ça deviendra une omelette! Hors du feu, ajouter le chocolat et mélanger. Transvider dans un cul-de-poule, couvrir d’une pellicule de plastique directement sur la surface de la crème, et réfrigérer 3 h.

Pour la compote : mélanger la rhubarbe et 30 ml de sucre (et les graines de vanille si désiré). Porter à ébullition. Cuire ensuite environ 20 minutes, à feu doux. La purée doit devenir bien épaisse. Laisser tiédir.

Sur le petit gâteau, couvrir de crème pâtissière, de compote de rhubarbe et de fraises tranchées. Saupoudrez de sucre à glacer ou de flocons d’érable, si vous en avez! Et régalez-vous!

dessert facile rhubarbe Merci au Marché du Vieux-Port pour cette charmante opportunité de collaborer avec vous!

1 commentaire

Classé dans Accueil, Recettes

C’est le temps du homard gaspésien

Profitez-vous de la saison du homard? C’est maintenant que ça se passe! Pour ma part, je privilégie toujours le homard du Québec, soit celui de la Gaspésie. Issus d’une pêche certifiée durable, ces homards viennent de la péninsule gaspésienne, le long du littoral du golfe du Saint-Laurent. Sa belle chair blanche et son goût salé lui confèrent un petit quelque chose de « revenez-y »!

J’aime évidemment le manger comme cela, avec une salade d’accompagnement. Mais j’ai aussi plein de façons de le cuisiner. Consulter ces articles (ici et ) pour découvrir quelques recettes déjà parues sur le blogue qui peuvent vous inspirer!

risotto homard

 

2 Commentaires

Classé dans Recettes

Poulet et semoule de… chou-fleur!

On a beaucoup parlé du chou-fleur cet hiver, ou plutôt de son prix exorbitant. Je vous propose donc cette recette, pour les semaines où votre épicerie offrira ce délicieux légume à bon prix. Et parce qu’en été, les marchés regorgeront de chou-fleur du Québec, et qu’il faudra en profiter!

Quand Exceldor m’a demandé de concocter une recette avec leur poitrine de poulet marinée Shish taouk, j’ai tout de suite pensé l’accompagner d’un plat de couscous. Mais j’avais lu quelque part qu’avec un chou-fleur, un peu d’huile d’olive et un robot culinaire, on pouvait faire de la magie.

Trouvez les détails pour réaliser le tout sur le site d’Exceldor.

poulet et semoule de chou-fleur

Poster un commentaire

Classé dans Recettes

Poissons, fruits de mer et bon vin au Versa

En janvier, j’ai redécouvert le Versa restaurant, rue du Parvis dans Québec.

Je dis redécouvert, car j’avais un historique avec ce restaurant, un des pionniers dans la revitalisation du quartier St-Roch. Lors de son ouverture il y a plus de 10 ans, je débutais ma carrière dans une agence de comm, engagée pour créer l’identité visuelle du resto. Et si on allait luncher quelque part dans le coin, notre choix se portait assurément vers le Versa.

versa 1

Depuis, le restaurant s’est réinventé, tout en gardant son look & feel de ses débuts et ses soirées « 4 à huîtres » qui l’ont fait connaître. Le chef Benoit Poliquin a choisi d’orienter son menu sur les poissons et fruits de mer, d’y aller tout en fraîcheur et en qualité. Des combinaisons de peu ingrédients clés et pleins de saveurs composent son menu.

versa 2

Le Versa s’est démarqué à mes yeux principalement grâce à son Bar à cru, une sélection d’entrées qui, moyennant un supplément (3 $ pour des frites, 5 $ pour de la salade) peuvent être commandées en plat principal. Des entrées froides et crues, vous l’aurez deviné. Et d’excellentes à part ça!

IMG_3071

Mes préférées : le gravlax de truite marinée, servi avec caviar, purée de panais au yogourt – la purée la plus lisse de l’univers – et chips de pain au sésame, ainsi que le sashimi de bar sauvage, avec vinaigrette au homard et lime et suprêmes de pamplemousse. Dans les entrées, il ne faudrait surtout pas sous-estimé la salade de concombre libanais, pickle d’oignon, fêta et menthe. Des ingrédients winner, simplement bien agencés.

Des poissons… de la viande aussi!
En plats principaux, on explore d’autres saveurs quand le chef nous propose le boudin avec un carbonara de navet – le légume ayant finement été coupé, combiné à des lardons et du parmesan. Un beau et bon plat consistant, aux goûts bien distinctifs. Le bol de pâtes aux fruits de mer est fait pour combler les amateurs de pasta, alors que les moules, crevettes et palourdes en coquilles abondent.

Mon coup de coeur revient à la plus que belle assiette de pétoncles poêlés au beurre mousseux, avec sauté de panais, proscuitto et poire asiatique, sauce crème et moutarde. Un gros WOW.

pétoncles versa

Une table d’hôte à prix honnête 

Si le prix des plats principaux varient entre 20 $ et 40 $, la table d’hôte peut sembler un choix très avantageux pour votre prochaine visite au Versa, alors qu’on peut savourer une entrée-plat principal-dessert pour moins de 40 $.

Autre belle surprise : la carte des vins. Consultez le billet de mon amie Sylvie Isabelle qui en parle davantage. De belles surprises nous ont attendues.

Le chef nous expliquait garder de la viande au menu, sachant qu’un restaurant servant uniquement poissons et fruits de mer à Québec n’arriverait peut-être pas à rallier assez d’adeptes. Si les plats de viande sont excellents, j’ai été agréablement surprise de la qualité et de la finesse des assiettes végétariennes et de poissons/crustacés. Nul doute que c’est ce qui me fera y retourner! Faites comme moi, et osez redécouvrir le Versa.Et amateurs de crabes, réservez vite pour la soirée Crabe Fest all you can eat du 20 avril!

Un grand merci à l’équipe du Versa pour l’accueil chaleureux! Les opinions exprimées reflètent entièrement ma pensée.

 

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Sorties

Quand salade en pot et mijoteuse font bon ménage

Comment vont vos résolutions en février? Vous tenez bon dans le « je vais manger mieux »? Pour ma part, comme je trouve que je mange bien (les quelques excès balancent les bons repas). Je fais surtout attention à mes portions et à mes achats.

Salade en pot Masson

Dans ces temps où on ne fait que parler du prix exorbitant des aliments, ce n’est certainement pas le temps de gaspiller de la nourriture. Mais comme je fais attention à mes portions – j’ai tendance à manger de trop grosses assiettes – je dois bien planifier afin de ne rien perdre.

Faire les bons achats

Je planifie généralement mes repas selon les spéciaux de mon épicier. Quand je trouve deux poulets pour 12 $, je saute sur l’aubaine. J’en cuit un, j’en congèle un. Quand je cuis mon poulet, je conserve les os (pour faire un bon bouillon maison) et le jus de cuisson pour faire cuire mon second poulet plus tard.

Pour se faire, je le cuisine à la mijoteuse, selon une recette de Ricardo. Hyper simple et ultra savoureux. Une cuisson de 4h à puissance élevée et l’affaire est ketchup. Le poulet entier est bien cuit mais ultra juteux. Mon truc : j’ajoute pas mal de thym, et je mets les légumes que j’ai sous la main – je ne mets pas autant de patates que suggéré.

poulet entier à la mijoteuse

Portionner et préparer à l’avance

Je ne réinvente pas le bouton à 4 trous aujourd’hui. Le secret pour éviter le gaspillage et les excès, c’est de préparer son menu et ses lunchs à l’avance. J’adore cuisiner le dimanche, en pyjama par-dessus le marché. Sans tout-tout-tout planifier, j’essaie d’en faire un max possible le dimanche, surtout quand les enfants sont à la maison. Ça nous donne plus de temps pour profiter de la vie faire les devoirs-bains-souper-vaisselle les soirs de semaine.

Un lunch que j’adore est la salade placée dans un pot Masson, plus communément appelé la salade en pot. Ça me permet de préparer jusqu’à 3 portions d’avance et surtout de ne pas me faire des portions de fou.

Salade en pot

Le concept des salades en pot, vous le connaissez : on étage et on compacte pour que ça n’oxyde pas. En ordre, en partant du fond, on met :

  • Vinaigrette
  • Protéine
  • Céréales ou pâtes
  • Légumes, des plus résistants à la vinaigrette au moins
  • Feuillage (on top)

Je n’ai pas de recette en particulier; j’y vais vraiment avec ce que j’ai sous la main, dans le frigo, le congelo ou le garde-manger. Cette semaine, j’ai cuit mon poulet et du quinoa blanc au persil. J’ai ajouté des édamames que j’avais au congélo et des épinards, achetés en spécial à 3 $ la boîte. J’ai garni le tout de graines de chanvre.

Quinoa au persil

  • 1 tasse de quinoa
  • 1 2/3 d’eau
  • curcuma
  • poivre
  • huile d’olive
  • feuille de laurier
  • 1 tasse de persil

Après avoir rincer le quinoa, le faire revenir dans un peu d’huile, de curcuma et de poivre. Ajouter l’eau et la feuille de laurier et porter à ébullition. Diminuer le feu et couvrir pour une quinzaine de minutes. Laisser refroidir avant d’ajouter le persil haché.

quinoa aux herbes

Variez les combinaisons et redonnez-m’en des nouvelles!

1 commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Recettes