Des fêtes de Pâques gourmandes… et un défi inattendu

Quand WalMart Canada m’a demandé de planifier des fêtes de #PâquesGourmandes, carte-cadeau à la main, je me suis dit que j’allais avoir de la super déco et pleins de bricoles pour amuser les enfants sous le thème des lapins et des cocos.

Mais un degré de difficulté supplémentaire s’ajoutait : je devais inclure des éléments pour préparer un repas. Un repas de Pâques en faisant mon épicerie chez WalMart… Really?

Du bon jambon!

On m’a demandé de découvrir la gamme Notre Excellence, une marque maison plus haut de gamme du magasin, et de goûter à leur jambon tranché en spirale et fumé à l’hickory, vendu 15 $ pour environ 3 kilo de viande (et un sachet d’assaisonnement miel et épices). En suivant les instructions, j’ai obtenu un beau jambon très goûteux, assez gros pour nourrir facilement 8 personnes. Des sous bien investis, quoi.

J’ai également testé les croustilles cuites à la marmite Notre Excellence au sel marin. Super bonnes, ces chips peuvent rivaliser avec les Miss Vickie de ce monde. J’ai l’habitude de préparer mes croûtons et ma vinaigrette à salade César, mais si vous êtes un peu pressé et voulez gagner du temps, la marque en propose. Pour le prix (très bas), c’est bien honnête.

Pour compléter, j’ai acheté deux boîtes de desserts surgelés, soit les choux à la crème et les minis-éclairs au chocolat. Pour 5 $/boîte, ces bouchées sont un vrai régal. Je vous les recommande!

Assez mangé, amusons-nous!

Pour les dollars qui restaient à dépenser investir, j’ai dévalisé le coin vaisselle de patio où j’ai craqué pour un super panier en métal blanc et des petites bouteilles d’eau en plastique qui tous deux combinés m’ont fait un centre de table de Pâques du tonnerre. Je me suis aussi procurée des assiettes en plastique blanches et bleues, aux motifs variés. Je me promets de me greyer du set au complet, mais je voulais garder des sous pour les enfants.

J’ai eu l’air de la maman la plus cool de l’univers quand je leur ai dit : « Allez les enfants, on achète tout ce qu’il faut pour préparer une chasse aux oeufs deux semaines avant Pâques! » Dans la section thématique, on a trouvé des tonnes de trucs de Pâques à 1, 2 ou 3 $. C’est là aussi que j’ai acheté une chaudière d’oeufs style Gadboury mais Notre Excellence.

Si vous êtes curieux, il y a Hungry Rachel qui a réalisé le même défi et qui a fait de judicieux achats.

Alors voilà comment nous avons célébré des fêtes de #PâquesGourmandes un peu avant le temps. Et vous, comment soulignerez-vous Pâques à la maison?

Merci à WalMart Canada et Notre Excellence pour m’avoir lancé ce défi et avoir contribué à me faire paraître, aux yeux de mes enfants, comme une maman ben smath (mais un peu moins crackpot que dans vos annonces-là!!) ;)

2 Commentaires

Classé dans Accueil

Il Matto : encore et toujours si bon

Il y a de ces invitations que je ne peux refuser. Comme celle d’essayer de nouveaux éléments sur le menu du Il Matto. Depuis que Rocco Cortina a ouvert ce petit resto italien de la rue Myrand il y a 8 ans, il avait le même menu. On le comprend : l’endroit fonctionne à plein régime, les clients sont fidèles et satisfaits de la bonne bouffe familiale servie. Nul doute que les ajouts qu’il propose plairont aux anciens comme aux nouveaux clients, car ils s’inscrivent dans ce que le Matto a de meilleur à offrir.

Il Matto

Entourée d’amis blogueurs, je sais rapidement que je vais passer une soirée mémorable, alors qu’on m’offre un verre où sont combinés Prosecco et Fragoli, une liqueur à la fraise des bois. Une belle façon de commencer une soirée.

Comme nous étions invités à goûter plusieurs éléments du menu, il est à noter qu’on nous a servi des demis ou quarts de portion. Fiez-vous donc uniquement à la présentation mais non pas à la quantité pour juger!

Tartare, carpaccio et cie

Absent sur l’ancien menu, le tartare de saumon avec fenouil croquant, servi avec petites chips maison, fait partie des nouveautés. Un bon tartare, comme on les aime.

tartare de saumon Matto

S’en est suivi un beau carpaccio de boeuf, avec mayo dijonnaise, parmesan, roquette et câpres frits (miam les câpres frits), qui donnent une superbe twist à ce classique italien.

carpaccio de boeuf Matto

Viva la polenta

Vint ensuite les entrées chaudes, toutes deux servies sur de la polenta, aliment qu’on voit partout ces temps-ci. « C’est drôle, parce qu’aujourd’hui, la polenta, ça fait très raffiné, alors que quand j’étais petit, on nous en faisait manger pour être bien bourré sans que ça coûte trop cher! », nous raconte Rocco.saucisses-polenta Matto

On déguste la saucisse maison avec calabrese, nappée d’une belle sauce tomate, servie sur polenta. C’est bon pas possible. On enchaîne avec les ris de veau pop corn, bien frits à l’extérieur, tout bon à l’intérieur, accompagnés de champignons et de la fameuse polenta. Un autre coup de coeur.

Ris de veau-polenta Matto

Pasta!

J’avoue qu’à chacune de mes visites au Il Matto, j’ai opté pour les merveilleux agnolettis ou les célèbres papardelles aux champignons sauvages, deux plats divins. Ce soir là, on nous offre un trio de pâtes, composés de spaghettis carbonara, de penne à la romanov et des fameuses papardelles. D’autres excellents alternatives s’offrent donc à moi la prochaine fois.

IMG_3419

Risotto et Sambuca

Est-ce à cause des trop nombreux shooters de Sambuca pris dans un bar de Montréal le soir où j’ai découvert cette boisson qui fait qu’aujourd’hui, comme la Téquila, je suis incapable d’en sentir l’odeur, encore moins d’en boire? Qui sait. Chose certaine, cette hantise pour ledit alcool ne m’a pas empêché d’adorer la crevette Sambuca servie sur risotto au citron. Un plat qui nous a tous séduit.

crevette sambuca

Nous avons terminé avec un beau carré d’agneau servi sur risotto aux champignons sauvages (ça goûtait les papardelles!). Encore une fois, un bon choix.

carré d'agneau Il Matto

Coup de coeur vinicole de Rocco

C’est au moment où Rocco nous raconte pleins d’anecdotes en lien avec son resto et sa vision de la bouffe italienne – familiale et réconfortante – qu’il nous offre le privilège de goûter à l’un de ses coups de coeur vinicole. C’est à ce moment qu’il nous confie qu’encore aujourd’hui, une bonne partie des recettes (sauces, saucisses, pâtes) de l’établissement sont celles de sa mama. Adorable.

il Matto vino

Comme si on avait encore faim…!

Une planche où trônent trois variétés de desserts vint clore ce repas – comme si on avait encore faim. Un brownies, une pizza style queue de castor à la mascarpone et aux petits fruits et une crème brûlée à l’érable me comblent, sans nous faire oublier la fameuse Bomba, célèbre dessert de l’établissement.

desserts il matto

J’aime ce resto

Drôle de conclusion, vous direz. Mais c’est vrai. Je ne saurais dire ce qui fait le charme du Matto. La bonne bouffe et le bon vin, certes. La cuisine italienne a ce côté rassembleur et convivial que peu d’autres cultures culinaires détiennent. Attablée avec d’autres blogueurs et Rocco, qui se levait régulièrement pour aller saluer sa clientèle, je ne pouvais m’empêcher de me dire que je devais revenir très bientôt, entourée de d’autres gens que j’aime. Un bon plat, un bon verre de vin et des êtres chers, n’est-ce pas ça, la dolce vita?

À lire également sur le sujet, les textes de Sylvie Isabelle, Miss Papila, Tastevino et Tranche de pain.

Merci à Rocco Cortina pour la belle dégustation, ainsi qu’à Mathieu de Claise communication pour l’invitation (et les retweets!).

Poster un commentaire

Classé dans Accueil

Quand le Laurie Raphaël se transforme en superbe cabane à sucre

Le temps des sucres est une source d’inspiration pour de nombreux restaurateurs. Le Laurie Raphaël n’en fait pas exception. Mais en réalité, s’il y a un lieu sur la terre où je n’aurais pas cru manger des oreilles de criss ou des crêpes au sirop, sur fond de nappe carrelée rouge, c’est bien dans cette institution gastronomique de Québec. Et pourtant, j’y ai vécu une expérience complètement mémorable. Et je vous recommande, d’entrée de jeu, de faire pareil à moi et d’en profiter d’ici le dimanche 20 avril.

laurie raphaël cabane à sucre

Invitée et accueillie par Suzanne Gagnon, complice de Daniel Vézina tant dans la vie qu’en affaires, je suis charmée par le décor et l’ambiance cabane classe. Rien n’a été laissé au hasard. La déco est minimaliste mais très efficace : des guirlandes de minis rondeaux de bois et des chalumeaux ornent le coin bar. Des longs billots de bois bien travaillés par un ami à Raphaël font office de présentoir au centre des tables. Sur les nappes carrelées en plastique rouge (oui, ils ont osé!) se succèderont plusieurs plats dans de la vaisselle rustique très cabane, trouvés spécialement pour l’événement.

Régalons-nous!

Je vous conseille de débuter par le petit cocktail de bienvenue à 12$. À la coupe de mousseux qu’on vous amène, on vous suggère d’y laisser se dissoudre la barbe à papa à l’érable, devenue célèbre au Laurie Raphaël. Je suis comme un enfant de maternelle quand je teste l’expérience, sous les yeux de Suzanne, qui semble aussi émerveillée que moi!

mousseux et barbe à papa à l'érable

Premier service : un pétoncle laqué au sirop d’érable accompagné de meringue et foie gras à l’érable. Je pense qu’il n’y a pas de mot pour dire comment c’est bon. Assise à côté de Jean-François Doyon, propriétaire de l’Érablière aux Mille érables (pusher de sucre du Laurie), il se réjouit de voir comment Raphaël a pu tirer profit de son produit.

foie gras à l'érable et pétoncle

Parlant du chef, c’est ce dernier qui vient offrir le 2e service aux tables (et pas juste à la notre, à toutes les tables!). Raphaël sert en effet les superbes crêpes farcies au porc confit, recouverte de sirop, de saumon fumé et de crème aigrette. Pour les accompagner, des rillettes de saumon fumé et des oreilles de criss modernes. Au risque de manquer d’originalité, c’est bon sans bon sens.

Que serait une cabane à sucre sans soupe aux pois! Ce que Raphaël nous propose (et nous sert!), c’est son interprétation du classique, soit un cappuccino aux pois cassés, avec mousseline de lardons. Tsé!

cappuccino de pois

Le punch du repas principal est une idée familiale un peu folle issue d’un voyage dans le Sud – et en même temps une belle façon de démonter ce que le LR est devenu – une business familiale où Daniel, Suzanne, Raphaël et Laurie participent aux idées et au ton qu’ils souhaitent donner à l’endroit. Bref! Le service est composé d’une caille style Cordon bleu, farcie au vieux Cheddar et au jambon, cuite et servie en sac, avec petits légumes croquants. Le tout servi avec un Mac’n’cheese décadent au Comptonne. Bon, bon, bon pas possible.

Queue de castor et tire d’érable

Comme si nous ne nous étions pas déjà assez régalés, il restait l’étape ultime au repas : le dessert! Une queue de castor maison, croustillante et tendre à la fois, est servie avec un Nutella maison et une crème fouettée. C’est si bon, bon à en lécher son assiette.

Après un bon café au Sortilège, il est temps d’aller rejoindre Daniel Vézina qui, depuis le début du repas, s’occupe de la tire à l’extérieur. Le voir chemise à carreaux et pelle à la main, en train de gérer son set up à tire conclue à merveille cette super expérience.

cabane Laurie Raphaël 2 Alors, qu’attendez-vous pour réserver? Faites vite, les places s’envolent. Pour 49$, ce repas vaut vraiment le détour. Rendez-vous sur le site du Laurie pour réserver votre samedi ou dimanche à la #CabaneLR.

Merci à Suzanne Gagnon et au Laurie Raphaël de la charmante invitation. Toutes les opinions exprimées dans ce billet sont 100 % les miennes.

 

3 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Des poutines, toujours plus de poutines!

Le Carnaval de la poutine bat son plein dans les restaurants Cochon Dingue de Québec, et ce, jusqu’au 13 avril. Huit sortes de poutines sont en compétition pour remporter le titre de Reine du Carnaval et devenir LA poutine en permanence sur le menu.

Carnaval de la poutine Cochon dingue

Chanceuse que je suis, j’ai été invitée à goûter aux 8 sortes de poutines. Oui, 8 sortes. Rassurez-vous, mon foie s’est très bien porté suite à cette expérience. Il faut dire que le chef du Cochon Dingue du boulevard René-Lévesque, Martin Bessette, nous a fait de belles petites portions individuelles, en plus d’une belle portion de table, afin que nos photos soient superbes.

Dégustons!

Armée d’une pinte de Boddingtons en fût, j’étais prête à déguster. Je ne le savais pas, mais j’allais goûter l’une de mes 3 poutines préférées dès le début de la soirée.

poutine déjeuner

ZE poutine déjeuner, qu’on peut déguster peu importe l’heure de la journée, est composée de patates rissolées, saucisses, jambon, sauce hollandaise, fromage en grains et oeuf au plat. OMG.

poutine au homardPour les amateurs de homard, la prochaine poutine risque de vous plaire. La Homard combine frites, fromage Pied-de-vent, sauce homardine – similaire à de la bisque – et du homard (beaucoup!).

poutine traditionnelle du cochon dingue

Nous avons ensuite goûté la traditionnelle. En apparence bien simple, cette dernière s’est avérée être aussi l’une de mes favorites. C’est grâce à la sauce fait maison, à base d’oignons caramélisés et d’une touche de Sambal Oelek. Siiiii bon!

la coin-coin

Puis vint le tour de la Coin-coin, la championne du Carnaval de la poutine de l’an passé. C’est une poutine composée de confit de canard, de fromages en grains Perron et d’une sauce aux poivres. Elle faisait partie des préférées de plusieurs personnes à la table.

poutine la tout cochon

Ah… La tout-cochon! Comme cette poutine porte bien son nom. Elle est composée de saucisses enrobées de bacon et de porc effiloché avec sauce BBQ un peu sucrée. Ajouter à ça du fromage en grains et la même sauce que la traditionnelle, et on obtient un mix parfait!

poutine sauce spag

La prochaine, plus ou moins photogénique, est aussi une valeur sure. La poutine spagat, souvent appelée poutine italienne, combine des ingrédients winner : sauce à spag et fromage en grains.

poutine général tao

Pour la dernière poutine repas servie, on a goûté à la Général Tao. J’étais particulièrement curieuse de voir ce que ça pouvait goûter… Malheureusement, elle n’aura pas su satisfaire mes attentes. Tous les ingrédients étaient bons – two thumbs up pour le poulet Tao – mais c’est la combinaison qui clochait.

poutine dessert

Pour terminer le tout sur une note sucrée (comme si on avait encore de la place!), le Cochon Dingue a eu la super idée de combiner génoise, mini guimauves et sauce au caramel ou au chocolat. C’est cute, bon, et pas trop lourd après un si copieux repas!

And the winner is…

Mon verdict?

  • En 3e position : la poutine traditionnelle
  • En 2e position : la poutine déjeuner
  • Et la gagnante, en 1ère position… : la poutine Tout-cochon! (sérieusement, qui pourrait résister à la combinaison saucisses enrobées de bacon, pulled pork, fromages et patates?)

À voir l’engouement que les photos du Carnaval de la poutine ont suscité sur Instagram (#carnavalpoutine), j’ai l’impression que vous serez nombreux à vous rendre au Cochon Dingue d’ici le 13 avril! Vous me donnerez votre avis!

Merci à l’équipe du Groupe Restos Plaisirs et au Cochon Dingue René-Lévesque pour l’hospitalité habituelle. Merci aussi à Sylvie Beaulieu de Tac Tic marketing pour l’invitation.

Poster un commentaire

Classé dans Accueil

La fois où j’ai laissé mes enfants prendre le contrôle du panier d’épicerie

Qu’arriverait-il si vos enfants prenaient le contrôle du panier d’épicerie? Crème glacée et Doritos au menu tous les repas, vous croyez? Après être tombée sur un billet de blogue de Stéphanie Côté sur Naître et Grandir, où elle donnait carte blanche à ses enfants à l’épicerie, j’ai décidé de tenter l’expérience avec les miens.

Première réaction

« Les enfants, on s’en va à l’épicerie, et c’est vous qui allez décider ce qu’on va acheter!

- Hein? On va pouvoir acheter tout ce qu’on veut?

- Pas mal, oui.

- Trop cool! »

Après l’annonce, mes deux monstres ont tout de suite commencé à namedroper toutes les gâteries qu’on achète sporadiquement : crème glacée, popsicles, croustilles, jujubes à 0.10 $, etc. « On va en profiter, maman veut pas souvent qu’on achète trop de cochonneries ».

Et puis, très rapidement, ils se sont mis à nommer quelques fruits, comme les cerises par exemple – tsé les fruits que tu n’achètes pas en hiver!

Fiston dans les fruits et légumes

Je leur ai ensuite fait penser aux repas qu’ils souhaitaient qu’on cuisine. « Ah, on décide aussi des soupers? Trop cool! » Étrangement, je pense qu’ils ont eu davantage de plaisir à décider des dîners et soupers à prévoir plutôt qu’uniquement des friandises et collations. Comme s’ils étaient investis d’une mission d’adulte, pour vrai de vrai.

Une fois sur place

Le panier s’est rapidement rempli de fruits (melon d’eau, ananas, mangue, raisins verts, pommes, oranges, bananes, abricots) et de légumes (poivrons, céleri, carottes, concombres, asperges, pois mange-tout).

panier d'épicerie 1

« Les enfants, si vous voulez manger de la lasagne, ça nous prendra des épinards.

- Quoi, y’a des épinards dans la lasagne????

- Ben oui.

- (…….) Ok, on va prendre des épinards, de bord. »

Faque mes enfants ont même inclus des épinards dans leur épicerie.

Grande fille et le kit à tacos

Grande fille s’est souvenue qu’on mettait du sans-viande hachée et du boeuf haché dans notre sauce à spag et dans notre mélange à tacos (2e repas choisi). Elle a trouvé elle-même ces ingrédients.

« Maman, on achète du bacon! Pour faire des sandwichs avec un oeuf, fromage, jambon, bacon! Dis-oui, dis-oui! » – Grande fille

Son frère, lui, est un peu spectateur. Comme d’habitude, ces moments préférés de l’épicerie sont de regarder les homards dans le grand aquarium et de choisir un pot de crème glacée. À noter qu’il a également inclus dans le panier toutes les variétés de yogourt à boire (c’est-à-dire environ 10 sortes).

La fameuse allée des chips

Les croustilles ne sont pas bannies chez-nous. J’en achète pas souvent car si on en a, j’en mange sans m’arrêter. Ne pas en acheter est la meilleure manière que j’ai trouvée pour contrôler mes rages de chips.

Grande fille et les trucs congelés sucrés

L’allée des croustilles, pop corn et bonbons à 0.10 $ ainsi que celle des crèmes glacées, popsicles et autres trucs qu’on achète rarement (gaufres congelées, etc.) ont été interminables. Parce que j’ai dû mettre une limite. Sinon, le diabète nous aurait frappé de plein fouet. Ils m’ont écouté, se sont consultés, ont vraiment choisi des choses qui leur plaisaient à tous les deux. Signe qu’ils m’observent quand on fait l’épicerie, ils ont même fait plusieurs choix en fonction des produits en spécial.

Fiston et sa meilleure amie, la crème glacée

Bilan

Faire cette épicerie nous a pris un bon 2 h. Comme c’était la relâche, le temps n’était pas un problème. Mais l’énergie, c’est autre chose.

« C’est difficile finalement faire l’épicerie, maman. Il faut penser à tellement de choses! », a conclu Grande fille après son expérience.

Coût total de l’opération? Un peu plus de 200 $, donc plus cher qu’à l’habitude pour une semaine généralement. Mais nous avions tout ce qu’il nous fallait pour la semaine, et plus plus plus encore.

Oui, on a mangé des hot-dogs comme souper cette semaine là, ce qui n’arrive pas très souvent. Mais en général, j’ai trouvé mes enfants raisonnables, consciencieux et très collaboratifs. Ils se sentaient investis d’une mission et en étaient très intéressés.

Panier d'épicerie 2

Bref, je vous recommande d’essayer, quitte à mettre plus de restrictions si vous ne voulez pas dépasser votre budget. C’est positif d’impliquer ainsi les enfants et je suis convaincue que ça les motive et ça leur faire prendre davantage conscience des gestes quotidiens nécessaires à leur vie.

Vous m’en donnerez des nouvelles!

13 Commentaires

Classé dans Accueil, Sorties

Une fête complètement Minions… Parce qu’on a juste une fois 5 ans

J’ai une légère tendance à en faire beaucoup quand c’est l’anniversaire de mes enfants. Même chose pour certaines fêtes ou célébrations, comme la St-Valentin ou Pâques. Mais les anniversaires ont quelque chose de spécial : ils n’arrivent qu’une fois. C’est sans doute la raison que je me suis trouvée pour me déculpabiliser de toujours mettre le paquet lors de ces événements.

Fiston a 5 ans

Chaque fois, je laisse mes enfants choisir le thème de leur journée. Pour ses 5 ans, Fiston a choisi les Minions et le film Détestable moi. Avez-vous ces films? Ce sont définitivement mes préférés parmi notre immense collection de DVD.

Comme Despicable me 2 est sorti en 2013, je me disais que les magasins allaient regorger d’articles de fête à l’effigie des Minions. Non! Sur le Web, y’a des tonnes de trucs, mais pas dans les boutiques. Et comme je suis une éternelle fille de dernière minute, les commandes en ligne n’étaient pas une option.

J’ai quand même déniché quelques trucs de Détestable moi chez Benjo et chez l’incontournable Maxi-Dollar de Lévis (une mine d’or!), où je me suis également procuré beaucoup d’éléments bleus et jaunes, les couleurs des Minions.

Déco Détestable moi Minion

Chaque fête, je mise beaucoup sur la déco. Pour ça, Pinterest est une super source d’inspiration. Ce que je préfère par-dessus tout, c’est de voir le visage de mes enfants à leur réveil, découvrant une table bien garnie et pleins d’éléments déco fait maison.

Despecable me birthday

Exploiter un thème à fond

Mon fils aime tellement Gru et sa bande qu’il connait plusieurs répliques du film par coeur. Je me suis donc inspirée d’éléments du film, question d’exploiter le thème à fond. Le pot de crottes de fromage est donc devenu un pot de chenilles, en référence au cheetos d’Agnès qui ne s’est pas transformé en papillon. Même chose pour les biscuits, devenus des robot-biscuits. Un tout petit clin d’oeil que Fiston a adoré.

Robot biscuits Détestable moi

J’ai confectionné un jeu de quilles à l’aide de porte-gobelet mauve, de plumes et de yeux en plastique. Avec des dessins réalisés par les enfants, j’ai assemblé un jeu similaire à la queue de l’âne – et les Minions sur les jetons ont été conçus à partir des étiquettes des sacs à surprise. Comme les chapeaux de fête sont souvent peu appréciés, Grande fille et moi avons confectionné des casquettes similaires à des têtes de Minions. Sympa enh?

Le gâteau : ma petite fierté de la journée

Vint le temps de penser au dessert. Je n’ai pas trouvé de moule pour faire un gâteau de Minions, ce qui m’aurait simplifié la vie x 1000. Je me suis donc procurée un moule rectangulaire de 13 x 9 et préparé une recette de gâteau à la vanille.

Une fois sorti du four, le gâteau a reposé sur une plaque à biscuits carrelée. En le retournant, il arborait les marques de la plaque, qui allaient me servir de guide pour faire un gâteau pratiquement symétrique.

J’ai ensuite utilisé du gel noir Wilton pour tracer le Minion. Pour décorer, j’ai utilisé mon mélange traditionnel de crémage au fromage à la crème, auquel j’ai ajouté 1/4 de tasse de beurre à température pièce). J’ai divisé le tout en 5 portions et utilisé le colorant en gel Wilton (tellement mieux que le colorant en liquide, qui ne donne pas autant de couleurs vives et punchées que le gel). On peut trouver ce colorant en ligne, mais également dans les boutiques comme Deserres ou Michaels.

En me guidant sur une photo trouvée sur Pinterest, j’ai débuté la déco du gâteau en appliquant les couleurs foncées (gris et noir). J’ai ensuite mis le gâteau au frigo une quinzaine de minutes, pour que le glaçage reprenne une température plus froide et fige un peu.

J’ai poursuivi avec le bleu, le jaune (frigo) pour ensuite terminer avec le blanc (aucun gel requis!) pour le contour.

gâteau Minion Détestable moi

Il faut oser!

J’étais un peu stressée avant de me lancer. L’idée de rater le gâteau de fête de Fiston ne m’a pas arrêtée. Je conclurai donc en vous disant d’oser. Parce que bien que ça ait l’air bien complexe, on peut faire des merveilles avec la bonne technique et un soupçon de confiance. Et c’est tellement meilleur quand on le fait soi-même!

Poster un commentaire

Classé dans Accueil

Foodcamp 2014 : êtes-vous prêts?

C’est le samedi 1er mars que les billets pour le Foodcamp 2014 seront en vente. L’événement, qui aura lieu le 12 avril, est devenu un incontournable pour tous les amateurs de bonne bouffe. Pourquoi?

  • Pour en apprendre davantage sur tout plein d’aspects liés à la bouffe, grâce à des présentations de passionnés de cuisine, dont plusieurs grands chefs
  • Pour rencontrer et jaser avec des gens tous aussi trippeux de bouffe les uns que les autres
  • Et pour manger! Parce que regarder des professionnels faire à manger donne faim, chaque présentation est accompagnée d’une bouchée… Sans compter tous les arrêts gourmands de la journée!

Pour sa troisième édition, le Foodcamp déménage au Fairmount Le Château Frontenac. On peut donc espérer revoir Stéphane Modat, présent l’an passé. Pour obtenir tous les détails sur l’horaire, faudra attendre encore quelques heures. Mais chose certaine, l’instigateur du projet Francis Laplante nous a habitué à des programmations extraordinaires… Et j’ai l’impression que lui et son équipe sauront encore nous épater cette année.

Je me suis procurée mon billet en prévente il y a quelques semaines. Et j’ai été chanceuse… Imaginez : les 100 premiers billets ont trouvé preneur en moins de 15 minutes! 300 nouveaux billets sont mis en vente à 50$ le samedi 1er mars à 10h. Soyez prêts! Ça risque d’aller vite!

Mise à jour

Moins de 24h après le début de la vente de billets, il n’en reste qu’une cinquantaine! Et on connait maintenant l’identité des chefs présents :

  • Louis Bouchard, Pied bleu
  • Patrice Demers, Patrice Pâtissier (je capote comment j’ai hâte!!)
  • Anne Desjardins
  • Jérôme Ferrer, Europea
  • Martin Juneau, Pastaga
  • Marie-Chantale Lepage, Espace MC Chef
  • Stéphane Modat, Château Frontenac
  • Baptiste Peupion, Château Frontenac
  • Stéphane Roth, Le Tournebroche et Le Patriarche
  • Danny St-Pierre, Chez Auguste

J’ai encore 1000 fois plus hâte! Et vous?

Seconde mise à jour 

Le Foodcamp 2014 affiche maintenant complet. C’est sold out! Wow!

4 Commentaires

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties

Un déjeuner-brunch, 4 ingrédients

Ah les matins de fins de semaine. Ceux qui ne ressemblent en rien aux matins de semaine, où le rush de la routine s’empare de nous. La fin de semaine, on se donne le droit de paresser, de prendre un ou deux cafés avant le déjeuner, tout en lisant les nouvelles ou en ramassant tranquillement les traineries de la veille.

C’est aussi le moment des brunchs en famille ou entre amis. Exit les rôties vite faites ou les bols de céréales. On rêve d’oeufs, de bacon, de crêpes, de croissants, etc.

Que faire si on n’a pas ces ingrédients sous la main? Cuisiner un super déjeuner-brunch de la mort avec seulement 4 ingrédients? Oui, 4! Des tranches de jambon, des oeufs, de la roquette et des tomates cerise. Juste ça!

Oeuf, jambon, roquette, tomates

4 ingrédients, really?

Il vous reste quelques tranches de jambon des lunchs de la semaine? Couchez-les dans des moules à muffins pré-beurré. Puis, il suffit d’y casser un oeuf à l’intérieur et d’enfourner à 350 pour 15 minutes. Si les moules sont bien beurrés, la coupelle se décollera très facilement. (Pssst : cette recette est une idée de Ricardo. Pour voir la recette originale, cliquez ici!).

oeuf et jambon avant/après

Si vous pouvez servir cet oeuf avec quelques fruits ou des petites pommes de terre, je l’aime bien avec une salade très simple. Toujours question de passer les surplus de la semaine, je fais cuire au four les tomates cerise un peu défraichies, environ 6-7 minutes, à 350, avec un peu d’huile, du sel et du poivre. Les tomates deviendront tièdes et très sucrées. Servies sur de la roquette, avec un peu de parmesan (facultatif), c’est splendide.

Comme déjeuner-brunch, on peut difficilement faire plus simple enh? Bon appétit! 

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Recettes

Trucs pour une St-Valentin en solo, avec les enfants, en couple, etc.

À la maison, j’ai choisi de faire de la St-Valentin la fête de l’amour, au lieu de simplement la limiter à la fête des amoureux. Cette décision est sans doute liée au fait que, en plus de célébrer ma 3e St-Valentin en tant que célibataire, j’en fais une fête pour mes minis-amours, mes zinfants.

déco st-valentin kids

Mon concept? Faire dans le kitsch point de vue déco. Tsé, les coeurs et tout ce que le Dollorama sort en boutique dès Noël terminé? J’y vais à fond. C’est pour mes enfants après tout! En tant qu’adultes, on aime ça un peu plus soft, contemporain et épuré. Mais je mets le paquet pour les petits. Ballons, centre de table rouge, bols en forme de coeur, petit marque place avec des cartons aux couleurs de l’amour : tout y est. Un 10$ clairement bien investi à leurs yeux.

Cuisiner par amour

Pour le repas, j’y vais avec ce qu’ils préfèrent. Bar à pizza, lasagne ou spaghetti. Je ne me casse pas la tête : je fais quelque chose qu’ils adorent parce que je les adore! C’est la fête de l’amour après tout.

Si vous cuisinez pour votre tendre moitié, faites la même chose : cuisiner par amour, selon ces préférences ou vos plats préférés à vous deux! Allez-y pour des recettes que vous connaissez et maîtrisez.  On ne veut pas d’un plat qui vous donnerait de la misère (et/ou vous fait sacrer) et qui ruinerait votre soirée d’amoureux.

le meilleur tartare de boeuf au monde

Mes suggestions parmi mes recettes déjà diffusées? Les plus appréciées!

Vous êtes seul?

Faites la même chose. Si la déprime s’empare de vous (ça se peut!), évitez les rôties au beurre d’arachides et le bol de céréales. Sortez vos chaudrons, ouvrez une bonne bouteille, écoutez vos tounes préférées et préparez-vous un festin de vous à vous. Et surtout : évitez le restaurant.

Desserts chocolatés

Encore dans l’image kitsch de la chose, qui dit St-Valentin dit fraises et chocolat. Chez-nous, c’est devenu une tradition. Je fais fondre du chocolat au bain-marie et y trempe des fraises. J’ajoute des petits bonbons en forme de coeur (très facultatif, mais ça fait tripper mes petits!) et je les laisse figer au frigo pendant quelques minutes. On les déguste ensuite devant un bon film, tous couchés au salon pour une célèbre soirée cinéma.

fraises au chocolat

L’option de préparer une fondue au chocolat avec les produits des Chocolats favoris s’impose aussi maintenant. Ça demeure simple et délicieux.

Si vous souhaitez cuisiner un dessert, je vous propose le célèbre et délicieux tiramisu blanc ou les petits pots de Graham, fromage à la crème et petits fruits. Y’a la blogueuse Meilleur avec du beurre qui suggère également un saucisson au chocolat. Sympa enh?

Option resto?

P.S. Messieurs, si votre blonde s’attend à ce que vous la sortiez au restaurant, et que votre réservation n’est pas faite encore, vous êtes dans la m**de. Si c’est le cas, tournez cela à votre avantage et prenez le temps (ou donnez vous le mal pour certains) de cuisiner pour elle. Elle ne peut qu’apprécier (plutôt qu’être déçue de manger à la binerie du coin, faute de places dans ses restos préférés!!).

Bonne fête de l’amour à vous!

Poster un commentaire

Classé dans Accueil, Recettes

Boire un verre sur le chantier du Tournebroche

En plus du plaisir de partager et d’écrire, il y a de chouettes côtés à être blogueuse bouffe. Les invitations à des événements de toute sorte en font partie. Et cette semaine, j’ai vécu une toute nouvelle expérience : tester des éléments du menu d’un futur restaurant et finir la soirée en buvant un verre sur le chantier!

Tournebroche

C’est au Patriarche que nous avions rendez-vous, afin de déguster des éléments qui se retrouveront dans le menu du Tournebroche, qui ouvrira ses portes en avril sur la rue St-Jean. Les copropriétaires du Patriarche, Guy Collin et Stéphane Roth, se sont associés à Justin Keating de l’Hôtel Vieux-Québec, où sera situé le Tournebroche, à l’ancien emplacement des Frères de la Côte.

On mangera quoi au Tournebroche?

Persuadés qu’il y a un marché pour les rôtisseries, Collin et Roth veulent réinventer le concept des fameux restos où l’on sert du poulet rôti, en faisant du Tournebroche un endroit plus « haut-de-gamme » côté bouffe, tout en restant accessible.

Au menu de notre dégustation :

  • 2 types de poulet bio
  • 1 pintade
  • 2 types de grilled-cheese (mon préféré : celui au jambon fumé avec un peu de fromage Cru des érables)
  • peau de poulet (qu’on servira en grignotine – je capote!)
  • sauces maison faites à base de fond (et non avec de la « pourdre »)
  • ketchup maison
  • pain bio
  • 2 entrées de gravlax de flétan, etc.
  • plusieurs vins, qu’on gardera très accessible pour convenir au menu et au style qu’on veut donner au resto

On nous a même fait choisir notre pomme de terre préférée parmi 4 variétés. Je vous dis : de vrais cobayes!… : )

Je m’en voudrais de passer sous silence leurs merveilleux desserts. On nous explique d’abord qu’on veut donner une place d’honneur à la crème brûlée, en en proposant une différente tous les jours de la semaine. On a donc goûté pas 1, pas 2, pas 3 mais bien 4 sortes de crème brûlée! Guy, Stéphane : je dois l’avouer, comme il en restait, je me suis resservie. Elles étaient simplement trop bonnes!

Mais bon, je me suis fait prendre à mon jeu car quelques minutes plus tard, on nous présentait le punch du repas : un super pouding chômeur avec crème glacée maison. C’est donc littéralement en me roulant que je me suis rendue sur le chantier du Tournebroche pour un dernier verre et un coup d’oeil aux travaux.

Pour surveiller l’avancement des travaux et être parmi les premiers clients à visiter l’endroit, suivez le Tournebroche sur leur page Facebook.

Merci à Guy, Stéphane et Justin pour l’invitation et la chouette immersion dans votre univers!

Un commentaire

Classé dans Accueil, Découvertes, Sorties